Culture | Accueil Val de Marne (94) Arcueil | 21/01/2016
Réagir Par

A Arcueil, l’Anis-Gras plonge dans le destin des réfugiés

Télécharger dans votre calendrier
  • A Arcueil, l’Anis-Gras plonge dans le destin des réfugiés
  • Du jeudi 21 janvier au jeudi 11 février
  • Anis Gras - 55, avenue Laplace
    Arcueil
  • Gratuit 0 EUR
A Arcueil, l’Anis-Gras plonge dans le destin des réfugiés

Expos, théâtre, projections hors-les-murs, rencontres avec les associations et débats… dans le cadre de son cycle L’art, l’autre, l’hospitalité,  l’espace culturel de l’Anis Gras d’Arcueil, s’intéresse à la question des réfugiés et de leur accueil. L’après-midi Nous autres, le samedi 30 janvier, sera l’un des temps forts du cycle, qui commence ce 21 janvier jusqu’au 11 février.

Quatre expositions démarrent dès ce jeudi 21 janvier (vernissage à 18h) : L’histoire de Kingsley – Carnet de route d’un immigré clandestin et Le métronome fou de la migration, par Olivier Jobard et Claire Billet (documentaires sur le parcours de migrants) ; Moving Beyond Borders, par le collectif Migr’Europe : exposition interactive et collective de cartes, de photographies, de paysages sonores, divisée en 5 modules interactifs ; Exodes par Nathalie Senikiès, plasticienne en résidence à l’Anis Gras ; et enfin une exposition d’affiches et de documents réalisée par le collectif Réseau Education Sans Frontières (RESF). Avant les vernissages, plusieurs cartographes, universitaires et militants associatifs animeront la table-ronde : « La cartographie à l’épreuve de la représentation des flux migratoires » , à partir de 16h.

L’un des autres temps forts du cycle sera la représentation de la pièce Le but de Roberto Carlos, écrit par Michel Simonot en 2013. L’histoire d’un jeune qui quitte son pays natal pour réaliser son rêve : devenir footballeur professionnel en Europe (A voir du 21 au 23 janvier à 20h, du 3 au 5 février à 20h, le 6 février à 19h). Le théâtre sera aussi à l’honneur lors de l’après-midi spécial du samedi 30 janvier, de 14h 19h, avec la pièce Un aller simple, par la compagnie Le Grin, composée de deux collectifs de sans-papiers qui vivent à Bagnolet et à Montreuil. Il racontent avec humour, poésie et espoir leur voyage depuis le Mali jusqu’à la France où les réalités sont parfois plus difficiles qu’envisagées (à 15h30). Tout l’après-midi, les comédiens en résidence à l’Anis Gras rejoueront les plus grands moments des mouvements associatifs français qui défendent les sans-papiers. Un goûter avec le chercheur Michel Agier, l’écrivain Marie Cosnay, et Isabelle Saint-Saëns, membre de Migr’Europe, est également programmé.

Enfin, le cycle est également l’occasion de plusieurs débats. Le 1er février, c’est l’Université populaire d’Arcueil qui posera la question de la cause des migrants (à 19h30). De nombreux débats sur les différents thèmes touchant à la problématique des réfugiés en Europe seront menés par Le Sujet dans la Cité le samedi 6 février. En outre, les représentations du But, de Roberto Carlos seront toujours précédées de première partie (lectures, rencontres avec les associations d’Arcueil, débats, …). Télécharger le programme complet.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
4 commentaires pour A Arcueil, l’Anis-Gras plonge dans le destin des réfugiés
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi