Publicité
Publicité : Les Trophées du Territoire CCI 94
Élections | Val-de-Marne | 28/10/2015
Réagir Par

Régionales Ile-de-France : le PS Val-de-Marne dévoile sa liste et sa stratégie de campagne

Régionales Ile-de-France : le PS Val-de-Marne dévoile sa liste et sa stratégie de campagne

Le PS du Val-de-Marne a présenté sa liste complète pour les régionales 2015 ce mercredi 28 octobre, qui fait place à 5 partenaires du MRC, UDE et PRG. L’occasion pour le mouvement de présenter sa stratégie de campagne.

Pour conserver la région à gauche, le PS et ses partenaires de premier tour mise sur deux axes essentiels.

A lire aussi : détail de la liste PS-PRG-UDE-MRC Val-de-Marne au 1er tour des régionales Ile-de-France
Julien Dray branche les réunions d’appartement sur Facebook

Bilan et projet à défendre pied à pied

En terme d’arguments, il s’agit de défendre le bilan d’abord, de l’expliquer, et de contrer sur le terrain les dénonciations des adversaires, chiffres à l’appui. “Le passe Navigo à tarif unique, c’est notre majorité qui l’a mis en place. Notre opposante de droite a voté contre jusqu’au bout. En cette rentrée, nous avons aussi mis en place un tarif de cantine au lycée modulé en fonction du quotient familial. Dans plusieurs lycées du département, cela a généré 20% d’inscriptions supplémentaires. Autant de jeunes qui auront un repas équilibré plutôt qu’un morceau de sandwich “, cite Daniel Guérin, conseiller régional MRC sortant et candidat en 13e position.

Côté projet : 160 propositions ont été mises noir sur blanc sur un document qui compte autant de pages. Un gros morceau pas facile à digérer même si présenté sous forme de magazine en couleur. D’où la nécessité de mener une campagne active pour le présenter. Dans le Val-de-Marne, la tête de liste Julien Dray mise sur deux dispositifs innovants : des réunions d’appartement connectées en direct sur Facebook et retransmises ensuite à volonté pour démultiplier leur impact (voir article détaillé) et un Bartobus. “Il sillonnera le département à partir du 12 novembre à raison de 3-4 villes par jour. Cela permettra à chaque fois d’accompagner un tractage ou autre opération terrain, une rencontre-débat et une visite“, détaille Jonathan Kienzlen, premier fédéral du Val-de-Marne et 3e de liste.

“Tout se joue dans le dernier mois”

Pour Julien Dray, c’est dans les dernières semaines que se joue l’élection. A partir de la rentrée de la Toussaint, le PS entend donc être sur tous les fronts. Parmi les meetings régionaux prévus, le dernier, celui d’entre deux tours, se tiendra à Créteil, le mercredi 9 décembre. Avant le premier tour, un grand raout se tiendra à Pantin le 4 novembre puis à la Halle Carpentier le 3 décembre.

Au-delà des points de programme, le mouvement entend aussi “faire campagne sur les valeurs“, insiste Dominique Barjou, seconde de liste et directrice de cabinet de Cachan. “Claude Bartolone défend à la fois une vision stratégique pour la région et le quotidien des gens“, reprend la candidate.

Julien Dray

Union de la gauche

Le second axe consiste en l’union de la gauche. Une union très partiellement réalisée à ce stade, avec tout de même un cinquième de la liste val-de-marnaise dévolu aux partenaires dont 4 en position éligible en cas de victoire (les MRC sortants J-M Nicolle et D. Guérin, la PRG S. Reviriego et l’UDE R. Valleray) et 2 en cas de défaite (J-M Nicolle et S. Reviriego).  Voir le détail de la liste et des étiquettes de chacun. Le mouvement vise concrètement entre 5 et 7 places en cas de défaite et entre 13 et 15 en cas de victoire. Il en avait récolté 17 en 2010, mais dans un contexte politique différent.

La gauche gouverne déjà la région ensemble, avec un écologiste en charge des transports et une communiste en charge des lycées, martèlent les socialistes. “Nous avons toujours respecté nos partenaires au sein de la majorité et continuerons à le faire”, rappelle Julien Dray. “Pour le PRG, le rassemblement allait de soi“, renchérit Charles Knopfer, président du PRG 94. “Dans la bataille des valeurs, deux points sont notamment essentiels pour le PRG : la laïcité et la lutte contre le FN”, poursuit-il rappelant que la victoire de la gauche contre l’alliance Divers droite-FN à Villeneuve-Saint-Georges s’est finalement jouée à 3 voix en 2014 (après les recours du FN). Daniel Guérin défend aussi la présence du MRC aux côtés du PS comme le “choix de la cohérence“.

Daniel Guérin (MRC) et Charles Knopfer (PRG)

L’UDE,  l’alliance fraîchement constituée entre le parti Ecologistes! créé par les ex-EELV militants pour l’union de la gauche comme J-V Placé, le Front démocrate de Jean-Luc Bennahmias et le MdP de Robert Hue, a aussi trouvé sa place avec 2 colistiers dont 1 en position éligible, sans que cela n’obère les alliances de second tour avec EELV, selon les représentants locaux du PS. Julien Dray en est persuadé, l’union de la gauche fait son chemin dans les esprits. Le vice-président régional à la culture revendique ainsi ses sorties contre ce qu’il appelle le “groupe Mélenchon”, se félicitant que le fondateur du Parti de Gauche ait été obligé de reconnaître “qu’il y a une différence entre le PS et la droite“. Et de défendre aussi le référendum appelant à l’union de la gauche. “On a gagné trois adhésions à Boissy-Saint-Léger à l’occasion de cette votation citoyenne”, se réjouit à ce propos Régis Charbonnier, maire de Boissy-Saint-Léger. Sur l’ensemble du département, ce-sont une vingtaine de nouvelles recrues qui ont rejoint le PS suite au référendum, indique pour sa part Jonathan Kienzlen. (voir article détaillé sur le référendum PS en Val-de-Marne)

Et la greffe Dray dans le Val-de-Marne, comment se passe-t-elle ? A l’occasion de la réunion d’appartement facebookée de la semaine dernière, la première question posée à l’ancien député essonnien a été la raison de sa présence dans le 94, voir l’article détaillé.  “Cela faisait longtemps que je n’avais pas connu cet état d’esprit fraternel“, a commenté ce mercredi l’intéressé. “Il est compétent et se situe au-dessus des petites histoires val-de-marnaises”, reconnaît un élu. Pas question en revanche de se projeter en successeur du député-maire PS de Créteil Laurent Cathala pour revenir dans l’hémicycle, s’empresse de répondre Julien Dray au sujet de cette éventualité, pourtant commentée dans les couloirs.

A lire aussi : détail de la liste PS-PRG-UDE-MRC Val-de-Marne au 1er tour des régionales Ile-de-France
Julien Dray branche les réunions d’appartement sur Facebook

Et aussi : Régionales 2015 mode d’emploi

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour Régionales Ile-de-France : le PS Val-de-Marne dévoile sa liste et sa stratégie de campagne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi