Sécurité | Val-de-Marne | 05/04/2016
Réagir Par

Environ 250 personnes suivies pour radicalisation en Val-de-Marne

Environ 250 personnes suivies pour radicalisation en Val-de-Marne

“Il n’y a pas de Molenbeek en Val-de-Marne”, a rassuré le préfet du département Thierry Leleu, interrogé sur le sujet à l’occasion d’un point presse ce mardi 5 avril, quelques jours après la sortie du ministre de la Ville, Patrick Kanner, invité dimanche 3 avril du Grand Rendez-vous sur Europe 1.

Le ministre avait estimé au micro qu’une centaine de quartiers de France présentaient des similitudes potentielles avec le quartier bruxellois où plusieurs terroristes avaient élu domicile sans être ennuyés, à savoir “une concentration énorme de pauvreté et de chômage, un système ultra communautariste, un système mafieux avec une économie souterraine, un système où les services publics ont quasiment disparu,  un système où les élus ont baissé les bras“.

Quelques potentiels candidats au djihadisme

Pas de cela dans le Val-de-Marne donc, selon la préfecture. “Il y a en revanche une grande diversité de population et d’énormes disparités géographiques“, pointe le préfet. Pas de poche concentrant des personnes présentant des signes de radicalisation non plus, mais plutôt une présence diffuse. Précisément, 345 signalements ont été remontés au 30 mars 2016 dont 65 depuis le début de l’année,  d’un peu partout dans le département. Mais beaucoup de cas ne correspondent pas à de réelles situations de radicalisation.

250 personnes suivies par la police et le renseignement

Dans près de la moitié des cas, ce-sont des personnes qui présentent avant tout un mal-être social, comme des jeunes en quête d’identité par exemple“, indique Denis Declerck, sous-préfet chargé de la politique de la ville dans le Val-de-Marne. Dans ce cas, après étude du dossier par le cabinet de la préfecture et la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), les personnes sont adressées à des associations partenaires locales. 108 dossiers ont ainsi été transmis aux associations au titre de la prévention et de l’accompagnement des familles. Au total, le nombre de personnes suivies par la police et le renseignement dans le département se situe autour de 250″, estime le directeur de cabinet du préfet, Pierre Marchand-Lacour. Concernant le nombre de personnes interdites de sortie du territoire, les chiffres n’ont pas été précisés mais il a été fait état de plusieurs  personnes rien que cette semaine.

Quelques mosquées salafistes

Le préfet a également fait état de plusieurs mosquées salafistes (qui prônent une application stricte de la loi islamique – sharia) dans le Val-de-Marne, sans en préciser le nombre, insistant sur le fait que la majorité des mosquées n’étaient pas salafistes. Le préfet a aussi précisé que sept mosquées faisaient l’objet d’une protection contre les actes islamophobes dans le cadre de l’opération Sentinelle qui vise à protéger les points sensibles du territoire comme les lieux de culte.

Prévention sur la cyber-radicalisation via les lycées

Concernant la prévention de la radicalisation, une réunion se tient une fois par mois en préfecture pour faire le point sur l’ensemble des cas signalés ou en cours de suivi. Des actions de prévention sont également menées, notamment dans les lycées avec l’association Olympio, spécialiste de la prévention et de la sensibilisation. 25 interventions sur la prévention de la cyber-radicalisation ont ainsi été programmées dans des lycées du Val-de-Marne, a-t-on indiqué en préfecture.

En pratique :

Le numéro vert “pour prévenir une radicalisation violente” : 0 800 005 696
Site internet : stop-djihadisme.fr

A lire aussi :

Débat nourri sur la prévention de la radicalisation des jeunes à l’école

Nogent-sur-Marne : retour sur le débat consacré à la radicalisation

Accueillir les jeunes des quartiers le soir: expérience pilote en Val-de-Marne

En attendant la proclamation de leur peine, les ex-djihadistes plaident leur réinsertion

6 à 15 ans de prison pour les 7 djihadistes du Val-de-Marne

La commission d’enquête contre le terrorisme reçue à la prison de Fresnes

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
7 commentaires pour Environ 250 personnes suivies pour radicalisation en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi