Entreprendre | Val-de-Marne | 14/10/2016
Réagir Par

De Vincennes à Rungis, les nouveaux business qui dépotent autour de la cuisine

De Vincennes à Rungis, les nouveaux business qui dépotent autour de la cuisine

Un espace de coworking culinaire, une appli pour se faire rapporter une spécialité de province en covoiturage, une autre anti-gaspi…Ce jeudi soir,  les cheffes d’entreprise de quatre pousses bien originales étaient invitées à la soirée Connecting women organisée par  la CCI du Val-de-Marne pour raconter leur aventure business autour du goût… et donner la pêche.

Les Camionneuses inventent le coworking culinaire

A Vincennes, ce-sont quatre associées qui ont lancé Les Camionneuses, le premier espace de coworking culinaire français. Cette grande cuisine technique permet à un maximum de 5 équipes de 2 personnes de venir tester leurs recettes pour valider tel nouveau concept de restauration ou tout simplement pour préparer un événement. “C’est un concept que nous avons découvert à New-York, utilisé par les Food-trucks. C’est pour cela que nous l’avons appelé Les Camionneuses, même si nous n’avons pas que des clients Foodtruck. Pour démarrer, le plus dur a été de trouver le lieu. Ensuite, tout s’est enchaîné. Aujourd’hui, nous réfléchissons à une deuxième implantation dans Paris ou à l’Ouest“, détaille Anaïs Tarby (2e à gauche sur la photo), l’une des associées, venue exposer son parcours. Côté financement, la cheffe d’entreprise témoigne également de la difficulté à trouver des banques. “Les agences étaient enthousiastes mais le dossier était ensuite retoqué en commission. Du coup, nous avons réuni de la love money, auprès de nos familles respectives, et complété par une opération de crowdfunding.” 

Date-limite : l’appli anti-gaspi pour les grossistes de Rungis

A la tête de la société familiale Effervescent games, Dominique Valsot a lancé l’application Date-Limite. Objectif  : permettre aux grossistes du MIN de communiquer à des clients potentiels des offres flash sur leurs produits bientôt périmés afin d’éviter le gâchis. Pour cela, l’informaticienne s’est installée au coeur du marché de Rungis, incubée par Rungis & Co. “Nous souhaitions être au plus prêts de nos clients. A Rungis, il y a 1200 entreprises et grossistes!”, pointe Dominique Valsot.

Rue de l’Etoile, de sport de haut niveau à la cuisine délicate

A Champigny-sur-Marne, Sangita Tripathi, ancienne championne d’escrime, et Frédérique Jossinet (3e et 4e à droite sur la photo), ancienne judokate passée par l’Essec, ont créé leur entreprise de traiteur, Rue de l’Etoile, qui propose des buffets salés et sucrés et donnent aussi des cours de pâtisserie dans leur laboratoire. “Quand la carrière sportive s’arrête, il faut savoir passer à autre chose, et en même temps, la vie de salariée est un peu compliquée à intégrer alors qu’on a pris l’habitude d’apprendre à se gérer complètement“, témoigne Sangita Tripathi.

Péli-Gourmet : le bla-bla car des produits régionaux

Laure Le Jossec (1ère à gauche sur la photo), elle, a créé son entreprise complètement par hasard, reconnaît-elle. Elle se désolait de ne pouvoir manger quand elle le voulait les galettes de Pontivy (recette bretonne qui allie sarrasin et pommes de terre) préparées par sa grand-mère, et se disait qu’un service de covoiturage, équivalent de blablacar mais pour le transport de gourmandises, serait bien pratique. “Un jour, j’ai participé à un Hackathon (événement concours de développement informatique collaboratif) sans savoir ce que cela voulait dire. Cinq développeurs se sont enthousiasmés et ont passé un weekend à développer un outil. Le lundi, j’ai annoncé à  l’entreprise de conseil dans laquelle je travaillais depuis 6 ans que je changeais de vie !” Son nom: Peli-Gourmet. “D’abord, on a testé sur Facebook pendant six mois, puis nous avons lancé le site Internet. Le plus dur au départ était de constituer une équipe. Heureusement, j’ai été incubée suite au Hackathon, et puis je me suis associée avec un cousin qui a fait l’école 42 puis un ingénieur agronome. Aujourd’hui, je suis hébergée à La Ruche, à Paris”, expose la jeune entrepreneure de 29 ans.

                        

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , Covoiturage, , Rungis & Co,
Aucun commentaire pour De Vincennes à Rungis, les nouveaux business qui dépotent autour de la cuisine
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi