Régionales 2015 | Val-de-Marne | 22/11/2015
Réagir Par

Régionales Ile-de-France : Lutte ouvrière maintient le cap anticapitaliste radical

Régionales Ile-de-France : Lutte ouvrière maintient le cap anticapitaliste radical

Interdiction des licenciements, indexation des salaires et des retraites sur le cours de la vie, suppression du secret des affaires et titularisation de tous les « travailleurs » sous statut précaire,  Lutte Ouvrière (LO), dont la liste aux régionales Ile-de-France sera représentée dans le Val-de-Marne par Josefa Torres, ne déroge pas à son programme, résolument anticapitaliste.

Voir aussi le détail de la liste LO dans le Val-de-Marne. Pour rappel, la tête de liste Ile-de-France est Nathalie Arthaud, porte-parole du parti depuis 2008, qui a pris la succession d’Arlette Laguiller.

Réunis à la Maison de la citoyenneté et de la vie associative du Kremlin-Bicêtre, 9 candidats sur les 25 inscrits dans le Val-de-Marne ont tenu leur conférence de presse la semaine  dernière, après avoir rendu un hommage appuyé aux victimes des attentats du 13 novembre, qu’ils ont analysés comme « l’une des conséquences de la violence du système capitaliste. »

« Nous vivons une crise socio-économique pendant laquelle les actionnaires préservent leurs marges en allant les chercher dans la poche des travailleurs, qui ne doivent plus être sacrifiés« , insiste Josefa Torres, technicienne de laboratoire chez Sanofi, déléguée du personnel et tête de liste en Val-de-Marne. Loi Macron, Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE),  toutes les réformes du gouvernement actuel sont remises en cause. « La droite et le FN se languissent du chômage qui augmente et personne ne remet en cause l’organisation sociale et économique de la société« , dénoncent les candidats LO.

En proposant l’interdiction des licenciements, la suppression du secret des affaires pour pouvoir consulter les comptes des entreprises, l’indexation des salaires et des retraites sur le cours de la vie ou encore la titularisation de tous les intérimaires et tous les CDD, LO veut être le parti « des salariés, chômeurs et retraités victime de la crise et qui refusent d’être sacrifiés. » Concernant les transports, la liste propose que les frais soient à la charge de l’employeur et décomptés du temps de travail.

Les candidats LO en Val-de-Marne tiendront deux réunions publiques d’ici au scrutin : le mardi 1er décembre à 19h30 à la Maison des Syndicats de Choisy-le-Roi, dans la salle Ambroise Croizat (27, boulevard des Alliés) et le jeudi 3 décembre à 18h, à l’école Paul Bert de Maisons-Alfort (37, avenue du Général Leclerc).

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi