Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Politique locale | Saint-Mandé | 03/11/2016
Réagir Par

A Saint-Mandé, le groupe centriste va attaquer en justice le dispositif citoyens vigilants et solidaires

(Mise à jour du 5/11 avec la position du groupe UDI) Lancé par le maire LR de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin,  mi- octobre,  à l’occasion d’une réunion publique, le  dispositif citoyens vigilants et solidaires vise à faire appel à des citoyens bénévoles pour aider les personnes âgées ou fragiles mais aussi contribuer aux missions de sécurité.

Ce dispositif, qui doit être encadré par la police municipale, la police nationale et le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), n’est pas du goût de tous. L’un des groupes centristes du Conseil municipal, celui mené par Luc Alonso (Modem),  prévoit de déposer un référé contre cette mesure dès la semaine prochaine. Une action qui pourrait éventuellement être menée de concert avec le groupe PS, qui s’est également indigné de cette mesure.

« La police administrative constitue un service public qui, de par sa nature, ne saurait être délégué », insistent les élus centristes Lucile Robinet, Luc Alonso et Gaël Turban. « Or , ce sont bien des missions de police administrative qui leur incomberont », dénoncent les élus dans leur tribune de novembre, citant les missions telles que être attentif à la vie quotidienne de leur quartier « afin de répondre aux préoccupations en matière de sécurité et de solidarité des personnes et des biens ».

« En début d’année, le préfet de l’Hérault a bloqué le dispositif de « la garde biterroise » de Robert Ménard à Béziers qui tentait de déléguer des missions de police aux citoyens, en saisissant le Tribunal Administratif. Il a obtenu gain de cause en référé suspensif en janvier et sur le fond en juillet 2016. Ces jugements largement médiatisés sont récents et ne peuvent avoir été ignorés par le maire de Saint-Mandé. Nous sommes donc très surpris que les services de la Préfecture du Val-de-Marne aient laissé passer un tel dispositif, et pire, qu’ils aient participé à sa présentation. Nous avons donc décidé de saisir le Tribunal Administratif en référé pour que ce dernier puisse exercer son contrôle de légalité. Ce qui n’a pas été admis à Béziers, ne doit pas l’être à Saint-Mandé », motivent les élus d’opposition.

« Pour qu’il y ait un recours juridique, il faut qu’il y ait un acte juridique à attaquer. En l’espèce, la charte des Saint-Mandéens vigilants n’est, pour l’instant, qu’un appel de la majorité municipale aux citoyens désireux de s’impliquer pour la commune. Il ne s’agit que de déclaratif. Cette charte deviendra un acte administratif qu’une fois qu’elle sera votée en Conseil Municipal, en décembre« , réplique-t-on au cabinet du maire.

« Quoi de plus officiel que la réunion publique pour présenter cette charte aux habitants,  et la médiatisation de ce dispositif, avec même un reportage sur France 3? Le maire serait-il en train  de rétro-pédaler car il se rend compte que sa charte est juridiquement mal rédigée? », pointe Luc Alonso, conseiller Modem.

Sur la forme, le maire s’étonne également de la réaction de l’opposition. « Les Saint-Mandéens vigilants et solidaires, ce n’est que la matérialisation du bon sens : jeter un oeil si personne ne visite l’appartement d’un voisin absent, se soucier d’une personne âgée qui ne sort pas de chez elle depuis plusieurs jours, alerter la police si un véhicule suspect est stationné depuis plusieurs jours… En matière de sécurité, après les années difficiles que nous avons tous vécues, j’attendais de l’opposition municipale un peu de responsabilité. En bref, je pensais que, pour une fois, nous allions jouer collectif« , dénonce l’édile, qui fait savoir que la ville « est déterminé à mener ce projet au bout, pour le développement des liens entre la population, la constitution d’un réseau de confiance, l’émergence de la résilience et la volonté collective de rompre l’individualisme pour promouvoir le collectif. »

De son côté, le groupe centriste UDI indique qu’il soutient la démarche de Saint-Mandéens vigilants et solidaires. «La solidarité entre les habitants, l’entraide qu’ils s’apportent, devrait faire consensus au lieu de générer de vaines querelles politiciennes», indique le groupe dans un communiqué.

9 commentaires pour A Saint-Mandé, le groupe centriste va attaquer en justice le dispositif citoyens vigilants et solidaires
  • Rien d’étonnant à ce que des ventres-mous centristes, toujours plus ou moins alliés des socialo-gauchistes , mettent des bâtons dans les roues à la concrétisation d’un projet bien inspiré .
    Aider ses semblables plus faibles, palier au manque de sécurité que génère la présence dans toutes les communes de malfrats , éternels récidivistes, jouissant de la mansuétude d’une justice politisée, gangrénée par un Syndicat Taubiresque , voilà ce qui déplait sans doute au Groupe Centriste se référant au lamentable événement de Béziers.
    Quand bien même l’initiative de Mr. Baudoin , comme on l’a affirmé, serait à visée plus ou moins électorale, son projet reste eccellent et ne mérite pas des critiques en l’occurence mal intentionnées.

    • évidement, ceux qui n’ont rien à faire de leur vie pourront ainsi officiellement s’immiscer dans celle des autres…! Je ne veux pas que quelqu’un me surveille, ni surveille mes enfants et me dénonce à la police municipale parce que j’ai fait quelque chose qui ne conviendrait pas à la « bonne morale saint-mandéenne ».
      A quand les chemises brunes ?

  • Scops, qualifié la garde biterroise de lamentable est en contradiction avec l’ensemble de votre commentaire .Des bénévoles en tenue et sans arme mon dieu mais quel scandale ! Quelle horreur !..Tandis que les terroristes eux peuvent déambuler en toute quiétude ainsi que les criminels !…Et la non assistance à personnes en danger, à société en danger, à pays en danger on en fait quoi ?

    • Je me suis sans doute mal exprimé , c’est à la décision de Béziers que je faisais allusion qui a annuler l’initiative du maire de cette ville,la même que celle en question à Vincennes .Le reste de mon commentaire peut , c’est vrai, paraître en contradiction avec mon qualificatif. Je suis d’accord pour le reste avec le vôtre.

  • A quoi servent donc les gardiennes ? Il est vrai qu’elles ont été remplacées par des boïtes aux lettres
    rompant ainsi tout contact avec les personnes âgées, isolées en étage ….Dans mon immeuble il y a
    une gardienne (très souvent absente) et des boîtes aux lettres , et des personnes âgées, seules et oubliées très souvent. Alors peut-être que ce nouveau dispositif (faisant double emploi) sera utile pour la sauvegarde de quelques uns ???

  • Bonjour,

    Tout d’abord, permettez moi de demander à Mr SCOPS ( Est ce u Pseudo et si oui) ma question lorsque l’on prend une initiative et en particulier de critiquer une observation, au moins on décline son identité….
    Mais cela n’est rien, revenons à l’essentiel et posez vous la question : Pourquoi la Municipalité, aujourd’hui, à travers Mr Patrick BEAUDOUIN prend une telle initiative ?
    Pourquoi demande t’il aux citoyens de faire ce qu’il aurait du faire faire depuis 20 ans.
    Je pense bien le connaître et avoir la réponse .
    Mais le laisse le soin aux St Mandéens de trouver par eux mêmes…
    Il a hérité d’une Cité ou il faisait bon vivre et ou l’on ne faisait pas appel aux Citoyens car à cette époque les Citoyens étaient respectueux de leur Cité…
    Le Laxisme et le Clientélisme, le Laisser Faire , le mépris de toutes idées novatrices ne sont pas des mots mais des Faits et de réels Maux qui ont faits de Notre Cité ce qu’elle est aujourd’hui…
    Et cela aujourd’hui continue, car il a toujours confondu  » Tolérance et Laxisme »
    La Force de tout dirigeant Politique ou Privé c’est de savoir Dire NON…
    C’est pour cela qu’il nous faut réinventer La POLITIQUE pour lui permettre de revenir à l’essentiel c’est à dire « Etre au Service des Citoyens » .
    Si nous avons les élus que nous méritons, nous ne sommes pas obligés d’avaler en permanence leurs propositions sous prétexte qu’ils veulent notre bien.
    Désolé mais le constat de cette gestion Municipale est consternant et il est temps de le faire savoir…
    Quand aux rôles de chaque citoyens, il y aurait beaucoup trop à dire …
    Bon courage à tous et toutes et merci pour vos interventions qui enrichissent le débat à condition bien entendu de ne pas utiliser de Pseudo…
    Alain DUMESNIL 94160 St Mandé

    • Bien difficile de se comprendre a l’aide de ces commentaires :je ne parviens pas à discerner si vous êtes d’accord ,ou non ,avec le projet du maire, c’est la l’objet de la question .Votre texte expose votre sentiment sur l’état actuel de Vincennes , et son côté moralisateur sur l’usage d’un pseudo appartiendrait à un débat sur la question, intéressant sans doute, ,mais hors de propos en l’occurrence et quelque peu agressif.

  • Bonjour
    Permettez-moi de donner mon avis, moi qui ne suis qu’un simple citoyen (ou un veau, comme affectionnait a le dire l’un de nos anciens grands chefs d’Etat) en dehors de toute prétention et/ou ambition politique .
    Je verrais davantage dans cette décision un fin (et/ou vicieux) calcul électoraliste et politique.
    Ce faisant, notre maire savait pertinemment qu’il allait s’attirer les foudres de certains, mais il savait également qu’il allait plaire à certaines tranches de son électorat (où il a davantage à gagner).
    De même, il avait certainement conscience que ce faisant cela ferait parler de lui à différents niveaux !
    Étant tous dans une situation incertaine et angoissante politiquement , socialement, économiquement , pourquoi n’a-t-il pas choisi de réunir l’ensemble des élus de St Mande afin de voir ensemble les mesures cohérentes et (encore) démocratiques à prendre pour préserver au mieux la population des risques en cours ?
    Une sorte de « Comité de Salut Public » (comme notre pays en a déjà connu), à l’instar des comités consultatifs de quartier chers à notre maire et où parfois nos responsables n’ont que faire des avis et interrogations des saint mandéens présents .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *