Education | Accueil Val de Marne (94) Choisy-le-Roi | 29/11/2016
Réagir Par

Etat des écoles prioritaires, la ministre a détaillé son plan express à Choisy-le-Roi

Etat des écoles prioritaires, la ministre a détaillé son plan express à Choisy-le-Roi

Un diagnostic express de l’état des infrastructures scolaires des 1512 quartiers inscrits dans la politique de la ville : c’est la mission chronométrée qu’a présenté Hélène Geoffroy, secrétaire d’état à la Ville, lors d’une visite de la nouvelle école Nelson-Mandela, à Choisy-le-Roi, rénovée avec la participation de l’Anru (Agence nationale de rénovation urbaine), suivie de celle de Marcel Cachin à Orly, en attente de rénovation.

L’enveloppe accordée au programme : 1 milliard d’euros.  Histoire d’illustrer le propos sur le terrain, la ministre était donc sur le terrain à Choisy et Orly, accompagnée notamment d’Olivier Klein, le maire PS de Clichy-sous-Bois chargé de rendre un rapport au gouvernement sur le sujet d’ici la fin janvier.

« Travailler dans des nouveaux locaux, ça change tout« , se réjouit Nathalie Akodjènou, directrice de Nelson Mandela à Choisy. « Même si des choses restent perfectibles : Internet n’arrive pas encore dans toutes les classes et l’outil numérique manque parfois encore aux élèves« , note-t-elle. L’école, qui accueille pour l’instant 236 élèves répartis en 10 classes, a bénéficié de classes rénovées, d’un nouveau réfectoire, et commence à recevoir des tableaux numériques. « Cet outil est une aide précieuse : les enfants sont beaucoup plus intéressés. C’est un vrai gain de temps, une fois qu’on est formé à l’utiliser« , témoigne Marion Lagardère, enseignante des CPb.

Située au cœur des quartiers sud de la ville, la reconstruction de l’école Mandela, qui a cpûté 12 millions d’euros, repose en partie sur les financements de l’Anru. « Mais le gymnase, qui sert à tous les habitants du quartier, et même à d’autres établissements de la ville, est encore vétuste !« , pointe Didier Guillaume, le maire de la commune. « En décembre et janvier, on ira sur le terrain pour établir le diagnostic. On veut regarder les choses de façon globale : cet état des lieux du patrimoine scolaire est inédit en France« , motive Hélène Geoffroy, reconnaissant que « 1512 quartiers inscrits dans la politique de la ville sont en carence d’équipements scolaires en France, y compris dans les zones rurales » Classes trop serrées, amiante omniprésente, cours dans des préfabriqués, inégalités numériques : les disparités ne manquent pas entre les établissements. D’autant plus que la démographie métropolitaine est galopante. L’école Nelson-Mandela accueillera très vite 12 classes et, à terme, entre 16 et 17 classes, soit plus de 500 élèves. « Et nous sommes toujours une ville de 43000 habitants sans lycée… » , regrette l’édile, qui espère voir une crèche, une autre école et un collège sortir de terre dans les années à venir, alors que la municipalité s’est engagé à construire 390 nouveaux logements par an jusqu’en 2021.

Visite-Hélène-Geoffroy-Mandela (2)

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans , , avec comme tags Amiante, , , , patrimoine

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi