Politique locale | Champigny-sur-Marne | 14/10/2016
Réagir Par

Début de polémique à Champigny quant à la publication d’une tribune sur les primaires de droite

Début de polémique à Champigny quant à la publication d’une tribune sur les primaires de droite © Fotolia Pic Rider

Les bulletins municipaux doivent-ils ou non accueillir dans leurs colonnes les informations pratiques relatives aux primaires organisées par les partis politiques ? 

Pour Vincent Jeanbrun, conseiller régional-maire LR de L’Haÿ-les-Roses et référent départemental pour les primaires de droite, la réponse est oui. « Les villes sont autorisées à avoir une page d’information, et nous allons le faire à L’Haÿ-les-Roses, sans faire la promotion d’un candidat. Nous nous engageons bien-sûr à faire de même lors des primaires de gauche. Cela participe du soutien à la démocratie, défend l’élu. Lorsque les villes ne veulent pas consacrer d’article à ce sujet, les groupes de droite sont invités à publier ces informations dans le cadre d’une tribune. »

 

A Champigny-sur-Marne, un début de polémique a commencé à ce sujet entre le maire PCF de la ville, Dominique Adenot, et le président du groupe LR et apparentés, Laurent Jeanne. Sollicitée pour publier un article pratique relatif à la tenue des primaires, la ville a refusé en se référant une circulaire du ministère de l’Intérieur, qui exclut la mise à disposition de dépliants ou affiches relatifs à l’élection primaire afin d’éviter de lui donner un caractère officiel. « Quand bien même ces documents se borneraient à donner aux électeurs des indications sur l’organisation de l’élection et notamment sur les bureaux de vote« , précise la circulaire. « Il en est de même pour l’ensemble des supports officiels de la mairie (magazine municipal, site Internet…), indiquait la ville à l’élu.

L’élu d’opposition a donc décidé d’utiliser sa tribune pour rappeler les modalités de participation, les noms des candidats et la liste des bureaux de vote. Mais dans un premier temps, l’élu s’est vu opposer un refus de la ville pour les mêmes motifs, ce qui a cette fois déclenché la colère du représentant local LR,  lequel à dénoncé « des méthodes anti démocratiques » . « Cette position est en totale infraction à la décision du 7 mai 2012 N°353536 du Conseil d’Etat qui estime que la commune ne saurait contrôler le contenu des articles publiés dans le cadre du bulletin municipal qui n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs », insiste l’élu, décidé à attaquer en justice en référé (procédure d’urgence) si sa tribune était définitivement refusée.

Joint au téléphone, le cabinet du maire indiquait ce jeudi soir que la tribune avait été refusée dans un premier temps pour se conformer aux exigences de la circulaire, afin que la ville ne soit pas mise en défaut, mais que la situation avait été réétudiée en intégrant la jurisprudence spécifique aux tribunes politiques des groupes dans les publications municipales, privilégiant la liberté d’expression (sauf propos répréhensibles par la loi). « Le maire en a informé l’élu d’opposition »,  a-t-on précisé au cabinet du maire. « Pour l’instant, il m’a juste dit que cela allait pouvoir s’arranger, j’attends le BAT (bon à tirer pour vérifier une publication avant impression définitive) », réagit Laurent Jeanne. La tribune doit paraître dans le numéro de novembre.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Champigny-sur-Marne, , , , , Polémique,
13 commentaires pour Début de polémique à Champigny quant à la publication d’une tribune sur les primaires de droite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *