Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique locale | Villejuif | 27/06/2016
Réagir Par

Conseil municipal agité et interrompu à Villejuif

Conseil municipal agité et interrompu à Villejuif
Publicité

Conseil municipal très agité à Villejuif ce vendredi 24 juin. Dès avant le début de la séance, les agents de la ville manifestaient devant la mairie. Alors que les adjoints du groupe Villejuif notre ville (pourtant parties prenantes de la majorité) boycottaient le Conseil, l’opposition a quitté la salle vers 2 heures du matin pour s’opposer  à plusieurs décisions, empêchant ainsi la fin de la séance, faute de quorum. Un nouveau Conseil devra donc se tenir ce vendredi 1er juillet.

Parmi les motifs de manif des agents :  le remplacement du Comité d’établissement local, le Casc, par le Cnas (Comité national d’action sociale), un organisme national. »Pour les agents qui qui connaissent des situation de grande difficulté, le Casc permet de les dépanner en maximum 15 jour, avec de l’aide au logement, de l’aide alimentaire… C’est très précieux car les fonctionnaires n’ont pas le droit au Dalo (Droit au logement opposable) », explique Vincent Ginsburger, délégué CGT des agents la ville, prêt à saisir le Tribunal administratif si la délibération est votée « car cette décision n’a pas été présentée en comité technique. »  Les agents manifestaient également contre l’obligation de mobilité des Atsem (agents qui travaillent avec les enseignants dans les petites classes de maternelle), bien que la ville ait accepté de reporter le projet à l’année prochaine, après concertation. « Mais ce n’est que partie remise, et si l’on connaît déjà la réponse, ce n’est pas de la concertation », reprend le syndicaliste.

A l’intérieur de la mairie, l’ambiance n’était guère plus sereine. Côté majorité, les adjoints du groupe DVG  Villejuif notre ville (VNV),  Philippe Vidal, Laurence Loudière et Alain Caporusso avaient décidé de boycotter le conseil « afin d’exprimer leur désaccord profond quant aux méthodes de gestion du personnel et à la gouvernance interne de la municipalité« ,ont-ils motivé dans un communiqué. Et les élus DVG de s’inquiéter du « bilan de l’état psychologique et physique du personnel des plus alarmants qui s’ajoute à un court-circuitage institutionnalisé de la fonction RH« . « Dans le contexte actuel de réorganisation, trop d’élus s’octroient le droit de choisir leurs cadres, voire leurs agents, selon des données où les compétences administratives et techniques passent souvent au second plan, certains élus agissant avec eux comme des responsables hiérarchiques. La fuite des cadres de la collectivité, sans compter l’absence prolongée du directeur général des services sont de nature à compromettre gravement la réalisation du service public auquel les Villejuifois ont droit« , insistaient les élus, citant le dossier des Atsem. Un coup de gueule à demi toutefois, puisque le groupe avait néanmoins délégué ses deux autres élus au Conseil, afin  de ne pas se placer « dans une logique jusqu’au-boutiste. » Depuis un séminaire de la majorité s’est tenu samedi, et un nouveau doit avoir lieu en septembre. « Les élus de Villejuif notre ville étaient bien présents et le séminaire s’est très bien passé. Nous n’avons pas abordé ces questions« , relate Mahrouf Bounegta, président du groupe  NDPV (du maire Franck Le Bohellec). Parmi les élus de Villejuif notre ville, Philippe Vidal est toutefosi parti cinq minutes après le début, avant même que ses colistiers arrivent. « Je suis parti quand j’ai vu que le maire venait avec l’ensemble de son cabinet alors que ce n’était pas prévu comme cela« , indique l’adjoint aux finances.  Le groupe VNV, qui tient son AG mardi 28 juin, décidera ou non de siéger au Conseil de vendredi.

Ce vendredi 24, leur absence a d’ores et déjà fragilisé la tenue de la séance, rendant la présence de l’opposition nécessaire pour assurer le quorum. Ceci  a permis dès le début du Conseil à l’opposition  – avec le soutien des élus VNV présents-  de menacer de quitter la séance si le projet de schéma d’accueil des gens du voyage restait à l’ordre du jour, alors qu’ils venaient d’en prendre connaissance. Le projet a donc été retiré de l’ordre du jour pour pouvoir commencer. Après avoir épuisé un certain nombre de sujets, et l’heure étant déjà avancée, 2 heures du matin, l’opposition a décidé de claquer la porte pour de bon lors que les gros dossiers sont arrivés au menu, qu’il s’agisse de la zac Aragon, du passage du Casc au Cnas ou encore de la création de L’Office municipal des sports, destiné à fédérer l’ensemble des disciplines sportives en ville, mais vécu par l’Union sportive de Villejuif existante comme un moyen de l’évincer, ce qui a été dénoncé lors de la séance. « L’Office municipal sera dédié à toutes les disciplines, ce n’est pas le cas de l’USV« , insiste Mahrouf Bounegta.

A lire aussi  :

https://94.citoyens.com/2016/a-villejuif-jean-francois-harel-joue-les-jokers-dune-majorite-fragile,25-05-2016.html

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , ,
9 commentaires pour Conseil municipal agité et interrompu à Villejuif
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi