Immobilier | | 07/07/2015
Réagir Par

Travaux et expropriations du Grand Paris : des commerçants de Champigny furieux

Travaux et expropriations du Grand Paris : des commerçants de Champigny furieux

commerçants-champigny_GPE_juillet-2015Poussières dans les boutiques, grillages qui gênent les entrées et problèmes de stationnement, rue Roger Salengro à Champigny-sur-Marne,  les commerçants qui doivent être expropriés d’ici la fin 2016 voudraient fuir au plus tôt. 

Qu’ils nous laissent partir !” s’exclame Abderrahmame Fekkane, habitant de Champigny depuis 40 ans et propriétaire de la boucherie KLC depuis peu. “J’ai acheté mon local le 22 décembre 2014, et on m’a appris le 24 décembre que je serai exproprié d’ici à la fin 2016… J’ai l’impression de m’être fait arnaqué !“témoigne-t-il, avouant regretter sa petite brasserie du centre-ville.

Derrière les grillages, la boucherie d'Abderrahmame et la pâtisserie de Maria

Derrière les grillages, la boucherie d’Abderrahmame et la pâtisserie de Maria

Mon chiffres d’affaires a diminué de 50 à 60% par mois depuis le début des travaux, témoigne Maria Mota, à la tête de la chocolaterie-pâtisserie La Navette depuis 9 ans. En juin, cela a représenté une perte de 6000 euros !” chiffre la commerçante. “La baisse de la clientèle implique aussi une augmentation des invendus, des pertes et donc, du gâchis“, renchérit Nathalie Akpinar, qui tient avec son mari le restaurant de spécialités arméniennes Chez Nath. Encore très fréquentée, la RD4 a longtemps ravi les commerçants. “Mais aujourd’hui, les gens ne peuvent plus s’arrêter pour se garer : du coup, ils ne viennent plus, regrette Nathalie Akpinar. Il n’y a plus de places non plus pour les livraisons!”

Les commerçants, qui ont fait venir un huissier il y a quelques jours pour “faire constater les nuisances” auxquelles ils sont exposés, savent qu’ils devront, un jour ou l’autre, quitter les lieux. “Mais on voudrait pouvoir le faire tout de suite, car le manque à gagner, chaque mois, ne sera pas supportable très longtemps“, insiste Abderrahmhame Fekkane.

Les commerçants pestent aussi contre la signalétique mise en place, censée rendre visibles leurs établissements

Les commerçants pestent aussi contre la signalétique qu’ils jugent insuffisante

Du côté de la Société du Grand Paris, Philippe Chrétien, en charge des relations avec les habitants de Champigny-sur-Marne, reconnaît les problèmes de stationnement et indique que des zones bleues avec arrêt minute vont être installées avec des agents pour les faire respecter, et assure également qu’un panneau plus grand sera installé pour améliorer la signalétique. “Le magazine de la ville va aussi faire un article pour inciter les habitants à venir chez ces commerçants“, ajoute-t-il.

Les négociations sur les murs et fonds de commerce en cours

Les commerçants s’inquiètent aussi des conditions financières dans lesquelles ils vont pouvoir quitter les lieux. “La SGP (Société du Grand Paris) a promis une indemnisation exemplaire des expropriés mais avec ce qu’ils nous ont proposé jusqu’à maintenant, on ne pourrait même pas se payer un studio!“pointe Maria Mota, qui espère que l’indemnisation sur le chiffre d’affaires sera bien mise en place. “Ils attendent sûrement qu’on parte de nous-mêmes, pour avoir les locaux à moindre prix ensuite“, soupçonne encore Abderrahmhame Fekkane.

commerçants-champigny_GPE_juillet-2015

De son côté, Philippe Chrétien rappelle que les négociations sont en cours mais que les négociations s’effectuent dans un premier temps avec les propriétaires des murs, et non des fonds de commerce. “Les négociations ont commencé il y a deux mois et sont en cours. En moyenne, il faut entre trois et cinq mois pour négocier. Jusqu’à présent, tout s’est bien passé. Des centaines de parcelles ont été achetées à l’amiable dans les différentes villes concernées du Val-de-Marne, de Cachan à Saint-Maur-des-Fossés“, pose également Christian Garcia, directeur des relations institutionnelles de la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage du Grand Paris Express. C’est la société Segat qui a été mandatée par la SGP pour gérer la négociation foncière et immobilière avec les propriétaires.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
9 commentaires pour Travaux et expropriations du Grand Paris : des commerçants de Champigny furieux
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi