Transports | | 31/03/2016
Réagir Par

Droite et gauche s’opposent sur le budget du Stif mais réclament ensemble des moyens à SNCF Réseaux

Droite et gauche s’opposent sur le budget du Stif mais réclament ensemble des moyens à SNCF Réseaux

Le Syndicat des transports d’Ile de France (Stif), établissement public en charge de l’organisation des transports publics en Ile-de-France dirigé par la présidente de région, Valérie Pécresse (LR), a voté ce mercredi 30 mars un budget 2016 composé de 6,181 milliards d’euros de fonctionnement et 1,533 milliard d’euros d’investissement.

Pour boucler le budget, les collectivités locales membres du Stif (région, ville de Paris et départements d’Ile-de-France) augmentent leur contribution de 1%.  Les ressources de fonctionnement du Stif ont 3 origines principales : les employeurs pour 50% (versement transport et remboursement de 50% des forfaits de transports des employés), les voyageurs pour 30% et les contributions des collectivités pour 20%, rappelle le Stif. Dans le budget 2016, les collectivités locales contribueront pour 1% supplémentaire, pour atteindre 1,256 milliards d’euros. Le Stif prévoit également une augmentation des ventes de titres de transport (notamment grâce à la mise en place du tarif unique du passe Navigo) de 1% et une prévision de croissance du versement transport de 3,3%, à 3,9 milliards d’euros, tout en gardant des taux de prélèvement inchangés.

Les contrats avec les exploitants représentent 85% du budget de fonctionnement

Comment sont dépensés les 6,2 milliards d’euros de fonctionnement ?  A 85% dans les contrats avec les exploitants des lignes, essentiellement la SNCF et la RATP mais également les opérateurs privés. Les 15 % restant regroupant les études conduites par le STIF, les amortissements, l’autofinancement, les impôts et les taxes. D’après les estimations du Stif, la mise en place du tarif unique du passe Navigo contribue globalement à une progression de 8% des dépenses de fonctionnement.

Un budget d’investissement en progression de 49%

Du côté des investissements, c’est un budget en augmentation de 49% qui a été voté, passant à 1,533 milliards d’euros.  Cette somme sera investie dans le renouvellement des matériels roulants  pour 734 millions d’euros, concernant notamment le Tram4, Francilien, nouvelles rames pour les lignes 9 et 14 du métro, pour les RER A et B…. Concrètement,  73 rames nouvelles devraient être livrées et 39 rames rénovées en 2016. Au programme également : la mise en accessibilité de gares, l’information des voyageurs et l’amélioration de l’intermodalité, ainsi que
le développement du réseau dont les opérations d’infrastructures sous maîtrise d’ouvrage du STIF comme le prolongement du Tram4 et du Tram7, la création des TZen 4 et 5, du Tram9 du TTME, de la TGO…

La droite se félicite de ses investissements et du maintien du passe Navigo à 70 euros en 2016

Entre les élus de droite et de gauche, l’appréciation de ce budget n’a pas été à l’unisson.”Comme je m’y étais engagée et malgré l’irresponsabilité financière dans laquelle s’était engagée la précédente majorité, nous avons réussi à préserver le Passe Unique à 70 euros sans augmenter les tarifs. Au-delà de 2016, les engagements du premier ministre à trouver des ressources pérennes doivent trouver rapidement leurs traductions concrètes. J’ai décidé également de travailler à amplifier les efforts d’investissement du STIF pour moderniser les trains et les RER d’Ile-de-France et avoir enfin, partout, des trains dignes de la première Région d’Europe. Je suis prête à aller encore plus loin et plus vite, j’ai donnée une feuille de route ambitieuse aux transporteurs pour améliorer le quotidien des voyageurs, et visant à remplacer ou à rénover plus de 700 rames. J’attends d’eux et des industriels qu’ils relèvent le challenge”, défend Valérie Pécresse, la présidente LR du Conseil du Stif et du Conseil régional.

La gauche dénonce un budget sans ambition et s’inquiète du tarif 2017 du passe Navigo

“C’est un budget sans aucune ambition ! On ne retrouve ainsi aucune offre nouvelle côté bus, en contradiction complète avec les ambitions affichées par Valérie Pécresse durant la campagne électorale et avec les attentes des usagers, largement relayées par les associations”, dénoncent au contraire les élus Front de Gauche. “Ce budget n’est bouclé que grâce à quelques recettes de poches, ponctuelles, accordées par l’Etat en ponctionnant la RATP. Une bataille pour de nouveaux financements est indispensable dans la perspective d’un budget 2017 qui en l’état est porteur de très gros risques pour les usagers, avec de très fortes hausses de tarifs en perspective“, s’inquiètent les élus qui avaient proposé via des amendements d’augmenter la participation des entreprises des zones les plus favorisées, de développer le renfort des bus avec 50 millions d’euros par an, de favoriser l’usage du vélo et de supprimer du budget la prise en compte de la suppression de la tarification sociale pour les bénéficiaires de l’AME (Allocation médicale d’Etat) alors que plusieurs recours juridiques ont été engagés contre cette mesure.

De leur côté, les élus socialistes ont raillé un budget ne permettant pas de tenir les promesses.  “Après avoir annoncé le « déploiement de 700 trains neufs ou rénovés d’ici 2021 » et un plan de « 1000 bus » pour la grande couronne, le projet de budget 2016 n’intègre aucune de ses promesses électorales en matière d’investissement. Au contraire, le rapport sur le budget primitif ne fait que souligner l’ampleur de l’action de la précédente majorité, notamment en matière de renouvellement de matériel roulant“, dénoncent les élus. “En 2016, 73 rames nouvelles seront livrées et 39 rames rénovées grâce à 448 M€ inscrits au budget 2016 pour financer “les coups partis”. Entre 2010 et 2015, les conventions signées par la précédente majorité auront permis d’acheter ou de rénover 530 rames notamment pour les lignes H, K et L, pour le RER A, ou encore pour les lignes 2, 5 et 9 du métro. Les annonces fracassantes de V. Pécresse dans la presse, ne passent donc pas le cap du premier budget du STIF voté depuis son élection. D’ailleurs, la probable annulation de la suppression de l’aide aux transports pour les titulaires de l’AME sera un révélateur de plus de l’inconséquence de la gestion de la nouvelle majorité”, détaillent les élus qui préviennent également qu’ils seront vigilants sur la potentielle hausse du passe Navigo.

Gauche et droite se rassemblent pour réclamer des moyens humains à SNCF réseau

Un voeu a en revanche réuni les élus au-delà des tendances politiques, pour demander à la SNCF-Réseau (ex-RFF) d’augmenter s effectifs en Ile-de-France d’au moins 450 emplois d’ici 2017, afin d’assurer la régénération et l’amélioration du réseau. “Pendant plus de 30 ans, l’Etat a préféré mettre les moyens financiers et humains de SNCF-Réseau (ex-RFF) sur le développement du TGV au détriment des lignes du quotidien, qui sont pourtant empruntées par plus de 3,2 millions de voyageurs par jour rien qu’en Ile-de-France. Il est aujourd’hui indispensable que la SNCF et l’Etat engagent les moyens financiers (800M€ d’investissements par an) et humains pour que les Franciliens aient enfin le service de qualité qu’ils sont en droit d’attendre“, motivent les élus qui ont adopté en ce sens un voeu à l’unanimité. Pour rappel du contexte, le réseau d’Ile-de-France représente 10% du réseau national soit 1280 km, mais 70 % des voyageurs SNCF sont des utilisateurs du réseau SNCF Transilien.

Le Conseil du Stif de ce 30 mars a également acté la nomination du Vitriot Laurent Probst comme directeur général du Stif ainsi que le renfort de 8 lignes de bus en Seine-et-Marne.

A lire aussi : 

Transports en Ile-de-France : décaler le Grand Paris Express et augmenter le passe Navigo ?

Contrats STIF : les nouvelles obligations RATP et SNCF pour améliorer ponctualité et sécurité

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , avec comme tags STIF
Cet article est publié dans ,
13 commentaires pour Droite et gauche s’opposent sur le budget du Stif mais réclament ensemble des moyens à SNCF Réseaux
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi