Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique | Val de Marne | 13/10/2015
Réagir Par

Régionales : le Front de Gauche Val-de-Marne boucle une liste très militante

Régionales : le Front de Gauche Val-de-Marne boucle une liste très militante
Publicité

Une militante de la cause kurde en seconde position, un tiers de personnalités syndicales ou militantes associatives, c’est une liste très engagée sur des grandes causes (emploi, santé, discriminations…)  que le Front de Gauche signe en Val-de-Marne à l’occasion des élections régionales de décembre 2015.

Juste derrière Fabien Guillaud-Bataille, secrétaire départemental du PCF et tête de liste, Sengul Karaca, conseillère municipale PCF de Champigny-sur-Marne, militante au sein de France Kurdistan et soutien du mouvement HDP turc, incarne non seulement la diversité mais aussi l’engagement dans la géopolitique actuelle. C’est du reste par une déclaration relative aux attentats en Turquie que la candidate a démarré sa présentation. « Nous voulons montrer que l’Ile-de-France est une région monde qui a son mot à dire pour défendre la paix. Cela fait partie des valeurs fortes de notre mouvement« , insiste Fabien Guillaud-Bataille.

[caption id="attachment_97920" align="alignnone" width="832"] Sengul Karaca[/caption]

Voir le détail des 25 candidats

Plusieurs personnalités non-encartées mais très engagées donnent le ton du programme, de Jean-Marc Duvauchelle, secrétaire général d’une organisation syndicale à l’AP-HP, placé en 5e position, et qui veut défendre le droit de regard de la région dans l’organisation territoriale de la santé, à Marcel Trillat, journaliste-documentariste militant pour la cause des étrangers et des précaires, soutien du Front de Gauche depuis toujours, en passant par  Alain Gaulon, président départemental d’une organisation qui défend les locataires de HLM, ou encore Ahmed El Houmass, surveillant de prison et délégué syndical pénitentiaire. Beaucoup de délégués syndicaux aussi parmi les encartés également,  à l’instar du cheminot Yann Pirolli (PCF) qui prône le développement du fret ou de Pablo Krasnopolski (Ensemble), militant RESF (Réseau éducation sans frontière), de toutes les manifs pour défendre les élèves sans papiers.

Symbolique aussi, la présence en 10e position de Brigitte Tironneau, conseillère municipale à Fresnes et ancienne conseillère générale PS, exclue du parti pour avoir persisté à se présenter en binôme avec le PCF Stéphane Coloneaux lors des élections départementales de mars 2015 à L’Haÿ-Fresnes. « Je suis candidate aux régionales dans le prolongement de mon engagement de toujours, au sein du Conseil municipal et du Conseil départemental« , motive la candidate désormais sans étiquette.

Jean-Philippe Bouyssou, le nouveau maire PCF d’Ivry-sur-Seine, clôt la liste qui compte 9 élus municipaux mais aucun parlementaire ni conseiller départemental ou conseiller régional sortant.

Une liste sans compromis

Une liste sans compromis qui revendique son indépendance totale du PS, même si elle devra sans doute s’allier avec le parti du gouvernement au second tour pour tenter de conserver la région. « Nous nous sommes positionnés contre la politique du gouvernement depuis 2012. Il est temps de donner la parole aux citoyens,  c’est eux que nous allons aller voir et mobiliser durant cette campagne du premier tour. C’est eux qui décideront du rapport de force en vue du second« , rappelle le secrétaire départemental du PCF. « La politique de Pôle Emploi n’a pas bougé d’un Iota depuis l’élection de François Hollande« , ajoute Nathalie Lemaire, conseillère Pôle Emploi déjà candidate Front de Gauche sans étiquette aux précédentes élections locales. « Même sur la métropole du Grand Paris, nous ne sommes pas en phase avec les choix du gouvernement et l’une de nos propositions est de demander un moratoire », note encore Jean-Philippe Gautrais, maire adjoint à l’urbanisme de Fontenay-sous-Bois. « Nous ressentons une colère froide après trois ans de Hollandisme et incarnons une liste de combat« , note encore François Cocq, secrétaire national du PG.

PCF Val de Marne Regionales

Le Front de gauche réuni

Au sein du Front de Gauche en revanche, l’alliance a été scellée entre PCF, PG et Ensemble. Sur les 25 colistiers du Val-de-Marne, 11 sont PCF, 3 Ensemble, 3 PG et 8 sans étiquette. Dans le Conseil régional sortant, le Front de Gauche compte quatre conseillers dans le Val-de-Marne, Laurence Cohen, également sénatrice PCF, Sylvie Altman, également maire PCF de Villeneuve-Saint-Georges, Tarek Ben Hiba et François Labroille, dont aucun ne se représente. Si l’arithmétique reste la même, pourraient être élus 2 PCF, 1 Ensemble et 1 PG. A noter toutefois que les cartes seront rebattues à l’issue du premier tour, pour constituer les listes de second tour.

Campagne de terrain

Slogan de campagne au niveau régional :Nos vies d’abord. »Je m’y retrouve. Nous rencontrons sans arrêt des gens fracassés qui se trompent de colère. Je pense aux salariés précaires, aux chômeurs qui ne sont plus indemnisés. Nous devons redonner du sens au vivre ensemble« , insiste Malika Zediri (Ensemble) en 4e position.

Parmi les thèmes de campagne prioritaires : l’emploi, avec notamment la création d’un Fonds régional pour l’emploi et la formation destiné à mobiliser de l’argent pour relancer les activités -y compris productives,  la construction de logements,  la transition énergétique (programmes d’isolation des logements par exemple), les transports et en particulier le développement du fret, la non discrimination…

La campagne, les candidats déclarent vouloir la faire sur le terrain, pour trouver les gens où ils sont, en faisant du porte-à-porte, du tractage… 30 000 tracts ont déjà été distribués ce weekend dans le département indique le mouvement.

Assemblée régionale représentative

Pour asseoir la dimension citoyenne du mouvement, préparée ces derniers mois par le Rassemblement citoyen (mouvement essentiellement initié par le PG) et la Fabrique coopérative du PCF, une Assemblée régionale représentative composée de 128 personnes dont seulement un quart d’encartés, sera consultée sur différents sujets de campagne, notamment au soir du premier tour.

Les communistes veulent parer l’offensive FN locale

Alors que le Front National a placé dans le Val-de-Marne un candidat issu de la gauche, ancien délégué syndical CFDT, en la personne de Dominique Bourse-Provence, pour séduire l’électorat communiste, le Front de Gauche entend bien parer l’offensive. « Le FN est embêté car les ouvriers continuent de voter communiste dans le Val-de-Marne. Nous allons leur montrer que cela continue », prévient Fabien Guillaud-Bataille.

Au-delà de ce labours, une grande action régionale liée à la santé devrait se tenir dans le département le 12 novembre. Un meeting régional est aussi prévu le 4 novembre à la Halle Carpentier.

Voir le détail des 25 candidats

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

8 commentaires pour Régionales : le Front de Gauche Val-de-Marne boucle une liste très militante
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi