Politique | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 05/12/2016
Réagir Par

En Marche a réuni ses troupes en Val-de-Marne

En Marche a réuni ses troupes en Val-de-Marne
Publicité

Près de 150 personnes sont venues à la première réunion publique départementale du mouvement En Marche d’Emmanuel Macron, au centre hospitalier de Créteil ce samedi matin. A défaut de l’ancien ministre de l’Economie, c’est l’un des onze délégués nationaux, Patrick Toulmet,

président de la Chambre des métiers de Seine-Saint-Denis, qui avait fait le déplacement aux côtés des deux référents départementaux :  le député-maire PS de Fresnes, Jean Jacques Bridey, et l’avocate Laetitia Avia.

Sur place,  beaucoup d’étudiants, des plus âgés, mais aussi pas mal de cadres trentenaires ou quadra, à l’instar de Jean-François, 37 ans, animateur local du comité de Créteil et juriste en droit de la santé. « Cet engagement a été un tournant dans ma vie citoyenne. J’ai perdu confiance en la politique parce que je n’arrivais pas à trouver ma place dans la société. Mais cette place, je l’ai retrouvée » s’enthousiasme-t-il.  Même sentiment pour Salomé, 19 ans et étudiante en droit qui a d’abord tâtonné du côté des Républicains avant de rallier En Marche et d’animer le comité local de Saint-Mandé. « J’en avais ras-le-bol d’entendre la gauche et la droite dire qu’il y avait de bonnes idées dans la loi Macron mais que l’un et l’autre votait contre. On doit toujours agir pour l’intérêt général. On ne pense plus à l’intérêt du peuple. On peut mettre à contribution notre expérience, notre savoir et notre intelligence« , motive encore David, étudiant de 21 ans. Apporter chacun son expérience, les nouveaux accros à Macron l’espèrent possible. »Pourquoi ne pourrais-je pas apporter aussi mon expertise ? » insiste Chrystel-Anne, 51 ans et salariée d’une banque en charge de lutter contre la fraude.

A 33 ans, Nabil, cadre dans le secteur privé des énergies renouvelables, y croit dur comme fer. « Son discours touche tout le monde, les jeunes, les vieux, les salariés du privé et du public, les startupers, j’en suis convaincu! » affirme le jeune homme, originaire de Chevilly-La-Rue et animateur du comité local du Kremlin-Bicêtre. « Je pense qu’il a toutes les chances de rassembler les progressistes de droite et de gauche« , commente encore Julien, la trentaine, du comité local de Saint-Maur.

Conseiller en informatique et finance, Laurent, 44 ans, cherche  la bonne méthode pour animer une réunion publique au bas de son immeuble à Saint-Maur. L’objectif ? « Discuter, s’écouter les uns les autres et faire connaître les idées de Macron. » Sujet de prédilection de Laurent : le travail. « Le travail est une priorité parce que c’est le germe de la majorité des problèmesIl faut à la fois plus de libertés individuelles pour plus de responsabilités individuelles. Si on démissionne de son travail aujourd’hui, on ne peut vivre qu’avec ses propres ressources. L’Etat devrait pouvoir garantir un travail à tous, ou du moins une activité » propose le Saint-Maurien

Le mouvement En Marche revendique 1 000 à 1 500 adhésions par jour et compte aujourd’hui 110 000 adhérents dont 3000 dans le Val-de-Marne (et 40 comités locaux), selon ses leaders.

en marche val de marne macron auditorium

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

14 commentaires pour En Marche a réuni ses troupes en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi