Education | Val de Marne | 17/03/2016
Réagir Par

Carte scolaire en Val-de-Marne : l’équation impossible

11 annulations de fermetures de classes, 3 nouvelles ouvertures de classes et 1 création de poste plus de maîtres que de classes mais 15 postes de remplaçants supprimés sur les 30 qui étaient prévus, tel est le bilan de la réunion exceptionnelle qui s’est tenue ce jeudi 17 mars à l’Inspection académique du Val-de-Marne (détails ci-dessous).

Un effet de vase communiquant qui témoigne de l’enveloppe budgétaire maximale dont dispose l’Inspection. Le problème, c’est que la question des professeurs non remplacés est devenue insupportable pour beaucoup de parents d’élèves et leurs représentants s’en sont émus à plusieurs reprises, suscitant des questions au gouvernement de plusieurs parlementaires dans le Val-de-Marne.  Deux paramètres contribuent à serrer l’enveloppe globale. D’une part, il y a un différentiel d’évaluation du nombre d’élèves entre les prévisions du ministère basées sur l’Insee et celles de la direction départementale de l’Education nationale, lesquelles sont elles mêmes différentes des prévisions données par les villes. Or, l’enveloppe est attribuée sur la base des prévisions du ministère. Dans le Val-de-Marne, le différentiel représente 500 élèves. D’autre part, l’enveloppe attribuée au rectorat de Créteil (qui rayonne sur 3 départements 77, 94 et 93), doit tenir compte du plan « 9 mesures pour les écoles de Seine-Saint-Denis » qui n’a pas fait l’objet de dotations spécifiques. Conséquence : sur les 650 postes supplémentaires accordés à l’Académie de Créteil, 503 ont été attribués à la Seine-Saint-Denis, contre 80 pour la Seine-et-Marne et seulement 67 pour les écoles du Val-de-Marne.

A la sortie de la réunion, les syndicats SNUDI-FO, SNUipp-FSU, CGT Educ’action, SUD Education et la FCPE 94 ont annoncé maintenir leur appel à manifester au ministère le mercredi 23 mars, pour réclamer une augmentation de l’enveloppe globale. Ce vendredi 18 mars, le CDEN devrait acter la carte scolaire définitive.

A la maternelle Maurice Denis de Champigny, les parents ont décidé d’occuper l’école dès ce matin. Le président PCF du Conseil départemental, Christian Favier, y est attendu.Une pétition a également été lancée sur Change.org

 

Détail des modifications annoncées lors du CTSD (source syndicale)

ALFORTVILLE :

Maternelle Dolet : fermeture ferme transformée en fermeture conditionnelle

BOISSY :

Maternelle Prévert : annulation de la fermeture

CACHAN :

Maternelle Paul Bert belle image  annulation de la fermeture

CHAMPIGNY :

Maternelle Vacher : annulation de la fermeture

Maternelle Anatole France 2 : annulation de la fermeture

Elémentaire Anatole France B : annulation de la fermeture

Maternelle Joliot Curie : ouverture ferme

CHENNEVIERES :

Primaire Jacques Doré : annulation de la fermeture

CRETEIL :

Maternelle Chateaubriand : annulation de la fermeture

Maternelle Victor Hugo : annulation de la fermeture

Maternelle Félix Eboué : fermeture ferme transformée en fermeture conditionnelle

Elémentaire Camus : ouverture ferme

MAISONS-ALFORT :

Elémentaire Saint-Exupéry : fermeture ferme transformée en fermeture conditionnelle

ORLY :

Elémentaire Cachin : ouverture ferme

Elémentaire Cachin B : création d’un poste de PDMQDC

SUCY :

Maternelle Les Bruyères : fermeture ferme transformée en fermeture conditionnelle

VILLEJUIF :

Elémentaire Joliot Curie : annulation de la fermeture

Elémentaire Pasteur : annulation de la fermeture

VITRY :

Elémentaire Diderot : annulation de la fermeture

Transfert d’ULIS ECOLE :

–          de l’élémentaire Coteau vers l’élémentaire Carnot à CACHAN

–          de l’élémentaire Doumer à CACHAN l’élémentaire Olympe de Gouges à ARCUEIL

REMPLACEMENT : 15 ouvertures annoncées sont supprimées

Annulation de 12 postes de BD et de 3 postes de ZIL dans les 11ème, 13ème et 18ème  circonscription.

Fusion des maternelles Mallon 1 et 2 au KREMLIN-BICETRE.

 

A lire aussi :

La carte scolaire initiale

400 parents, enseignants et élus vent debout contre les fermetures de classe

Double bataille de chiffres sur les prévisions d’effectifs scolaires

Non-remplacement des profs : les parents n’en peuvent plus

Crise des remplacements en Val-de-Marne : l’Education nationale répond

Remplacements des profs : la Peep répond à l’Education nationale

30 nouveaux postes d’enseignants remplaçants créés en Val-de-Marne

Le Snuipp-Fsu s’alarme de la disparition des réseaux d’aide aux élèves décrocheurs

Accompagnement des élèves décrocheurs, psys, formation… l’Inspectrice académique répond

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *