Initiative | Vitry-sur-Seine | 12/12/2016
Réagir Par

A Vitry-sur-Seine, des concerts pour faire aimer le chantier du Grand Paris Express

Alors que le Val-de-Marne sera bientôt en chantier un peu partout le long de la future ligne 15 Sud du Grand Paris Express, il s’agit de faire aimer le chantier, et de se l’approprier au-delà des désagréments. C’est tout l’enjeu des événements programmés par des associations locales, dans le cadre d’un appel à projets de la Société du Grand Paris (SGP), maître d’ouvrage du métro. 

Objectif : créer des souvenirs collectifs positifs au-delà des nuisances du chantier. C’est ainsi que Vitry- centre s’est transformé en scène de musique en plein air accueillant trois groupes vitriots, ce jeudi 8 décembre en fin d’après-midi, sur l’une des voies piétonne qui longent le chantier de la future gare. « Il y a un concert gratuit ?« , questionne un groupe de collégiens. « On organise un petit festival de musique, rentrez ! » invite Alexis, 18 ans, étudiant en fac de psychologique à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), cofondateur de l’association Jeunes Solidaires née il y a bientôt trois ans à Vitry-sur-Seine. L’association, dont l’objectif est de favoriser l’éveil citoyen chez les collégiens et les lycéens de la ville, a été sollicitée par la SGP pour tenir la buvette. Vin chaud, café, thé, jus de fruit … Alexis tient la buvette avec Julia, 16 ans, scolarisée au lycée Jean-Macé.

« Cette expérimentation sur le terrain, c’est la conclusion de trois mois de travail« , explique Camille Giret, étudiante en graphisme. Comme Lucie Guillman et Thomas Le Bonniec, Camille a candidaté à l’appel à projets de la SGP qui a recruté 17 jeunes autour de plusieurs thématiques. Lucie, Camille et Thomas ne se connaissaient pas mais ont tous proposé le même genre de projets autour du thème « le chantier comme vecteur de lien social » . « Je trouvais ça vraiment original comme démarche. Et puis, cela nous permet de prendre en charge la gestion d’un projet de A à Z« , témoigne Camille. « Le fait qu’on ne se connaisse pas est très bien, comme nos retours en cours ou en entreprises. On peut prendre du recul sur notre travail, revenir dessus quelques jours après… » , appuie Lucie. « Notre idée est simple : on veut créer une mémoire collective de ces chantiers. Il faut que les habitants de Vitry-sur-Seine se l’approprient, s’y rencontrent, y échangent« , précise Lucie Guillman, qui suit parallèlement un bachelor en communication et marketing en alternance.

Ainsi, au-delà des trois événements qui sont programmés ce jeudi, en mars et en juin, un hublot a été découpé dans les palissades du chantier de la gare de Vitry-Centre, pour permettre à tous les passants d’y jeter un coup d’œil et de suivre l’évolution des travaux.

soirée-chantier-GPE-Vitry-centre-décembre-2016 (2)

Du marché africain en immersion 3D aux agents d’accueil en hologramme

Sur les autres chantiers d’Île-de-France, d’autres étudiants ont imaginé d’autres propositions. Ainsi, sur le thème du voyage dans le voyage, un marché africain, avec lunettes 3D immersive dans la savane a été installé sur le parvis de la gare du RER B au Stade de France, à Saint-Denis, et un majordome en hologramme renseigne les voyageurs sur les commerces et services disponibles à proximité du chantier de la gare d’Arcueil-Cachan.

D’autres appels à projets sont d’ores et déjà ouverts aux candidatures, dans des domaines aussi variés que les commerces de proximité, la gestion du déblai, la mobilité, … Plus d’informations.

3 commentaires pour A Vitry-sur-Seine, des concerts pour faire aimer le chantier du Grand Paris Express

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *