Décès | Accueil Val de Marne (94) Cachan | 21/11/2016
Réagir Par

Disparition du professeur Bernard Decomps, ancien directeur de l’Ecole normale supérieure de Cachan

Disparition du professeur Bernard Decomps, ancien directeur de l’Ecole normale supérieure de Cachan © CPU

Bernard Decomps, ancien directeur de l’Ecole normale supérieure de Cachan, est décédé le 8 novembre dernier à l’âge de 80 ans.

Nogentais, Bernard Decomps a été directeur de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan de 1994 à 2000.

« Le Val-de-Marne perd l’une de ses personnalités scientifiques les plus remarquables, regrette Dominique Giry, président du Codev Val-de-Marne, dans un communiqué. Il a été l’un des acteurs fondateurs du Codev 94. Avec lui, nous avons initié et porté la démarche de projets de la Vallée Scientifique de la Bièvre. Celle-ci s’est appuyée sur des réalisations très concrètes que Benard Decomps a souhaité conduire dans le cadre du Codev, en partenariat avec les acteurs économiques, universitaires et politiques de notre Département, notamment la création d’une société de valorisation de la recherche de l’ENS de Cachan (Sciences Pratiques, ouverte en 1996) et la réalisation d’un réseau à très haut débit reliant les sites de formation supérieure et de recherche de la Vallée Scientifique de la Bièvre (Rubis, mis en service en 2000). Ces projets prolongent un engagement et une contribution essentielle à la formation et à la recherche française. Bernard Decomps a notamment été directeur de la recherche et de la technologie au Ministère de l’Enseignement supérieure et de la Recherche, de 1981 à 1986 et de 1991 à 1994. On lui doit de très nombreuses réformes comme par exemple la création de formations d’ingénieur par l’apprentissage ou l’alternance (la « filière Decomps », lancée en 1990). A l’ENS de Cachan, avec le projet de la Vallée Scientifique de la Bièvre, Bernard Decomps, esprit fondamentalement humaniste et positif, a continué, avec toute l’inventivité, l’énergie et le talent qui l’ont caractérisé, à porter des messages essentiels : ouvrir les écoles sur la cité ; ancrer la formation supérieure et la recherche dans le développement des territoires et le progrès de la société« , salue Dominique Giry.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, et Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont également salué sa mémoire: « Normalien, professeur des universités en sciences physiques, Bernard Decomps a été directeur scientifique au CNRS. Chef de la mission puis directeur de la Recherche au ministère de l’Education nationale de 1981 à 1986, directeur général de la Recherche et de la Technologie au ministère chargé de la Recherche de 1991 à 1994, il a initié la politique de contractualisation en matière de recherche avec les universités. Il laisse l’image d’un homme charismatique et bouillonnant pour ceux qui l’ont côtoyé dans les couloirs du ministère de la Recherche.  Fervent défenseur de la professionnalisation, son action aura débouché sur la création de la filière Decomps en 1990, anciennement Nouvelle filière d’ingénieurs (NFI), formation d’ingénieur par l’apprentissage ou l’alternance. Soucieux de la valorisation des docteurs et des doctorants, Bernard Decomps a également contribué à la création des allocations de recherche et des conventions CIFRE. Bernard Decomps a également dirigé, à partir de 1995, l’Ecole normale supérieure de Cachan, renforçant le rôle de la recherche au sein de cet établissement. En 2002, il est nommé président du conseil d’administration du Laboratoire central des Ponts et Chaussées. Il était membre de l’Académie des technologies. La ministre et le secrétaire d’Etat adressent à sa famille et ses proches leurs plus sincères condoléances. »

La conférence des présidents d’université (CPU) a aussi salué sa mémoire: « Durant toute sa vie, il a eu à cœur d’allier sa mission de professeur d’université à celle de conseiller auprès des plus hautes instances de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La CPU rend hommage à cet homme « chaleureux et cultivé », qui fut notamment à l’origine des contrats pluriannuels de la recherche universitaire mis en place entre 1991 et 1993. (…)  Son engagement pour l’université n’a jamais faibli, car il travaillait « très récemment, sur les textes de la revue sur Hubert Curien, qui devrait être publiée en décembre prochain, par le CNRS. La CPU rend hommage à l’un des siens, un travailleur infatigable de la recherche et de la cause universitaire. »

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags , Dominique Giry, hommage, Ministère de l'Education Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi