Société | | 18/11/2015
Réagir Par

Un voeu contre l’homophobie et la transphobie au Conseil municipal de Fontenay-sous-Bois

Un voeu contre l’homophobie et la transphobie au Conseil municipal de Fontenay-sous-Bois

A l’issue d’un ordre du jour déjà bien fourni sur les questions d’urbanisme, Fontenay-sous-Bois votera ce jeudi 19 novembre un voeu relatif à la lutte contre l’homophobie et la transphobie, déposé par la majorité municipale.

“Première pierre d’une démarche, ce vœu débouchera sur des initiatives en direction de la population dès 2016. A l’heure où notre pays est frappé par la barbarie, tous les combats pour l’épanouissement des êtres humains et des libertés doivent se poursuivre et s’amplifier“, défend Yohan Rispal (PRG), initiateur de ce voeu. Une date symbolique que ce 19 novembre, veille de la journée du 20 novembre dédiée à la mémoire des victimes de la transphobie.

(Voir l’ordre du jour complet du Conseil municipal)

 

Il y a quelques années, la ville avait voté la suppression des mention “Mademoiselle” des formulaires administratifs, quelques semaines avant que cette suppression ne soit décidée au niveau national.

Ci-dessous l’intégralité du voeu.

Considérant la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 ;
Considérant l’engagement de la Ville de Fontenay-sous-Bois dans la lutte contre toutes les discriminations ;
Considérant que la journée internationale en souvenir de la transphobie se déroulera demain, 20 novembre ;
Considérant que les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle sont pénalement punies et que l’homophobie peut être une circonstance aggravante dans le droit français ;
Considérant que, malgré la Loi et les actions associatives, militantes et politiques contre l’homophobie et la transphobie, les actes discriminatoires contre les homosexuel-le-s, les bisexuel-le-s et les transexuel-le-s augmentent sensiblement en France selon toutes les statistiques officielles et associatives, dont un pic historique en 2013 ;
Considérant que l’homophobie constitue la principale cause des suicides d’adolescents en France et qu’elle engendre insultes, coups voire assassinats dans le cadre familial, dans les lieux publics, dans le monde professionnel, dans le sport (…) et qu’il convient d’agir au niveau municipal ;
Considérant les discriminations persistantes dans notre pays dont, envers les homosexuels, l’accès au don du sang et envers les homosexuelles, l’accès à la progression médicalement assistée, discrimination pointée notamment par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes et le Défenseur des droits ;
Considérant la diversité des initiatives associatives de lutte contre l’homophobie et la transphobie et l’intérêt pour les Fontenaysien-ne-s, les fonctionnaires territoriaux de la collectivité et pour la Municipalité de s’y inscrire et de les soutenir ;
Considérant que l’information, la prévention et la pédagogie sont des armes efficaces contre l’homophobie et la transphobie et qu’il est nécessaire de les soutenir et de les développer auprès de tous les publics, dont la jeunesse ;
Le Conseil municipal :
– Condamne les atteintes aux Droits de l’Homme, dénonce les actes homophobes et leur hausse dans le pays et rappelle son attachement aux valeurs de liberté, d’égalité et d’épanouissement de toutes et tous ;
– S’engage dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie, notamment au travers de partenariats avec le monde associatif, culturel et militant, d’adoptions de chartes et de son implication dans les prochaines journées mondiales de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , Discriminations, Droits de l'homme,
2 commentaires pour Un voeu contre l’homophobie et la transphobie au Conseil municipal de Fontenay-sous-Bois
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi