Initiative | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 04/06/2015
Réagir Par

Un marathon qui redonne le goût de l’orthographe

Un marathon qui redonne le goût de l’orthographe

élèves-marathon-orthographique-juin-2015Quarante : c’est le nombre d’élèves de CE2 du Val-de-Marne qui ont participé à la grande finale du marathon orthographique, organisé depuis cinq ans dans le département par l’Inspection Académique. Un vrai concours avec remise de coupes et de médailles, avec un esprit olympique…

« Même si je ne gagne pas, c’est pas grave : l’important c’est de participer ! » lance une fillette,  inscrite en finale individuelle (qui réunit les 10 meilleurs élèves de l’année). « C’est un très beau concours, organisé dans un bon esprit, et la rivalité n’existe pas » renchérit son père, ravi d’être venu soutenir sa fille pendant cet après-midi un peu spéciale. Dans l’amphithéâtre 6 de l’Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC), « comme les grands » glisse un garçon, les élèves composent, dans le calme.

élèves-marathon-orthographique-juin-2015

Certains concourent à titre individuel et d’autres en équipe, au nom de leur classe. Ils se sont démarqués parmi les élèves des 210 classes inscrites par leurs enseignants. « Il y avait des besoins en orthographe » explique un enseignant de l’école Carnot de Cachan, dont les deux classes de CE2 participent depuis quatre ans au marathon orthographique, « finalement, cela crée une dynamique positive pour tous les élèves« . C’est exactement l’objectif recherché par Odile Samaniego, inspectrice en charge de la maîtrise de la langue et organisatrice de l’événement. « Nous voulons changer la façon de faire et d’enseigner l’orthographe, pour la rendre plus ludique » .

Un challenge qui s’étend sur toute l’année1

Outre l’épreuve finale, les élèves participent à des examens, tous les trois mois, qui permettent la sélection des finalistes. Les enseignants reçoivent aussi des outils pédagogiques spécifiques pour aborder l’orthographe tout au long de l’année. « Nous insufflons un autre état d’esprit dans la discipline avec un esprit plus sportif« , insiste Odile Samaniego.

Après l’épreuve, les enfants ont le droit à un goûter et à une récréation. Trente minutes, c’est le temps qu’il faut aux dix correcteurs, des conseillers pédagogiques volontaires, pour corriger les 40 copies et établir le classement final. Champions du jour : une élève de l’école Diderot de Saint-Maur-des-Fossés pour le trophée individuel, et de l’école Etienne-Dolet d’Alfortville pour le prix en équipe.

Les correcteurs du marathon

Les correctrices du marathon

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi