Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Villejuif | 04/12/2016
Réagir Par

A Villejuif, un dissident LR défie Audrey Gaudron aux législatives de 2017

Ancienne adjointe à Bry-sur-Marne et actuellement directrice de cabinet à Limeil-Brévannes après avoir travaillé à la communication de la mairie de Saint-Maurice, Audrey Gaudron, 32 ans, fait partie des personnalités montantes des Républicains Val-de-Marne.

Alors qu’elle a déménagé à Villejuif il y a deux ans, elle a été investie l’été dernier par son parti pour mener la campagne des législatives en juin 2017 dans la onzième circonscription, celle du député PS Jean-Yves Le Bouillonnec (en concurrence à l’investiture avec Benoit Joseph). Elle est également soutenue par l’UDI. Pour la candidate, le défi s’annonce rude.

Même en pleine vague bleue, la circonscription, qui regroupe les villes d’Arcueil, Gentilly Ouest, Cachan et Villejuif, reste une forteresse socialiste difficilement prenable pour la droite. En 2012, la candidate de l’UMP, Christelle Prache, avait été éliminée dès le premier tour, en troisième position (16,87%) derrière le PCF  Gilles Delbos (19%) qui s’était désisté au second tour en faveur de Jean-Yves Le Bouillonnec. Le député-maire de Cachan avait remporté 41,17% des suffrages au premier tour.

En outre, la candidate ne sera pas seule à droite. Alors qu’elle vient d’annoncer son meeting de lancement de campagne à Villejuif  le jeudi 15 décembre (à 20h30 au Gli Angeli) en présence de Christian Cambon, sénateur-maire de Saint-Maurice et président des LR 94, et de Laurent Lafon, conseiller régional -maire de Vincennes et président UDI 94, une candidature dissidente a surgi à Villejuif.

Comme pour les autres investitures LR, celle d’Audrey Gaudron a en effet été votée au sein du bureau de la fédération départementale, et non directement par les militants locaux. De quoi faire grincer des dents certains élus municipaux ou membres du parti qui dénoncent un parachutage. C’est dans ce contexte que Michel Monin, 70 ans, dixième adjoint LR au maire, et dont la candidature à l’investiture n’avait pas obtenu le vote favorable du bureau fédéral, a décidé de se lancer quand même, et a annoncé sa candidature dissidente ce vendredi 2 décembre au soir.  Une initiative destinée à saboter l’union citoyenne de Villejuif (alliance droite-gauche de la majorité municipale) et faire le jeu du PCF (ancienne majorité municipale), dénonce la candidate, qui appelle à un largement autour de son nom pour pouvoir remporter l’élection.

Michel Monin Villejuif 2

Michel Monin, lors de son annonce de candidature le vendredi 2 décembre

Du côté du Modem, aucune décision de soutien n’a encore été actée. « Je vais réunir les militants de Villejuif et essayer d’organiser une réunion avec les autres sections Modem de la circonscription pour en discuter, cela pourrait être l’occasion d’inviter Audrey Gaudron afin de mieux la connaître« , indique Jorge Carvalho, responsable de la section Modem locale, qui tient également à préciser que s’il a assisté à l’annonce de lancement de campagne de Michel Monin, cela ne signifie en aucun cas un soutien à sa candidature.

A droite, Audrey Gaudron devra aussi composer avec la candidature de Jean-François Harel. « Je ne sais pas encore quel mouvement me soutiendra, au-delà de notre parti local Force d’union et d’espoir, mais je serai candidat à cette élection », indique l’ancienne tête de liste UDI au premier tour des municipales de 2014, parmi les quatre candidats à s’être alliés pour lancer l’Union citoyenne au second tour.

De son côté, Philippe Vidal, l’un des quatre autres fondateurs de la majorité plurielle villejuifoise, ex-PS aujourd’hui fervent soutien d’Emmanuel Macron, indique qu’il y aura également un candidat En marche, sans préciser si ce sera lui.

 

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
51 commentaires pour A Villejuif, un dissident LR défie Audrey Gaudron aux législatives de 2017
  • Audrey Gaudron… Maire Adjointe de Bry-sur-Marne jusqu’en juin 2015… et elle habiterait Villejuif depuis deux ans… Ça mérite une enquête… car les indemnités de Maire Adjointe versées posent des questions si elle n’habitait pas Bry…
    La génération montante LR ressemble curieusement aux anciennes générations…
    Relève assurée

    • Vous avez raison…déjà pas top le parachutage mais alors la c est encore pire

    • On peut très bien être élu dans une ville sans y habiter.

      • Pour Les municipal il me semble que oui

      • Code électoral

        Mais selon le code électoral, ne pas habiter dans la commune où l’on se présente est pourtant possible. Le candidat doit justifier de sa capacité électorale et d’une attache fiscale avec la commune. Pour prouver sa capacité électorale, il faut présenter une attestation d’inscription sur la liste électorale d’une autre commune, ou, si le candidat n’est inscrit nulle part, présenter soit un certificat de nationalité soit une carte nationale d’identité en cours de validité, ainsi qu’un bulletin n°3 du casier judiciaire délivré depuis moins de trois mois pour que le candidat puisse établir la disposition de ses droits civils et politiques.

        La démonstration de l’attache fiscale avec la commune est un peu plus complexe. Soit le candidat prouve qu’il est inscrit personnellement au rôle des contributions directes dans la commune où il se présente au 1er janvier 2014, soit il délivre une copie d’acte notarié établissant qu’il est devenu l’année précédant celle de l’élection propriétaire d’un immeuble ou locataire d’un immeuble d’habitation, soit il produit une attestation des services fiscaux justifiant qu’il devait être inscrit au rôle des contributions directes au 1er janvier 2014.

  • Les ambitions du Maire Adjoint aux sports, L’Union citoyenne part divisé avec au moin 5 candidats, deux LR.un en Marche, un vert, et un ex UDi , sa prouve que ceux qui pouvait les unir c’était juste l’anticommunistes , un candidat socialiste qui a tout voté les loi antisocials, vivement que les communistes reprennent la 11 circonscription

    • non GIGI, c’est le système socialo communiste trop ancré et renfermé sur lui même qui a uni l’union citoyenne

      • Quand on voit ce qui ia composee ces composé surtout d anti-communiste, car certains était prêt à partir avec les socialistes si il y allait sans les communistes ex Philippe Vidal, Alain Lipiez et autre c’était par l’opportunisme de n’avoir pas ut forcément ce qu’il voulait de l’ancienne municipalité ‘ qui pendant longtemps on cirée les pompes des communistes

        • Vous avez raison Gigi, le groupe de l’Avenir à Villejuif n’a pas eu ce qu’il voulait ni de l’ancienne majorité ni de la nouvelle, pas de lieu pour l’épicerie solidaire, pas de marchés pour la régie de quartier, pas de local pour la crèche parentale, pas d’accompagnement des jardins partagés, pas d’application du plan vélo, pas d’installations durables pour les artistes etc etc, tout ce qui semble tellement compliqué ici et qui fonctionne pourtant dans les autres villes. Ces projets sont aujourd’hui entre les mains d’associations, à qui il faut beaucoup de courage pour résister à l’inertie. Villejuif, à la traîne depuis des décennies.

  • En tout cas. ..vu la mobilisation de la droite aux primaires représentant 15% de l électorat, ça va faire un bon 5% pour chacun des 3 candidats. ..

  • Le bal des égos continue ! Si au plan national on assiste à un rajeunissement des candidats de toutes les tendances, eh bien à Villejuif , ce n’est pas le cas. Parachutage ou pas de la jeune candidate investie par les Républicains, mais tout de suite, deux super-candidatures : Monsieur Monin qui ne s’est jamais présenté à la députation devrait méditer sur l’âge qui est sensiblement celui du candidat Juppé. Et d’autres veulent ou envisagent de se présenter ? Je ne donnerai pas de noms, ils sont dans l’article. Mais jusqu’où irons-nous ? Ce sera une énième raclée pour un élu qui n’a toujours pas compris qu’il n’est pas aimé, et une déroute dans une gauche déliquescente. Il ne faudra pas vous étonner si le taux d’abstention dépasse les 50 % ! Peut-être rejoindrai ce premier « parti » de Villejuif : celui des abstentionnistes !
    Je suis surprise de ne plus voir de réaction de La Grolandaise de Villejuif. A-t-elle perdu sa verve ? Est elle fatiguée d’écrire à toute heure du jour ? N’amuse-t-elle plus la galerie ? Je ne sais plus quoi penser !

    • Elle travaille d’arrache pied pour trouver les 500 signatures de mélenchon

    • La Grolandaise de Villejuif says:

      Je suis là madame. Soyez rassurée. Toujours présente et fidèle à son poste, la Grolandaise. Quand je lis ce que lis et que je vois ce que je vois, je n’arrive plus à écrire… Et puis on finit par lasser. Faut dire que mes doigts se figent devant tant de bêtises débitées au KM (et de mensonges, si vous saviez, c’est juste à se tordre de rire) venant de toutes parts, de toutes les chapelles (laïques ou pas!). Alors, on se dit que finalement, le silence, c’est pas mal aussi, non? Sinon, il n’y a que la ville, ses habitants et son équilibre qui m’intéressent et me préoccupent. Les concours de chevaux ou de beauté m’ennuient profondément depuis toujours. Je n’ai rien à dire à propos des législatives. Tout ce que je sais un peu, c’est que la ville a le coeur qui bat bien à Gauche (et c’est pas « celle » de paulo-lo), au grand dam des locataires actuels de la Mairie..Nous verrons bien. Le reste n’est qu’enfantillages pour égos en perdition et spéculations stériles.
      De toute façon, le peuple a toujours raison quand il vote. Surtout quand il ne vote pas par défaut. C’était le cas en 2014…Même quand il vote mal d’ailleurs, il a raison. C’est la démocratie. Enfin, il ne reste plus en théorie que 3 ans, 3 mois et quelques jours à cette équipe de mercenaires patentés qui « dirigent » notre chère ville comme on gère une PME familiale. Et c’est un crève coeur de voir à quel point ils sont en train de la malmener (je ne développe pas, chacun aura compris…). Plus que trois saisons donc pour la série grovillejuifoise. Ensuite, il sera temps de tourner la page de cette malheureuse farce et d’oeuvrer chacun et chacune à son niveau pour créer les conditions d’un réel travail collectif et désintéressé de reconstruction, sans excès de bétonnage, bien sûr. Car il faudra reconstruire patiemment ce qui a été détruit et endommagé. Car la ville risque gros dans la période qui s’ouvre! A force de dogmatisme et de volonté de changer la population (à des fins électoralistes principalement), les élus actuels hypothèquent dangereusement son avenir! Jusqu’où iront nous/ils ? 80.000, 90.000 habitants?
      Les dégâts sont nombreux; tout aussi nombreux que les futures âmes qui peupleront notre ville surchargée. Mais je crois déjà savoir qu’ils seront nombreux et nombreuses aussi les habitants de Villejuif à se mobiliser pour leur « foutre » à tous ces élus le bon coup de pied dans le derrière qu’ils méritent tant. Car ces élus font actuellement une politique pour laquelle il n’ont manifestement pas été élus!
      Tout ça, pour…ça.
      Gros bisou madame,
      Gros bisou mon paulo-lo survitaminé aux sondages jusqu’à s’étouffer d’arrogance,
      Gros bisou mon moustachu qui trempe encore sa belle moustache, telle une trompe d’éléphant fatigué de lui même, dans la bonne tambouille pas très bio de son parti tout rabougri.
      Et pardon à tous les autres!
      Vive Grovillejuif.
      Tenez bon les citoyennes et citoyens!

  • Qui peut se permettre sur Villejuif de mettre tant de militants sur le terrain car il y plus que les 175 votants

  • Certaines précisions s’imposent afin que la vérité soit connue de tous:
    – Audrey Gaudron a démissionné de son mandat de 5ème adjoint au maire de Bry sur Marne le 6 novembre 2014 (cf délibération du conseil municipal du même jour) pour plan de charge professionnelle incompatible avec sa délégation
    – elle est restée simple conseillère municipale tout en étant domiciliée dans la commune
    – jeune mariée, elle s’est porté acquéreur d’un logement nouvellement construit sur le territoire de la commune de Villejuif, logement qui lui a été livré en 2015, date de sa démission définitive du CM de Bry
    Voilà pour ce qui concerne les éléments vérifiables qui justifient pleinement le fait qu’il n’y ait aucun « parachutage » ni « doublon » de la part d’Audreu Gaudron, encore moins d’indemnité d’adjoint puisque les conseillers municipaux ne bénéficient d’aucune indemnité.

    • Donc arrivée fin 2015 à Villejuif et candidate fin 2016 pour les législatives de 2017 ! C’est un parachutage en douceur. On peut comprendre que la droite villejuifoise voit d’un mauvaus oeil l’arrivée d’une nouvelle venue juste 1 an avant les élections !
      Mais perso, je m’en fiche, le fillonisme me donne des boutons !

      • Bravo à ce candidat qui se dégage de tout l’establishment. Dans le Val de marne, c’est simple, si vous n’avez pas la bénédiction de M.Cambon ou de M. Lafon, votre investiture n’est pas estampillé convenable. De nombreux exemple sur le 94, comme Chennevieres et Ormesson avec pléthores de candidats de droite et du centre en 2014 en + des maires sortant. C’est pour ça que je suis contre le Sénat, M. Cambon est sénateur président des LR et M. Lafon veux devenir Sénateur et président de l’UDI. Et le mode d’élection indirect par un collège d’élus explique la sélection du candidat à l’ investiture. Il faut faire élire les sénateurs directement par les citoyens pour supprimer cette confiscation du pouvoir Voir supprimer le Sénat pour créer une assemblée des territoires, sur le modèle du Bundesrat . allemand !

  • Il ne faut pas rapprocher les élections municipales de 2014 et la législative de 2017.

    Première raison : Aux municipale de 2014, la population de Villejuif a massivement rejeté, par 67 % au premier tour, une équipe municipale discréditée PCF – PS dirigée par Mme Cordillot, à laquelle s’était joint imprudemment le Parti de Gauche. En face s’est constituée l’Union citoyenne (UMP-UDI-Dissidence socialiste- EELV), sur des intérêts purement locaux (PLU, sécurité, transparence dans les marchés publics).
    Dès les cantonales suivante, la liste Cordillot a explosé en 4 candidatures distinctes au premier tour, mais au second tour ces 4 candidatures, plus les écologistes EELV et même le dissident socialiste Ph. Vidal ont soutenu le maintien de la coalition PCF –PS-EELV au niveau départemental.
    Les électeurs d’aujourd’hui sont de « électeurs stratèges » qui choisissent au cas par cas. Et ils voteront à gauche aux législatives de 2017, surtout si la droite ou l’extrême-droite gagne la présidentielle.

    Deuxième raison : les LR de Villejuif, et tout particulièrement MM. Monin et le Bohellec, ont fait éclater l’Union citoyenne à propos du marché de la Halle des ports, justement en violant l’engagement de probité dans les marchés publics locaux. Cette rupture a provoqué, évidemment, le vif mécontentement de LR au niveau départemental (Cambon) et régional (Pécresse) , et le choix d’une candidate LR étrangère à cette affaire (Mme Gaudron) est un désaveu contre MM. Monin et le Bohellec. Il est donc naturel que M. Monin se présente en dissident LR. L’électorat LR et UDI Villejuifois tranchera… Quant à JF Harel, c’est un éternel dissident y compris contre lui-même. Ce qui a son charme…

    Cela dit, la situation à gauche n’est pas simple non plus. Le PCF Villejuifois a voté massivement contre le ralliement à Mélanchon. Le dissident Ph. Vidal, qui pendant deux ans s’est proclamé vallsiste, est depuis quelques semaines macroniste…

    Seuls les EELV sont (pour une fois) tranquilles : débarrassés de leurs anciens dirigeants pro-Cordillot, Placé, Cosse et Duflot, ils soutiennent leur candidat présidentiel Yannick Jadot (conforté par le succès autrichien), et ils ont désigné leurs candidats législatifs par un vote paisible (le tandem Marianne Jaouen, cachanaise, et Patrick Stagnetto, villejuifois et ex-conseiller-délégué de l’Union citoyenne). Pourvu que ça dure…

    • Monsieur Lipietz,

      Je suis une grande conservatrice. Si, si, je vous l’assure ! J’ai gardé les résultats des élections depuis 2008, presque 10 ans. Et que voyons nous ? Madame Cordillot, qui a pris une claque sévère en 2014, claque massive ? Pas du tout ! Dans toutes les élections, les taux de participation ont été inférieurs à 50 %. Exceptions : le 2ème tour des municipales de 2014 et les législatives de 2012. Et pourtant, les « paquets de lessive » (les formations politiques) étaient très nombreux dans le supermarché. Quand je vois le nombre de voix recueillies par les formations politiques, il n’y a pas de quoi pavoiser ! Et si des municipales ont lieu demain, le taux sera anormalement bas. Signe inéluctable de défiance. Quand je vois le cirque et les candidatures qui se pointent, je suis inquiète et écoeurée. Et y compris au niveau des écologistes. Au plan local, qu’est-ce qui vous différencie de Madame Casel ? Avec qui ferez-vous alliance au second tour ? Etes vous sûr que ce sont les meilleurs candidats ? Vous répondrez oui, mais sur le fond ? Ce qui compte pour vous tous, c’est de montrer que vous existez, même en recevant claque sur claque comme ceux qui n’ont jamais détenu de pouvoir. Le tout nous coûte cher.
      La halle des sports ? C’est devenu une fixation. Dans cette affaire, tout le monde s’en fout ou est pourri, je vous laisse le choix . Les élus de la majorité, d’abord, excepté pour ces derniers temps, le dénommé Vidal. Ensuite les fonctionnaires municipaux qui ont obéi aveuglément aux ordres du Maire (en droit pénal, ils sont complices et doivent répondre, en premier, aux questions du juge pénal, ma soeur a connu et apprécié !) , ensuite la Préfecture qui n’a rien vu (mon oeil !), ensuite le Trésorier municipal (qui s’en fout d’engager ses deniers personnels ! incroyable, non ?). La réalité ? Quand on relit chaque compte-rendu détaillé du Conseil Municipal, on se rend très bien compte qu’il n’y a pas eu de résistance de votre part depuis la prise de pouvoir en 2014. Aucune transcription sur les PV détaillés du conseil municipal. Les remettez-vous en cause ? Mais curieusement, c’est à partir du moment où le Maire s’est présenté aux régionales qu’il a fallu lui rentrer dedans, tête baissée ! Et avec qui ferez-vous alliance demain ? Le PCF ? Le PS ? Le MRC et le Parti de Gauche ? L’UDI ? Surement pas le FN ! Qui se ralliera à votre noble cause ? FUE ? C’est pour ces raisons que je suis très déçue par les politiques. Et que je m’interroge sur le sens de mon vote l’an prochain. Amen !

    • Monsieur Lipietz comme un perroquet nous abreuve à chaque intervention de son couplet habituel une majorité discréditée en face de laquelle etc; etc. Il nous sert cette fable selon la méthode Coué et à coups de sémantique veut nous faire avaler sa version. Désolé M. LIpietz, une fois encore moi aussi je vous sers la véritable version : vous vous êtes alliés avec la droite qui aujourd’hui vous cocufie et elle n’a pas mis longtemps à le faire et vous tenter de justifier l’injustifiable : une brochette d’égo mise bout à bout allant de la carpe au lapin qui aujourd’hui conduit la ville au bord du précipice.
      Alors vos leçons et vos grandes visions d’avenir, laissez moi vous dire que cela en devient pathétique!

      • Ce que M. Bleu Livret appelle « fable » est racontée là :
        http://www.linternaute.com/elections-municipales/resultats/villejuif/ville-94076#resultats-municipales-villejuif

      • Et s’agissant de la piètre tentative du PCF et du PS Villejuifois de camoufler leurs erreurs , depuis plusieurs mandats, en « diffamation » de notre part, vouiez le compte redu du procès en appel qui vient d’avoir lieu :
        http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article686

        • Mais Monsieur LIPIETZ vous avez déjà publié ces liens combien de fois?
          Vous cherchez vainement à vous justifier, à justifier la mise en place de la droite à Villejuif. Ce que vous écrivez c’est votre miroir : en tentant de camoufler vos erreurs , comme le dit justement quelqu’un sur ce forum  » ce n’est pas ma faute, c’est l’autre  » cela devient comme je l’ai formulé vraiment pathétique.
          Tout ce que vous nous proposez c’est l’alliance à venir avec un ramassis de déçus de la liste socialiste dissidente qui se dirige aujourd’hui vers M. Macron. Glorieuse évolution!
          Certes la gestion de Madame Cordillot devenait paradoxale et quelque peu incompréhensible, mais ce que vous nous avez mis en place est bien pire et conduit la ville au bord du précipice. Inutile de chercher en permanence à vous défausser, vous êtes responsable comme tous les opportunistes de cette élection de la situation. Assumez au moins une fois votre responsabilité au lieu de nous abreuver de liens, de comptes rendus, de justifications pseudo-intellectuelles. Et sachez que je n’ai rien contre vous, mais c’est votre comportement et votre défausse perpétuelle qui vous décrédibilise de plus en plus.

  • Je suis désolé pour vous Paulo car, à lire et écouter la gauche médiatique, le remboursement de certains soins ne devrait plus être assuré après l’avènement de FF à la présidence …
    alors votre éruption cutanée pourra t’elle être soignée???…
    Bien évidemment, il s’agit là d’une plaisanterie de ma part; néanmoins, sachez qu’Audrey Gaudron a toujours été une fervente supportrice de François Juppé.

  • Tous les Villejuifois attendent avec gourmandise le débat public contradictoire entre les 2 élites locales : M. Monin et P. Stagnetto qui vraisemblablement se retrouveront face à face au second tour si on l’en croit les prédictions de Paco Rabanne

  • les petits arrangements entre copains, le LR un parti en fin de course et que la roue tourne citoyens !

  • Bonjour Véronique Marquer

    Je comprends votre amertume. La démocratie semble de plus en plus décevante, ce qui se traduit par une montée régulière de l’abstention.
    Comme vous l’avez remarqué, il y a eu un sursaut de participation en 2014, car les Villejuifois espéraient vraiment un changement dans la ville. Puis, après l’affaire de la Halle des sports qui a entrainé la fin de l’Union citoyenne, des gens me disaient dans la rue : « Mais alors ? ce sera toujours pareil ? ça ne sert à rien qu’on vote ?»

    Je ne vais pas me battre les flancs pour vous rendre un optimisme que j’aurais du mal à justifier. Juste quelques réponses de détail.

    – Non , la police ni le préfet n’oublient pas de l’affaire de la Halle des sports, nous savons qu’ils continuent à la suivre attentivement, mais nous comprenons aussi qu’entre le terrorisme et les trafics, et l’absence de soutien des partis politiques traditionnels, ce ne peut être leur priorité n°1.

    – Oui, les fonctionnaires de la ville, à une exception, ont résisté aux pressions du maire et de ses amis. Puis beaucoup sont partis, le DGS est viré. Nous savons qu’ils étaient contents qu’on mobilise l’article 40, car eux n’auraient pas pu le faire. La protection des lanceurs d’alerte n’existe pas vraiment, malgré la loi Le Pors, et encore moins pour les élus (cf http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article618) Et le 12 février, les agents ont bien compris qu’ils ne devraient attendre aucun soutien des partis classiques (PS et PCF) en cas de recours à l’article 40 : « C’est à celui qui dénonce de partir, et en courant », a averti le PS.

    – Oui, il y avait bien une différence entre Sylvie Thomas et Catherine Casel (qui a voté la destitution de la première adjointe pour pousser les autres maires adjointes de l’Avenir à Villejuif et prendre leur place). Et si vous suivez l’actualité villejuifoise, vous avez vu le coup de massue de Mme Casel sur les association qui a aussitôt suivi sa « prise du pouvoir » : http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article566
    Pour nous, défendre la mouvement associatif , ce n’est pas défendre les associations qui nous plaisent et interdire les autres.

    – Oui nous avons été discrets, au début, dans nos critiques publiques des dérives du maire, mais si vos lisez les comptes rendus municipaux, vous constaterez que la première crise remonte à… mars 2014 (http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article398 )

    Vous reprochez enfin à l’écologie politique de vouloir « exister ». Peut-être comprendrez vous un jour que si nos sociétés persistent à refuser de prendre en compte l’écologie, c’est elles qui cesseront d’exister. Certes, nous prenons « claque sur claque » et, quand nous participons quelques années au pouvoir, nous sommes le plus souvent contraints au départ tant nous écœure le manque de probité de nos alliés, leur déloyauté à l’égard des valeurs proclamées et des accords signés. Mais, comme dit un personnage de « Vol au dessus d’un nid de coucou », au moins nous aurons essayé…

    Et oui, pour cela nous avons besoin d’alliés. Mais nous ne confondons plus l’étiquette avec le contenu du flacon. Nous ne discuterons pas de « Avec qui ? » mais « pour faire quoi ? ». Et nos futurs alliés le savent désormais : nous serons intraitables sur le chapitre de la probité publique, car c’est cela qui fait le lit de l’abstention, ou pire.

    • Bonjour Monsieur Lipietz

      Il est des points que je partage, mais pas tous. Désolée, je serai assez longue, mais je crois qu’il est nécessaire de mettre des choses au point.

      Selon vous, les premiers « actes de résistance » seraient survenus dès le mois de mars 2014. A la fin de ce mois, c’était le 2ème tour des municipales ! Election du Maire et des adjoints, mise en route de la « machine municipale », Madame Gandais, 1ère adjointe. Et déjà des désaccords ? Je pense qu’il y a erreur de date et que ce peut être plutôt un an après. Certes, vous pourrez me dire que je n’étais pas à Villejuif à cette période, mais avec les miracles d’Internet, on garde un lien avec la commune où l’on a vécu. C’est ainsi que j’ai pu lire avec attention chaque compte-rendu du Conseil Municipal, voir des vidéos qui ont été mises en ligne, lire les journaux aussi, relatant l’évènement.
      La Halle des sports : Vous dites que la police et le Préfet n’oublient pas cette affaire. Je dois vous dire qu’elle ne peut durer des mois et des années, malgré les charges qui pèsent sur les forces de l’ordre aujourd’hui. Pour qu’un acte émanant de collectivité territoriale soit exécutoire, il doit obligatoirement être transmis au représentant de l’Etat dans le département (le Préfet ou le sous-Préfet), pour exercice du contrôle de la légalité. Il a 2 mois soit pour ne rien dire, soit pour assigner la collectivité devant le Tribunal Administratif. Nous serons bien d’accord que la fixation des tarifs de cantines, la dénomination d’une rue ou d’un espace public, des subventions aux associations sont des actes mineurs pour le Préfet et qu’il n’exercera aucun recours. Et je pense que ces 2 mois sont passés !
      En droit pénal, il en est autrement. Que des fonctionnaires soient partis, que d’autres aient fait de la résistance avant de partir, que d’autres aient quitté la commune pour des motifs personnels, cela arrive partout à longueur d’année. Mais si les fonctionnaires qui sont partis ont commis, ou pire, sont accusés d’avoir commis, une faute dans les marchés publics, ou en d’autres domaines, le juge pénal les retrouvera toujours. Ma soeur a connu cette situation. Accusée d’enrichissement personnel, elle a été convoquée chez le juge pénal, alors qu’elle avait changé de collectivité depuis 8 mois, son employeur étant dans une autre région. Tout y est passé, depuis les revenus du foyer, le style de vie, les dépenses importantes. Par chance, elle est d’une totale intégrité. Mais tout y est passé ! Et cette accusation provenait d’un élu de l’opposition qui n’avait pas « digéré » l’attribution d’un marché public ! Donc, ce n’est pas parce que des fonctionnaires ont quitté la collectivité, qu’ils doivent se sentir à l’abri ! On les retrouve toujours ! Et comme je le disais, obéir aveuglément à un ordre illégal rend les fonctionnaires complices du pouvoir décisionnel. Le délai de prescription est de 6 ans à compter du moment où le juge pénal est saisi d’un dossier. Autant dire qu’il a tout son temps !
      Je ne reproche nullement à une formation politique d’exister. Toutes, se réclamant des idées républicaines, sont les bienvenues (je fais une grande exception pour le Front National qui n’adhère pas aux concepts de Fraternité). De même dans la richesse du mouvement associatif. Le Mouvement de la Paix doit exister et retrouver ses adeptes. Qui est pour la guerre ? Personne ! De ce point de vue je suis en désaccord total avec Madame Casel qui avait interdit certaines associations.

    • 67 % c’est en brut pondéré, en net, en net pondéré ?

      brut : inscrits + ( mals inscrits + non inscrits éligibles à l’inscription : environ 7% au niveau national en 2012/2014 chiffre Insee )

      brut pondéré : inscrits

      net : votants

      net pondéré : votants – ( votes blancs + votes nuls )

    • la lutte des places est un incontournable de l’union citoyenne,VIDAL en marche vers Compostelle,MONIN(LR),HAREL ?tous en marche vers l’alimentaire

  • ». Et nos futurs alliés le savent désormais : nous serons intraitables … »amusant ces propos de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Cette réflexion de la part d’un parti écologiste moribond est risible .Votre décadence est la conséquence de ces prises de positions politiques bien loin de la pure cause écologiste .

  • Ah non Véronique je ne suis pas Mme Casel. Certes dès le début le maire m’a sommée d’exclure les associations « politiques, » ça commençait bien, cependant à force de manœuvres habiles et de hurlements moins habiles mais efficaces, j’ai à peu près réussi à faire barrage (et, oui, on a joué le jeu le plus longtemps possible pour soutenir nos projets et les agents qui les soutenaient, jusqu’à ce que le blocage soit total et moi aphone).
    Paul, pourquoi tant de mépris, est-ce parce que MM. Monin et Stagnetto ne maîtrisent pas aussi bien que vous le verbe et les réseaux sociaux ? C’est très injuste vis-à-vis de l’un d’eux, militant sincère qui apprend vite et s’est grandement investi dans l’embellissement de la ville.
    Les membres de l’Avenir à Villejuif Verts ou pas Verts ne sont pas moribonds. EELV c’est autre chose, mais quel parti n’est pas moribond…

    • Madame Sylvie

      Votre critique concernant Madame Casel s’arrête-telle au SEUL problème des associations ? Certes, c’est important, mais ce n’est pas le seul sujet ! Il en est un autre qui l’est, sans que je cautionne cette élue : c’est de maintenir et d’augmenter les espaces verts. En tant que femmes, je pense que nous serons d’accord pour reconnaître que nous ne pouvons plus continuer à bétonner à tout va. Les abords de la Médiathèque, c’est d’une grande laideur : tout bétonné ! Seul le restaurant Show devant a eu la géniale idée de poser quelques pots pour agrémenter, merci à lui. Dire que ce sera le top, sûrement pas. Mais au printemps prochain,l’ancien parking situé à côté de l’église, ce sera mieux qu’avant, non ? Pour moi, toute action constructrice en matière d’augmentation d’espaces verts sera la bienvenue.

      Un mot sur les fonctionnaires : ils doivent faire preuve d’initiatives présentées aux élus. Ils sont force de proposition, mais surtout doivent être totalement neutres. Ils proposent et non décident. Depuis des années que j’exerce dans la fonction publique, j’ai toujours agi ainsi. Combien de fois m’est-il arrivé de hurler au loup, intérieurement, à la suite d’une décision prise, mais nous avons toujours un devoir d’obéissance.

  • Très pénibles ces gamins qui ambitionnent de nous gouverner en sortant de leurs écoles sans avoir jamais occupé une véritable fonction professionnelle. Audrey la reine du piston au conseil général, à la ville de Bry où elle est devenue adjointe directement sans expérience de quoi que ce soit et maintenant à Villejuif. La droite du 94 mérite mieux que ces pantalonnades

    • Ils suivent la trace du Fillon, dont le métier est assistant parlementaire, ou de Valls … la liste est longue de ceux qui n’ont pas de métier et profite d’un système à bout de souffle . Tout le monde connait le tremplin d’un poste de communication ou de dircab, sans concours et à l’appréciation du maire tout puissant pour ensuite se retrouver via un concours en territoriale ou un vote au CM de la ville par des élus incompétents en RH sur un poste de titulaire de fonctionnaire dasn l’administratif. Avec ça et les nominations au tour extérieur de sous préfet ou à la cour des comptes c’est la fin de la méritocratie républicaine.

    • A vous lire elle n’a jamais travaillé nul part? Assez surprenantes vos sources. Il me semblait que pour une pro Juppé elle avait travaillé pour …. Fillon. Allez laissez une chance au candidat de s’exprimer sur le programme c’est plus intéressant non?

  • Rebonjour Mme Marquer
    veuillez m’excuser pour cette faute de frappe , je voulais évidemment écrire « mars 2015 » (en mars 2014 nous n’étions pas encore élu !) et le lien que je vous donnais vers le compte rendu de ce conseil municipal aurait dû vous éclairer (http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article398 ).
    S’agissant des fonctionnaires de la ville , c’est le cas inverse de ce que vous évoquez : eux (et elles ) ont résisté contre les pressions du maire en vue de couvrir ses agissements dans l’affaire de la Halle des sports, puis, harassés, sont partis… ou sont virés par le maire , comme le DGS.
    Pour les délais de l’action publique : on commence seulement maintenant le procès du volet valdemarnais de l’affaire Bygmalion, alors imaginez quand on s’occupera de l’affaire Halle des sports. Je vous confirme que le sous-préfet de l’Hay les Roses a bloqué pendant les deux mois règlementaires en espérant sans doute que la police et la justice agiraient pendant ce délais… puis il est parti.
    S’agissant de Mme Casel , nou sommes donc d’accord que , vue sa pratique à l’égard de la liberté d’association, nous ne pouvons qu’être en désaccord avec elle.
    D’ailleurs, je vous rappelle que la lutte pour ralentir le bétonnage Villejuif a été le grand succès de Natalie Gandais, qui, déléguée à l’urbanisme, a mené avec résolution la mise au point et l’adoption, avec une très large participation populaire, du nouveau PLU considérablement « verdi ».. Mme Casel l’a voté, et pourtant, lors du débat sur la Halle des Sports , elle vota la destitution de Mme Gandais sous prétexte que le candidat favorisé proposait un toit végétalisé… alors que depuis e PLU-Gandais c’est obligatoire !
    Cordialement.

    • La Grolandaise de Villejuif says:

      Comme chacun peut s’en rendre compte en se promenant dans la ville, le bétonnage a été « considérablement ralenti » avec ses petits bras musclés par Madame votre femme, oui, oui, oui…tout à fait. On peut dire que vous, vous vous moquez bien du monde! Allez dire cela aux habitants de tous les quartiers qui voient des cubes monter aussi vite sinon plus vite que sous les communistes à sandales! Allez dire cela à tous les usagers du métro PVC qui ne peuvent plus emprunter la rue Condorcet, bloquée par un chantier qui bientôt s’étendra jusqu’à l’ancien concessionnaire Ford! Notre ville est-elle (re)devenu un champ (tout vert avec des oiseaux qui piaillent de bonheur dedans)? …De bataille, certainement, un vrai champ de combat pour les égos un peu perdus comme les vôtres; mais pas un champ reverdi!! Il ne faut tout de même pas exagérer. Les chiffres du PLU-Gandais (gro-gandais ??) – la modestie vous étouffera, sympa pour tous ceux qui ont participé soit disant à son élaboration- ne milite pas en votre faveur mon moustachu. C’est quoi, allez à la louche, 27,5% de plus de constructions par an par rapport à l’ancien Plu! Une broutille! N’en jetez PLU! Bisous!

  • La Grolandaise ou son/ses paroliers n’a pas compris – ou feint de ne pas comprendre – que les immeubles qui poussent actuellement dans Villejuif ont obtenu leurs permis de construire avant le premier janvier 2016, c’est à dire selon le PLU-Cordillot. Son effarement laisse présager de ce qu’il aurait été si ce PLU avait perduré.
    La comparaison entre les 2 PLU est très facile : c’est en gros 10 mètres de moins dans toutes les zones, sauf la ZAC Cancer-Campus , le toit de la gare Louis-Aragon et le carrefour Gagarine-Karl Marx où c’est inchangé. Ainsi que (manouvres de dernière minute, suite à la demande du gouvernement socialiste de rajouter des « pastilles rouges ») quelques centaines de lettre de linéaire sur la N7 où le PLU finalement voté est intermédiaire entre le PLU Cordillot et le PLU –Gandais arrêté en juin. Et du point de vue des espaces verts : partout moins d’emprise au sol du bâti, plus la conservation du terrain Rameau et de l’Ouest du Terrain des maraichers.
    Les Villejuifois ont un magnifique exemple de construction « PLU-Cordillot » en voie d’achèvement à l’angle de la rue Auguste Delaune et de l’Avenue de la République. Il faut aller voir ce chef d’œuvre, le photographier : c’est un échantillon magnifique de ce qu’aurait été « Villejuif, quartier de Paris » selon le mot d’ordre de M. Lebris, maitre d’œuvre du PLU-Cordillot.
    Quant à la privatisation de la rue Condorcet, il est dommage que la mobilisation du glorieux parti communiste n’ait pas été à la mesure de celle des Ateliers de l’Avenir à Villjuif (et même du PS) lors de l’enquête publique.

    • Vous avez avec vos amis condamné à l’époque le bétonnage de Villejuif, mais le bétonnage continue on voit Fleurie partout des grues . On privatisé des rue .il n’y pas que la rue Condorcet’ il y la rue Jean Baptiste Clément, la rue de la commune et bientôt la rue René Hamon, à quand la prochaine

      • Encore une fois , Gigi, les grues actuelles correspondent à des permis de construire accordés selon le PLU Cordillot.
        Il est parfaitement clair que, depuis que nous sommes partis, la droite tend à ré-enfiler les bottes productivistes du PCF. Nous avons tenté de mobiliser contre les privatisation Condorcet, Commune et Hamon, et sommes intervenus de manière organisée à l’enquête publique, où nous sons retrouvé des camarades du PS. Mais pas du PCF…
        Etes vous allé à l’enquête publique, vous Gigi ?
        Voici ce que nous avalons exposé lors de ces enquêtes publiques :
        http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article610
        http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article610

        • Peut être mais qui à donné les permis de construire, en plus dans l’ancien PLU il etait prévus 40 % de logement sociaux et dans le votre moins de 25 % si ces l’ancien plu ou sont les 40% de logements social dans ces construction.
          Pour l’enquête oui ces vrai je ne suis pas allez mais pour certain remplir pour une enquête ces difficile , mais des communistes y sont allez vous ne connaisse pas tout les communistes;

  • @ Monsieur Lipietz et à la Grolandaise… : je dois vous narrer une petite histoire récente. Dimanche dernier, par beau temps, nous nous promenions avec mes enfants dans Villejuif. Des souvenirs à la pelle, dans cette Ville où j’ai vécu pendant des années. Des quartiers qui changent, d’autres immuables. C’est partout ainsi. Mais ce qui m’a fait hurler, c’est cet immeuble édifié au carrefour République / Delaune. Superbe parce qu’il est neuf ? Ouai, admettons. Mais surtout, c’est hyper-dense. Sont-ce des logements sociaux ? Pas du tout ! Une super copro entourée d’espaces verts ! Plus grandiose que les jardins de Villejuif ! Si vous avez de l’oseille, vous avez envie d’acheter ! Le pire ? La grandeur des trottoirs au droit de cet immeuble. Justement, une femme promène son bébé dans une poussette. Il nous faut descendre dans la rue et faire vite car un bus de la ligne 172 profile à l’horizon, et Delaune est à double sens ! C’est génial !!

    « je me souviens d’un coin de rue, aujourd’hui disparu… ». Jadis, il y avait un pavillon, ni beau, ni moche, mais surtout, des arbres à grand développement. Verdure disparue ! Ouai, la Grolandaise sera contente ! je vais dans son sens !! Une adepte de plus !!
    Manque de bol, une date flanque la cata ! c’est celle du permis de construire. Elle correspond à l’époque où le PLU Cordillot était en vigueur. La révision n’était pas passée par là. Donc, que pouvait faire la Mairie ? Délivrer à contre-coeur le permis suivant ces règles ! Chapeau ! Et en plus, j’ai téléchargé sur mon micro tout le dossier de révision du PLU , les observations formulées lors de l’enquête publique, et surtout.. la liste des bâtiments remarquables. C’est le cas du pavillon voisin ! En meulière, il a encore fière allure. Nous parlons avec des habitants du quartier. Beaucoup sont contents de cette dédensification . Ils me disent avoir reçu des visites de promoteurs, d’agents immobiliers, pour vendre leurs biens respectifs. Curieusement, depuis le changement de zone (de collectif en pavillonnaire), c’est terminé !

    En conclusion, il est très facile de critiquer à tout va. Je ne dis pas que tout était loupé depuis 1925. De nombreux points positifs sont remarqués : Ecole Karl Marx, Théâtre Romain Rolland, Stade Nautique, stade Louis Dolly , rue Le Bigot piétonne, les parcs de Villejuif. Je fais toutefois une grande différence entre Villejuif et l’Haÿ-les-Roses où l’urbanisation est beaucoup plus raisonnée. Et même Vitry-sur-Seine ou Chevilly-Larue. Force est de constater que cette révision du PLU a eu lieu en toute transparence (beaucoup me l’ont dit, dont mes parents) et que des observations ont été prises en compte, c’est l’essentiel. Amen !

    • Excellente remarque, Véronique Marquer.
      Je comptais justement faire un article sur cet immeuble en construction. Il est significatif de ce que serait devenu Villejuif avec le PLU-Cordillot : « un quartier de Paris, », comme disait alors le 1er adjoint à l’urbanisme, M. Lebris. Presque tous les immeubles en construction en décembre 2016 ont obtenu leur permis de construire selon le PLU Cordillot, valable jusqu’au 1er janvier 2016. Après, est entré en vigueur le PLU Gandais, avec dans presque toutes les zones dix mètres de hauteur en moins, une surface de pleine terre à sauvegarder par parcelle plus importante , etc. Mais on ne voit pas encore pousser de tels immeubles.

      Que pouvait faire l’adjointe au logement, Natalie Gandias, entre avril 14 et janvier 16 ? Et bien une sorte de chantage : le « sursis à statuer ». Beaucoup de promoteurs ont accepté réduire de 10 mètres (2 étages) pour conclure plus vite, mais pas tous , car ils avaient le droit pour eux : une mairie ne peut pas refuser indéfiniment un permis de construire conforme au PLU….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *