Mouvement social | Gentilly | 22/04/2016
Réagir Par

Devant Sanofi Gentilly, les opposants à la loi travail ont donné de la voix

Devant Sanofi Gentilly,  les opposants à la loi travail ont donné de la voix
Publicité

Environ 80 personnes sont venues manifester contre la loi travail devant le siège social de Sanofi, à Gentilly, à l'appel des syndicats CGT et FO,  et de l'organisation étudiante UNEF, tandis qu'une dizaine de salariés observaient la scène depuis le balcon de leurs bureaux. 

« C’est un positionnement emblématique de notre part d’être ici aujourd’hui« , lance Fabien Cohen, responsable des questions de santé au PCF du Val-de-Marne, venu soutenir la manifestation. « Sanofi, c’est toutes les dérives que pourrait permettre la loi El Khomri : c’est la rentabilisation au maximum des salariés qui travaillent en open space et sont traçables via une puce ; c’est l’internationalisation d’une entreprise française de haute-performance ; et c’est une logique commerciale basée sur la rentabilité d’un médicament, et non sur la réponse aux besoins de la population« , poursuit le militant. « Sanofi, qui a supprimé plus de 4700 emplois CDI qualifiés en 7 ans, a reversé 8 milliards de dividendes à ses actionnaires en 2015. C’est ça, une entreprise citoyenne ? » questionne Thierry Bodin, coordinateur CGT du site de Gentilly.

Dans le tract qu’ils ont distribué sur plusieurs sites de l’entreprise depuis le début de semaine, les représentants syndicaux accusent également Sanofi de recourir aux emplois précaires. « Plus de 2000 salariés ont un statut précaire : CDD, alternance, mi-temps, … Et à la fin de leurs missions, il n’y a pas d’embauche : Sanofi n’embauche pas les jeunes » , regrette Philippe Guérin-Petrement, représentant FO pour Sanofi-Gentilly. Le tract dénonce aussi l’organisation de téléconférences tardives à l’international, à 23h ou encore 1h du matin. Des accusations qui s’inscrivent dans un contexte tendu sur le site de Gentilly, les syndicats reprochant à la direction l’utilisation de portes-badges permettant de tracer les salariés sur leur lieu de travail. « Ça prouve bien qu’il n’est pas difficile de supprimer des emplois sans rendre de comptes en France, et que flexibilité ne rime pas avec baisse du chômage : on a pas besoin d’en rajouter avec la loi El-Khomri ! » , lance un manifestant.

De son côté, Sanofi défend au contraire « l’humain au coeur de sa stratégie », avec près de 100 000 collaborateurs dans le monde dont près de 27 000 en France, soit « un tiers des salariés de l’industrie pharmaceutique en France« , précise le laboratoire sur son site Internet. « Nous offrons à nos salariés l’opportunité de développer en continu leurs compétences professionnelles dans un environnement dynamique et stimulant au service des patients du monde entier.(…) Entreprise ouverte sur son environnement et engagée dans un dialogue de proximité avec ses collaborateurs et ses partenaires, Sanofi favorise le partage d’une culture commune pour permettre que nos valeurs, nos attitudes et nos principes d’action soient effectivement mis en œuvre tout en respectant la diversité et les héritages de nos différentes activités. Chaque collaborateur est à la fois acteur et porteur de la mission de Sanofi », poursuit l’entreprise, qui indique avoir été désignée comme « le meilleur employeur de France » par Glassdoor (un site d’offres d’emploi qui invite les salariés à noter leur boite).

 

 

Prochaine manifestation nationale le 28 avril

Si le laboratoire pharmaceutique leader a été pris pour cible par l’intersyndicale ce jeudi 21 avril, celle-ci ne compte pas se contenter de cette entreprise.   « Il faut organiser des assemblées générales dans toutes les entreprises, pour que chacun s’organise en vue des prochains rassemblements nationaux, dans toutes les villes de France« , motive Thierry Bodin. Les syndicats et les étudiants ont d’ores et déjà fixé le prochain grand rendez-vous au jeudi 28 avril.

Manif-Sanofi-Gentilly-Loi-El-Khomri (3)

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags CGT, FO, Gentilly, loi Travail, Sanofi, syndicats, Unef
Un commentaire pour Devant Sanofi Gentilly, les opposants à la loi travail ont donné de la voix
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi