Santé | Créteil | 03/06/2015
Réagir Par

Réorganisation horaire de l’AP-HP : Henri Mondor se mobilise

Publicité

AG Mondor APHP 2 juin photo J Le LagadeckLa mobilisation se poursuit au sein des hôpitaux de l'AP-HP, dans le cadre de la réorganisation du temps de travail initiée par le directeur de l'établissement, Martin Hirsch. 

Ce mardi 2 juin, des mobilisations locales étaient organisées avant une nouvelle grève avec rassemblement devant le siège parisien de l’AP-HP jeudi 11 juin à l’appel de l’intersyndicale CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa.

Hier mardi, des personnels grévistes de l’hôpital Henri Mondor ont organisé une opération de tractage et sensibilisation à l’appel de l’intersyndicale. La coordination Mondor doit également se réunir en fin de semaine pour prendre position sur son action par rapport à ce conflit social.

Deux conseillères départementales, Jeannick Le Lagadec (PG) et Flore Munck (PCF) étaient venues soutenir l’AG des personnels de l’hôpital tandis que le président PCF du Conseil départemental, Christian Favier, a réitéré son soutien au mouvement dans un communiqué, considérant que le projet « remet en cause l’avancée sociale des 35 heures et des périodes de RTT, alors que le manque d’effectifs et la surcharge de travail des personnels conduisent nombre d’entre eux à l’épuisement. »

 

 

Dans le Val-de-Marne, six hôpitaux (Henri Mondor, Albert Chenevier, Charles Foix, Paul Brousse, le Kremlin-Bicêtre et Emile Roux) font partie de l’AP-HP qui emploient environ 15 000 agents. Voir article précédent plus détaillé sur la situation dans le Val-de-Marne.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi