Insolite | Chennevières-sur-Marne | 09/11/2016
Réagir Par

A Chennevières-sur-Marne, Happiness dog bichonne le moral des salariés avec des labradors

A Chennevières-sur-Marne, Happiness dog bichonne le moral des salariés avec des labradors © Studio Elane Fernand
Publicité

Déstresser les salariés grâce à des récréations en compagnie canine, c'est le défi que s'est lancée Sandra Javon, 28 ans et amoureuse des chiens.

Son équipe : Gibbs, Ileven, et Maïa, trois labradors. Le principe : des séances d’une demi-journée à une journée dans une entreprise. Une fois sur place, la professionnelle et ses chiens passent du temps avec les salariés, à raison de séances individuelles d’une vingtaine de minutes durant lesquelles la personne peut brosser le chien, le caresser, lui faire pratiquer des jeux d’intelligence. « L’objectif est d’exploiter les bienfaits des chiens, prouvés scientifiquement, pour répondre de façon inédite à la problématique de bien-être au travail et prévenir les risques psycho-sociaux, dans le respect de l’animal bien-sûr« , expose la jeune entrepreneure.

Avant de lancer cette activité cet été, Sandra Javon avait pris une toute autre trajectoire, en commençant par des études de droit et de criminologie. « Mais je ne me sentais pas heureuse dans mon travail. Je me disais que je me sentirais mieux si j’avais mes chiens, c’est comme cela que m’est venue l’idée. J’ai vu que cela se faisait à l’étranger. En France, il y a plutôt des visites de chiens dans des hôpitaux, des maisons de retraite… J’ai pensé qu’il y avait un créneau. » Pour apprendre son nouveau métier, elle a suivi une formation à l’Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort. Ses collaborateurs canins, eux, ont été formés à l’Ecole de chiens d’Ile-de-France.

En plus des premiers prospects entreprise, Happiness Dog a également commencé à se diversifier en proposant des ateliers de sensibilisation aux enfants pour des villes. Epaulée par Bge Adil, la jeune pousse a également lancé un appel aux dons sur Ulule.com pour lancer sa première campagne de publicité.

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi