Emploi | Val de Marne | 26/10/2016
Réagir Par

Chômage en Val-de-Marne: jeu de vases communicants entre catégories

Après le record absolu de 107 010 chômeurs tenus de chercher un emploi (catégories A, B, C) fin août 2016 dans le Val-de-Marne, la situation s’est améliorée en septembre, passant à 106 190 personnes, en augmentation de 1 % sur trois mois (soit +1 020 personnes) mais en diminution de 0,8 % sur un mois.

Sur un an, la progression est de 1 %. Le nombre de demandeurs d’emploi était en effet de 105 180 fin septembre 2015.  Une baisse similaire en Île-de-France où le nombre passe de 972 450 chômeurs tenus de chercher un emploi fin août à 964 980 fin septembre (–0,8 % sur un mois et +0,9 % sur un an).

Dans le détail, on observe une grosse différence entre les personnes qui n’ont aucun emploi du tout  (catégorie A), qui passent de 76 340 à  75 020 personnes, en baisse de -1,7 % sur un mois, -0,4% sur 3 mois et -1,1 % sur un an (75 860 personnes fin septembre 2015), et les chômeurs qui ont une activité réduite (catégories B et C) qui progressent de manière significative, passant de 30 670  à 31 170 de fin août à fin septembre, en progression de 1,6% sur un mois,  de 4,4 % sur 3 mois et de 6,3 % sur un an (29 320 personnes fin septembre 2015).

Un autre chiffre qui contribue à expliquer la baisse de chômage dans la catégorie A (sans aucun emploi, tenu d’en chercher un) est celui de la catégorie D (demandeurs d’emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…, y compris les demandeurs d’emploi en convention de reclassement personnalisé (CRP), en contrat de transition professionnelle (CTP) et en contrat de sécurisation professionnelle), qui passe de 4 240 à 4 700 personnes d’août  septembre, en progression de 10,8% sur un mois, de 0,2 % sur 3 mois et de 16,9% sur un an. Les catégories E (demandeurs d’emploi non tenus de faire de actes positifs de recherche d’emploi, en emploi, comme par exemple les bénéficiaires de contrats aidés), eux décroissent légèrement d’août à septembre (6 490 à  6 470), soit -0,3% sur un mois et -0,2% sur 3 mois, mais progressent fortement sur un an, de l’ordre de 8,2%.

En prenant toutes les catégories (A,B,C,D,E), le chômage baisse néanmoins sur la période récente, qui passe de  117 740 à 117 360 d’août à septembre (-0,3% sur un mois, – 0,9% sur 3 mois) mais augmente de 1,9% sur un an, une progression supérieure de près du double à l’augmentation du chômage des seules catégories A,B,C qui se limite elle à 1% sur un an.

Télécharger l’intégralité des chiffres du chômage en Val-de-Marne à fin septembre 2016.

Cet article est publié dans avec comme tags Chiffres, Chômage, recherche d'emploi
3 commentaires pour Chômage en Val-de-Marne: jeu de vases communicants entre catégories
  • Ce chômage persistant si près de Paris est la marque de l’échec des politiques publiques menées depuis 1974. Les plus anciens se souviennent des années de plein-emploi sous nos Présidents de Gaulle et Pompidou. Depuis tout à été saccagé, et c’est la faute des politiciens professionnels et un peu l’erreur de ceux qui les ont élus. Certes il y a eu des contraintes extérieures : choc pétrolier 1974 et 1979. puis les guerres : Iraq 1991, puis la crise financière de 2008. Mais il n’empêche nombre de pays de l’UE ou de L’OCDE sont plus prospères que nous et avec moins de chômage.

    Cher lecteur de 94 citoyens, dans votre entreprise, que vous soyez salarié, patron ou commercial, vous êtes soumis à une obligation de résultat. En cas d’échec, de défaillance, les conséquences peuvent être grave, dramatique : faillite, perte d’emploi. Il en va de même pour les artisans, les indépendants, et aussi pour les candidats à un emploi en période d’essai.

    Le secteur public n’est pas homogène. Certains métiers engagent la responsabilité personnelle de l’agent ou du cadre , comme dans le privé, ou sont plus exigeantes comme dans la Police. Dans d’autres métiers la responsabilité est diluée : Administration, ou inconnue : Haute Administration. Au sommet de cette sphère publique trônent les politiciens professionnels, ils n’ont qu’une responsabilité politique.

    Notre pays est mené par des irresponsables, qui ne laissent pas les responsables développer leurs entreprises en France. En effet chez nous l’entrepreneur et l’entreprise, l’investisseur sont surtaxés. Il est plus intéressant d’entreprendre à l’étranger. Voilà pourquoi les jeunes diplômés de France partent à l’étranger pour décrocher leur premier travail stable.

    Cette fuite hors de France de l’emploi marchand, est la vraie raison du surcroît de chômage en France. L’activité marchand donnant l’assiette fiscale, tout le monde ne peut pas être fonctionnaire, politicien ou assisté. Il y a trop de rente et de charge d’assistanat en France pour que les moins qualifié y trouvent un travail dans le privé.

    Comme mesure d’urgence, il faudrait légaliser le travail au noir. Chacun trouverait un job à proximité. Chacun serait aussi tenu de travailler. « Celui qui ne travaille pas, ne mangera pas. »
    Saint Paul, Apôtre aux Thessaloniciens.

  • En légalisant le travail au noir, c’est à dire en légitimant une concurrence déloyale (pas de charges) aux entreprises que vous trouvez déjà « surtaxées », c’est à un résultat exactement inverse à ce que vous souhaitez auquel vous allez arriver : des faillites en masse!

  • Bonjour je me permets de faire un copier coller car j’adhère à votre constatation

    Ce chômage persistant si près de Paris est la marque de l’échec des politiques publiques menées depuis 1974. Les plus anciens se souviennent des années de plein-emploi sous nos Présidents de Gaulle et Pompidou. Depuis tout à été saccagé, et c’est la faute des politiciens professionnels et un peu l’erreur de ceux qui les ont élus. Certes il y a eu des contraintes extérieures : choc pétrolier 1974 et 1979. puis les guerres : Iraq 1991, puis la crise financière de 2008. Mais il n’empêche nombre de pays de l’UE ou de L’OCDE sont plus prospères que nous et avec moins de chômage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *