Élections | Val de Marne | 05/11/2015
Réagir Par

Régionales Ile-de-France : EELV Val-de-Marne prêt pour la dernière ligne droite

Publicité

Une équipe au complet de plus pour les régionales en Ile-de-France. EELV Val-de-Marne a présenté ce mercredi ses 25 colistiers dans le département, après avoir dévoilé ses propositions en matière de transport en début de matinée.

Les six premiers, déjà présentés il y a quelques semaines, font largement place à la société civile avec des responsables associatifs dédiés au handicap, Claude Boulanger, droits de l’Homme, Vincent Rebérioux ou à la condition animale, Lucille Peget, aux côtés de la tête de liste Pierre Serne, déjà en charge de la politique du transport de la région en tant que vice-président du Conseil régional et du Stif (Syndicat des transports d’Ile de France), d’Annie Lahmer, directrice de cabinet du maire écologiste du deuxième arrondissement et ancienne conseillère d’opposition à Nogent-sur-Marne, et Marianne Boulc’h, ancienne conseillère municipale de Créteil (voir article détaillé sur les 6 premiers de liste).  Le reste de l’équipe accueille des élus d’opposition et militants de tous les coins du département ainsi que quelques associatifs. Les élus de la majorité et parlementaires terminent la liste pour la pousser sans être éligibles, à l’instar de Daniel Breuiller, maire d’Arcueil et vice-président du Conseil départemental. « J’ai confiance dans cette élection. Il n’y a pas de désir de droite dans la région« , assure l’élu. « Pour moi, le plus important, c’est qu’on arrête de confiner les enfants quand l’air est pollué tout en laissant circuler les automobiles. » Voir le détail de la liste.

Daniel Breuiller Helene Peccolo

Remplacement des projets de ligne 17 et d’une partie de la ligne 18 du métro Grand Paris Express (pas la liaison Orly-Saclay mais au-delà) par des solutions légères pour économiser et réinvestir dans des bus (150 lignes), les stations d’interconnexion, de nouvelles modalités tarifaires…), développement du coworking, rénovation énergétique des logements, éco-taxe sur les poids lourds pour diminuer la pollution, financement de logement social, mise en place de l’agenda 22 (équivalent de l’agenda 21  environnemental appliqué au handicap), centres de répit pour les aidants des personnes autistes, circuit court et plat alternatif végétarien dans les lycées, agriculture périurbaine, lutte contre le contrôle au faciès, condition animale… Voilà quelques uns des thèmes de campagne de la liste.  » Du concret, du pragmatique, du quotidien« , insistent tous les militants.

 

 

« L’écologie pour une famille en Ile-de-France aujourd’hui, c’est une façon de vivre au quotidien, d’aller vers la sobriété, développer une vision de la santé moins techniciste…« résume Nadine Herrati, maire-adjointe petite enfance et santé à Gentilly, en 20e position. « Mais impossible de faire de l’écologie sans écologistes« ,  insiste Laurence Le Souffaché, conseillère d’opposition à Thiais.

Nadine Herrati

« Quand on est un noir ou un arabe, c’est vraiment beaucoup plus dur de trouver un logement et un emploi« , insiste Mostefa Sofi, ancien conseiller de Villejuif, en 7e position.

Mostefa Sofi

A quelques semaines du premier tour, le mouvement espère faire le plein avant le temps des alliances. « 100 000 électeurs, voilà l’objectif de ces régionales 2015 dans le Val-de-Marne », lance Claude Boulanger, 3e de la liste départementale EELV. Au vu du taux d’abstention probable en cette veille de Noël et des précédents scores du mouvement écologiste, le chiffre rssemble davantage à un cap à viser qu’un objectif à atteindre. Lors des régionales 2010, la liste régionale écologiste menée par Cécile Duflot avait obtenu 51 086 voix dans le Val-de-Marne, soit à peu près de la moitié.

Pour mobiliser leur électorat et convaincre notamment,  ces personnes acquises à leur cause mais qui ne croient plus aux élus politiques pour changer le monde, l’équipe entend poursuivre sa campagne de micro-actions aux côtés de la société civile. « Nous allons sur le terrain pour expliquer les enjeux et les mettre en correspondance avec le rôle de la région. Notre liste même est composée de militants engagés dans des combats au quotidien« , insiste Pierre Serne. Il s’agit d’encourager ces associations comme des maillons de l’écologie politique. « Une Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne, qui met en relation directe consommateur et paysan)  ne se résume pas à la question de l’alimentation et de l’environnement mais a des implications économiques en créant des emplois agricoles par exemple« , explique Annie Lahmer.

Au lieu d’un meeting départemental, le parti prévoit un bal pop jeudi 12 novembre à Fontenay-sous-Bois. Un meeting régional  avec Dany Cohn Bendit, José Bové, Pascal Durand, Cécile Duflot, Mohamed Mechmache, Eva Joly, Yannick Jadot, Corinne Lepage et Emmanuelle Cosse est prévu le 17 novembre à Paris. 

A lire aussi :
Régionales : EELV Val-de Marne joue l’ouverture pour ses places éligibles
Liste complète des 25 candidats dans le Val-de-Marne
Elections régionales mode d’emploi

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

14 commentaires pour Régionales Ile-de-France : EELV Val-de-Marne prêt pour la dernière ligne droite
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi