Pratique | Saint-Mandé | 14/12/2016
Réagir Par

Bluedistrib installe sa première consigne libre-service de centre-ville à Saint-Mandé

Bluedistrib installe sa première consigne libre-service de centre-ville à Saint-Mandé © F.Bascoul

Après Vélib et Autolib, place à Bluedistrib, la consigne en libre-service. La première à prendre place dans un espace public a été installée sur la place Charles Digeon de Saint-Mandé. Il s’agit d’une consigne en libre-service accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. 

Installée à quelques mètre de l’entrée du parking, cette borne dont la forme peut faire penser à un distributeur à billets, permet de retirer des colis à toute heure avoir tapé sur l’écran tactile son numéro d’identification fournit par sms.

«Il est souvent difficile de faire ses courses chez un commerçant en semaine puisqu’ils sont le plus souvent fermés lorsqu’on rentre le soir d’une journée bien remplie. Cet espace permettra de récupérer sa commande en quelques secondes le soir en rentrant du travail», motive Sandrine Ressayre, fondatrice et directrice du service Bluedistrib, filiale de Bolloré Logistic.

En outre, la livraison des colis est effectuée par des véhicules électriques et évite donc d’ajouter à la pollution et la congestion du trafic en ville. «Cela concilie l’intérêt du consommateur, du commerce local et l’écologie», insiste pour sa part Patrick Beaudouin, maire LR de Saint-Mandé.

«C’est une bonne idée, mais nous n’en n’avons pas vraiment besoin. J’ai la gardienne de mon immeuble qui réceptionne les colis pour moi, et Huguette fait encore avec la Poste», témoignent Jacqueline et Huguette, deux grand-mères qui reviennent de commission. «J’aime bien aller retirer mes colis chez les commerçants, dans des points-relais. Cela permet parfois de découvrir des magasins, de nouveaux produits», préfère Sylvie, une jeune maman.  Pour Aminata en revanche,   ces bornes vont lui changer la vie.  «L’inconvénient avec La Poste ou les commerces, c’est l’accessibilité et la rapidité. Avec ce système, cela sera  bien plus simple», espère-t-elle.

Cette Bluedistrib de Saint-Mandé est la première à se trouver sur l’espace public, les quinze autres bornes de Paris et d’Île-de-France sont disponibles dans des stations Autolib. Le service espère en compter une centaine d’ici à la fin de 2017.

 

Cet article est publié dans , avec comme tags , , , , ,
8 commentaires pour Bluedistrib installe sa première consigne libre-service de centre-ville à Saint-Mandé
  • Les places de stationnement font deja défaut à St Mande
    Pourquoi avoir installé ce mobilier à cet endroit, privant ainsi notre ville de deux places de stationnement ?
    Un autre emplacement plus judicieux n’aurait-il pas pu être trouvé ?
    « La livraison des colis est effectuée par des véhicules électriques et évite donc d’ajouter à la pollution et la congestion du trafic en ville » est-il écrit.
    Je crois rêver !!!!
    Deux précieuses et rares places de stationnement manquantes ne feront que faire davantage tourner la voiture à la recherche d’un endroit pour se garer, contribuant au contraire à la pollution et à la congestion du trafic !! Ne pensez-vous pas ??

  • A force de faire des villes connectées, des magasins en périphérie et maintenant des consignes colis, les liens sociaux, les services de proximité et les commerçants se font de plus en plus rares. Contre ce genre de service qui tue l’humain face à la machine !

  • Bien que l’emplacement soit effectivement très mal choisit, ce nouvel automate me change la vie.
    J’ai commandé chez C-Discount qui m’a proposé la livraison dans cette station.
    Sms reçu dés que le colis y est déposé ( moins de 48h après la commande), la récupération de mon colis m’a pris moins de 30 secondes… alors que mons facteur ne daigne jamais monter deux étages habituellement.
    Faites l’expérience… vous serez surpris.
    Je vais désormais tester d’autres produits que propose l’automate.
    J’adore la boucherie du coin, mais c’est tellement bon que la file d’attente y est chaque soir interminable. Je ne m’y risque pas le week end !
    C’est le boucher lui même qui m’a parlé de la possibilité de livrer ses produits dans des emballages particuliers pour préserver le frais.
    Promis cette semaine je teste l’application « Wits » pour commander en ligne les pavés au roquefort que mes enfants adorent.

    Bluedistrib et Mr le Maire : MERCI !

    • Bonjour
      Demeurant tout à côté de cet appareil distributeur, je souhaiterais savoir a quelle boucherie du coin vous faites allusion ?
      Je n’en vois pas !
      Du coin de quoi ?
      Merci et Cordialement
      Bernard
      PS : sans nier le côté ultra pratique pour certains de cet appareil, ce dernier constitue encore un élément qui va contribuer à la déshumanisation des rapports humains !
      A quoi tout cela va-t-il aboutir ??
      Je ne sus pas optimiste, et ne crains pas de me faure accuser d’aller contre le progrès (mais pas à n’importe quel prix !)

      • Moi aussi, je préfère les contacts humains, mais je ne suis jamais chez moi lors des livraisons, j’habite fort loin de la poste ( à Villeneuse Saint Georges) et quand je vois la tête que tirent certains commerçants quand on vient chez eux juste pour retirer un colis, j’en viens à souhaiter l’installation d’un automate…

  • La tête que fait ce commerçant reflète ce que vont être nos têtes à nous tous quand. E système se généralisera dans une multitudes d’autres domaines.
    Heureusement, ce n’est pas encore la règle ! Mais on y va lentement et sûrement..
    Un exemple opposé : le cas des paniers bio dans le cadre des amap.
    Certaines boutiques de St Mande (fleuriste, pharmacie par exemple) acceptent d’être des lieux de dépôts de tels paniers.
    Et bien je vous l’assure, les échanges sont très sympa et conviviaux !
    Autre exemple : en tant que medecins, nous constatons le développement d’une e-medecine (les gens font leurs diagnostics et se soignent par internet).
    Quand tout va bien, pas de probleme
    Mais quand les choses tournent mal et que ces mêmes personnes veulent voir en urgence un medecin en chair et en os, il n’est malheureusement pas sûr que la façon dont ils seront accueillis sera des plus favorable (croyez-moi, c’est du vécu !)
    Alors, il y a forcément du pouret du contre dans. Es nouveaux services (on ne peut pas aller contre le pro très), maisa quel prix et quelles en seront les conséquences sociologiques
    L’avenir nous le dira
    Cdt

    • Entre récupérer un colis lambda et avoir besoin d’une consultation médicale, il y a un gouffre…que je ne franchirai pas (ceci dit, chez moi, c’est aussi le parcours du combattant pour trouver un médecin !)
      Et si certains commerçants ( je dis bien certains…) ne nous accueillaient pas comme des casse-pieds parce qu’on ne profite pas de notre visite pour leur acheter 10 litres d’essence ou 5 jeux à gratter, on en arriverait pas là

      • Bonjour
        J’ai choisi volontairement deux types d’exemples extrêmes que je connais pour les vivre
        Dans un cas, le côté humain des relations existe, de l’autre nous assistons à une dérive des relations humaines qui ne laisse rien augurer de favorable
        Vive le progrès (mais on ne peut pas y échapper comme me le laissait sous-entendre une pédopsychiatre en constatant l’évolution du comportement de ses propres enfants au contact de tous ces écrans et autres objets connectés )
        Cdt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *