Santé | Alfortville | 30/09/2016
Réagir Par

A Alfortville, un nouveau pôle d’accompagnement psy pour les enfants

A Alfortville, un nouveau pôle d’accompagnement psy pour les enfants
Publicité

Comment diagnostiquer des mineurs atteints de troubles psychiques, relationnels ou scolaires ? Comment accompagner, sur le long terme, les jeunes patients et leurs familles souvent démunies ? C'est l'enjeu du nouveau pôle d'Alfortville, inauguré ce jeudi 29 septembre par la ministre de la Santé, qui allie un centre médico-psychologique (CMP) et un centre d'accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP). 

Coordonnées par le docteur Jean-Paul Bouvattier, les deux structures remplacent le CMP d’Ivry-sur-Seine et le CATTP de Charenton-le-Pont. Sur deux étages, dans des locaux tout neufs qui s’offrent même le luxe d’une petite terrasse sur le toit, le CMP et le CATTP d’Alfortville couvrent 11 communes (Alfortville, Charenton-le-Pont, Saint-Maurice, Ivry-sur-Seine, Maisons-Alfort, Vitry-sur-Seine, Choisy-le-Roi, Thiais, Orly, Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine), soit environ 110000 jeunes de moins de 19 ans pour 400000 habitants.

Le CMP, destiné à accueillir les jeunes et leurs parents (souvent à la demande des familles) d’Alfortville et d’Ivry-sur-Seine, est un lieu de prévention, de consultation et d’évaluation des soins. Concrètement, c’est là que sera établi un éventuel diagnostic psychiatrique. Le CATTP propose lui un accompagnement sur le temps long, qui peut être complémentaire aux consultations dispensées au CMP. Le CATTP accueille les enfants scolarisés âgés de 2 à 12 ans et leurs parents, résidant à Alfortville, Charenton, Ivry, Maisons-Alfort et Saint-Maurice. Orientés vers la structure sur les indications d’un consultant pédopsychiatre ou d’un psychologue, qui a repéré par exemple des troubles graves du développement psychique qui entravent leur intégration sociale et scolaire, les patients bénéficient d’un programme de soins individualisé, en lien permanent avec les différents acteurs sociaux de la ville. Objectif : maintenir les enfants à l’école tout en l’aidant à surmonter ses difficultés.

Rattachées aux Hôpitaux de Saint-Maurice, les deux nouvelles structures sont en fait deux des 16 équipements du pôle 94i03/04, créé en 2010 (la psychiatrie étant organisée par secteur géographique en France). Ce pôle, piloté par le même docteur Jean-Paul Bouvattier, accueille plus de 2200 enfants, et leurs familles, chaque année. « Malgré tous les investissements et la compétence des soignants, on est submergé de demandes, sur toutes les structures du pôle« , témoigne Jean-Paul Bouvattier, tout en jouant les guides pour présenter la structure à Marisol Touraine. « Ce n’est pas un petit sujet : il s’agit de lutter contre la stigmatisation et la discrimination des enfants atteints de troubles psychiques. C’est bien de l’avenir de notre société dont il s’agit« . Le pôle 94i03/04 compte 5 centres médico-psychologiques (à Charenton, Alfortville, Maisons-Alfort, et deux à Choisy-le-Roi), 3 centres d’accueil thérapeutiques à temps partiel (à Alfortville, à Villeneuve-le-Roi et à Choisy-le-Roi), 1 CMP dédié aux adolescents à Alfortville et un centre d’accueil médico-psychologique et CATTP à Choisy-le-Roi, 2 unités de périnatalité à Charenton et à Choisy et 2 hôpitaux de jours pour enfants de 3 à 12 ans à Alfortville et, provisoirement, à Vitry-sur-Seine.

 

 

« Ce genre de structures, qui allient bienveillance et compétence, montrent comment s’exercent la fraternité et la solidarité : il faut répondre à la souffrance des jeunes, à la souffrance au travail« , a lancé Marisol Touraine, accompagnée des élus et parlementaires locaux. La ministre en a profité pour annoncer le lancement dans quelques jours d’un comité national de la santé mentale, composé d’une cinquantaine de membres (médecins, élus, chercheurs, associations, …). Les deux nouveaux équipements d’Alfortville ont nécessité 13 mois de travaux et 2 millions d’euros d’investissement.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour A Alfortville, un nouveau pôle d’accompagnement psy pour les enfants
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi