Education | | 02/09/2016
Réagir Par

Après l’incendie, l’école Makarenko réussit une rentrée mouvementée au collège Monod

Après l’incendie, l’école Makarenko réussit une rentrée mouvementée au collège Monod

Ça va être comme ça tous les matins ?” lance, en souriant une mère d’élève. Ce jeudi 1er septembre,  22 agents de Vitry-sur-Seine ont été mobilisés pour assurer le transfert en car des élèves de Makarenko A et B jusqu’au collège Monod, situé 2 kilomètres plus loin, suite à l’incendie du groupe scolaire le 14 août.

Allez, souriez, c’est la rentrée !” , motive le responsable du dispositif, gilet orange fluo sur le dos. La rentrée des classes offre malgré tout son lot de scènes habituelles, entre larmes, rires d’excitation et embrassades. Pourtant, les familles ont dû se présenter 30 minutes plus tôt au centre de loisirs Makarenko (ouvert dès 7h du matin). “C’est une petite organisation : avant, on venait à pied, puisqu’on habite en face de l’école“, témoigne Cesarétina, dont le fils entre en CP. “Du coup, il va directement de la maternelle au collège !” plaisante une autre maman, qui reconnaît qu’elle ne sait pas ce qu’elle aurait fait sans ce service de car. “On a vu tout l’incendie, mais je n’ai pas eu peur, j’étais même content, je pensais que je ne retournerai plus a l’école !”  s’amuse Lenny. “En vérité, il a eu très peur devant les flammes. Il fanfaronne mais il s’inquiétait car il pensait que tous les élèves allaient redoubler à cause de l’incendie“, témoigne sa mère, stressée par cette rentrée agitée. “On se demande si les temps d’apprentissage seront respectés. Par exemple, les cars devaient partir à 8h30, et il est déjà 8h40… mais on ne va pas se plaindre, ce n’est que le premier jour !

Makarenko-rentrée-2016

Cantine gratuite et badge numérique

Pendant que les CP et CE1 s’agglutinent dans la cour de récréation de l’école Makarenko A, intacte malgré l’incendie, les plus grands remplissent les bus. “La mairie a distribué un badge nominatif utilisant la technologie des flash codes. C’est surtout les parents qu’il fallait rassurer. Mais nous avons eu une réunion publique et des distributions dans les boites aux lettres“, explique Halissa Teguia, parent d’élève élue.

Il faudra du temps pour trouver le rythme“, estime Mamou, dont les enfants Chouaïb et Oriya entrent en CP et en CE2. “En fonction de la circulation par exemple, on se saura jamais s’ils reviendront à 16h, 16h15, 16h30…” .

Je n’ai pas peur, je suis très excitée de découvrir ce nouveau collège !” s’exclame Léna, venue avec mère et grand-mère pour cette rentrée. “Moi, c’est l’étude qui m’inquiète : elle se termine à 18h… En comptant les transports, ils en bénéficieront à peine“, regrette Linda, la mère de Léna. “Mais la cantine est gratuite !” se réjouit Léna. Du côté de la municipalité, on se félicite de la coordination des différents services. “Il y a eu une grande solidarité, dès le 14 août“, explique Dominique Etave, adjointe en charge de l’éducation. “Les enfants seront bien accueillis, c’était notre priorité. Malheureusement, l’école Makarenko est inutilisable pour une durée inconnue. Les études sont en cours, on ne sait pas combien de temps dureront les travaux. Ni le coût, forcément important, avec la mise en place de ce dispositif, pour la commune“.

Au départ des bus, c’est une autre problématique qui est constatée par les parents : la circulation, perturbée par les huit cars, est quasiment impossible et la dépanneuse municipale ne chôme pas pour dégager les stationnements intempestifs. “Une rentrée, c’est toujours plein d’émotions non ?” tempère Mamou.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , avec comme tags , Rentrée des classes,
Cet article est publié dans ,
Aucun commentaire pour Après l’incendie, l’école Makarenko réussit une rentrée mouvementée au collège Monod
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi