Régionales 2015 | Accueil Val de Marne (94) Alfortville | 11/12/2015
Réagir Par

Régionales Ile-de-France : règlements de comptes à Alfortville

Régionales Ile-de-France : règlements de comptes à Alfortville
Publicité

A Alfortville, les tracts de campagne de la gauche et de la droite se succèdent, de plus en plus féroces. Au point qu’une candidate LR, Déborah Zabounian, vient d’annoncer avoir porté plainte contre le PS de la ville. Explications.

Dans un contexte local toujours tendu au moment des élections (voir aux départementales), Déborah Zabounian, militante LR de la ville et candidate sur la liste de Valérie Pécresse, a envoyé une lettre aux habitants pour argumenter en faveur des propositions de sa liste, tout en concluant par une petite pique au sénateur-maire PS de la ville, Luc Carvounas, directeur de campagne de Claude Bartolone. « Au lieu de diriger la campagne du candidat socialiste, j’invite vivement Monsieur Carvounas à consacrer son temps aux problèmes des Alfortvillais. Au lieu de diaboliser notre équipe, je l’invite à protéger enfin nos concitoyens. Devons-nous lui rappeler que c’est à Alfortville qu’ont trouvé refuge plusieurs terroristes? Quelles mesures a-t-il prises depuis ? », interrogeait la candidate. Retour à l’envoyeur quelques jours plus tard, au lendemain du premier tour. Un tract du PS consacrait une page complète à Déborah Zabounian, intitulée « le vrai visage de Déborah Zabounian ». Le tract y énonçait que l’élue avait été membre du PS, « avant d’être exclue pour avoir été candidate UMP aux départementales de mars 2015 », y indiquait qu’elle est en procès avec la ville en raison « dirrégularités de permis de construire » concernant un immeuble de la ville appartenant à une SCI dont elle est propriétaire, et l’accusait de bénéficier d’un logement social de la ville tout en étant propriétaire d’un immeuble. Le tract se demandait ensuite si les colistiers de Déborah Zabounian et Valérie Pécresse auraient accueilli des Arméniens en 1915, s’étant prononcés « contre l’accueil des réfugiés ». Enfin, il reprenait la phrase de Déborah Zabounian indiquant que plusieurs terroristes avaient trouvé refuge à Alfortville en accusant l’élue d’avoir écrit qu’Alfortville est « un refuge à terroristes« , concluant que ces « amalgames » prouvaient la proximité de la liste « avec l’extrême droite« .

Une plainte en diffamation

Un tract de trop pour la candidate LR qui a porté plainte dès ce mercredi 9 décembre pour diffamation publique et diffamation calomnieuse. Hier, une conférence de presse était convoquée pour revenir sur les faits. « Toutes les accusations qui me sont portées sont fausses« , dénonce Déborah Zabounian. « Tout est faux dans ce tract : je ne suis pas propriétaire d’un immeuble mais actionnaire d’une SCI  (ndlr : c’est la SCI qui est propriétaire de l’immeuble) et j’occupe un logement social obtenu dans les règles de l’art. Je n’ai jamais affirmé que j’étais contre l’accueil des réfugiés ou qu’Alfortville était un refuge à terroristes. Le tract dit également que j’ai été exclue du PS pour avoir présenté ma candidature, sous l’étiquette UMP, aux élections départementales de mars 2015. C’est faux. Je n’ai été encartée que pendant un an au PS, par tradition familiale, et n’ai jamais renouvelé cette adhésion qui remonte à plusieurs années déjà« , précise la jeune femme.

Pour Déborah Zabounian, ce tract du PS vise avant tout à récupérer les votes de l’électorat arménien, qui pèse entre 20 et 25% des voix à Alfortville, estime-t-elle. « C’est un tract ignoble, et c’est ce genre de comportement qui conduit à la montée du FN. Il faut en finir avec ces basses méthodes« , dénonce  Vincent Jeanbrun, 3e de liste et porte-parole de Valérie Pécresse dans le Val-de-Marne, qui a cependant écarté tout dépôt de plainte au nom de la candidate à la présidence de la région. « Je regrette que celui qui a obtenu le titre de plus jeune maire du département avant moi ait repris les pires méthodes de nos aînés », s’agace le nouveau maire LR de l’Haÿ-les-Roses à l’adresse de Luc Carvounas. « Tout cela ne participe pas à retisser les liens entre les politiques et les électeurs, renchérit Laurent Lafon, maire UDI de Vincennes et tête de liste départementale de Valérie Pécresse. On aimerait privilégier le débat de fond, que la campagne remettent les Franciliens au cœur des débats« , reprend le maire de Vincennes.

« Qu’elle porte plainte, le PS ira en justice. Il n’y a aucun caractère diffamatoire, il s’appuie sur des faits bruts et réels. Je préférerais que le débat s’interroge sur comment Déborah Zabounian peut-elle construire des immeubles et habituer un logement social puisqu’elle a signé une charte d’éthique. Lorsque l’on dit des choses vraies, il n’y a rien de diffamatoire! C’est une question de morale, on ne peut pas à la fois être derrière une candidate qui veut supprimer les aides au logement social aux villes qui en comptent déjà un certain quota, et bénéficier d’un logement social tout en étant promoteur de logements« , répond Luc Carvounas. Et le sénateur-maire de se réjouir d’une nouvelle recrue, Joséphine Sayegh (UDI), élue sur la liste de Cédric Tartaud-Gineste (LR) en mars 2014 mais qui vient de rallier officiellement la majorité municipale.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour Régionales Ile-de-France : règlements de comptes à Alfortville
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi