Service public | Val de Marne | 18/11/2016
Réagir Par

Fermeture des bureaux de Poste en Val-de-Marne: les élus réagissent

Publicité

Alors que le syndicat Sud Ptt alerte sur la programmation de fermeture d'un quart à un tiers des bureaux de Poste en Val-de-Marne, et a adressé il y a une semaine une lettre ouverte à tous les maires du département pour décrire la situation, les élus continuent de leur côté à se mobiliser.

Lundi 14 novembre, le député PRG Roger-Gérard Schwartzenberg a écrit au président de la Poste, Philippe Wahl, pour lui faire part des inquiétudes des Postiers et des habitants, insistant notamment sur la situation de Boissy-Saint-Léger, et rappelant que La Poste, premier opérateur européen du courrier en chiffre d’affaire, présente un résultat net de 635 millions d’euros en 2015, en progression de 23,9 % par rapport à 2014, que « malgré la progression de ses bénéfices et malgré une inflation très faible et parfois nulle, La Poste a décidé à plusieurs reprises d’augmenter le prix des envois postaux : en moyenne de 7 % en 2015, puis de 3,6 % en 2016 et enfin de 3,1 % à partir du 1er janvier 2017« , et encore que « La Poste a été le premier bénéficiaire du CICE (Crédit d’impôt compétitivité-emploi) – financé par l’augmentation de certains taux de TVA – avec 297 millions d’euros en 2013 et 350 millions d’euros en 2014, sans contreparties véritables en termes d’emploi et d’investissement. »

De son côté, Dominique Barjou, conseillère régionale PS, s’est exprimée sur la question lors d’une réunion de la commission départementale de la présence postale territorialece lundi 14 novembre. « Dans cette instance, j’ai vivement protesté contre les projets du groupe La Poste de fermer des bureaux de poste dans nos territoires. J’ai également rappelé l’opposition des élus, y compris au niveau de l’AMF, à la signature de l’actuel projet du nouveau contrat triennal 2017-2019 de présence postale territoriale,  au motif que le fonds de péréquation ne serait pas revalorisé (cela représente une somme de plus de 500 000 € pour le Val-de-Marne en 2016 et dont a bénéficié un bureau de poste pour des travaux de restructuration) et que l’avis du Conseil municipal ne serait plus requis pour fermer un bureau de poste, ce qui ne peut être accepté par les élus locaux, qui sont les acteurs de proximité, représentant leurs concitoyens« , motive l’élue, qui s’inquiète en particulier de la situation à Boissy et Cachan, indiquant qu’un « point de contact chez un commerçant, ne remplira jamais le rôle d’un bureau de poste avec du personnel dédié à ce service public ».

Dans son courrier aux maires du département, écrit le mercredi 9 novembre, le secrétaire départemental du Sud PTT, Jean-Louis Berlatier, décrit la situation par le menu, rappelant notamment les différentes réductions horaires d’ouverture au public depuis cet été. « Tous les bureaux, quelle que soit leur taille, quel que soit leur environnement, sont touchés : Créteil Eglise : depuis l’été 2016, le bureau ouvre au public à 8H30 au lieu de 8H. Créteil Mont Mesly : depuis l’été 2016,1e bureau ouvre à 9H30 au lieu de 8H30 et ferme au public à 18H au lieu de 18H30. Saint Maur la Pie : depuis l’été 2016, le bureau ouvre à 9H au lieu de 8H et ferme désormais au public à 18Hau lieu de 18H30. Boissy Principal : à partir de novembre 2016, le bureau ouvre à 8H30 au lieu de 8H. Boissy l’Orangerie : à partir de novembre 2016, le bureau ferme l’après-midi alors qu’il était ouvert auparavant de 15H à 17H30. Villecresnes : à partir de novembre 2016, le bureau ouvre à 9H au lieu de 8H30. Saint Mandé : à partir de décembre 2016, le bureau ouvrira à 8H30 au lieu de 8H. Vincennes Prévoyance : à partir de décembre 2016, le bureau ouvrira à 9H au lieu de 8H. Chennevières Principal : à partir de fin 2016, le bureau ouvrira à 9H au lieu de 8H30, fermera à 18H30 au lieu de 19H, et sera fermé entre 12H et 14H alors qu’il est actuellement ouvert sans interruption méridienne. Ormesson : à partir de fin 2016, le bureau ouvrira à 9H au lieu de 8H30, fermera entre 12H et 14H30 (au lieu de 12H15-14H aujourd’hui) et fermera à 18H au lieu de 18H30 », énumère le délégué syndical. « Ces réductions d’horaires d’ouverture ne constituent qu’une première étape : le but de La Poste est ausi de procéder à un nombre de fermetures de bureaux jamais atteint jusque-là. Il s’agit de réduire délibérément l’activité de ces bureaux en réduisant leur accessibilité à tous les publics puis d’invoquer cette baisse d’activité pour les fermer complètement. C’est ainsi que la Direction de La Poste du Val-de-Marne, interpellée par notre syndicat au sujet des bureaux de Cachan la Plaine et Boissy l’Orangerie a reconnu qu’elle souhaitait fermer définitivement ces deux bureaux. Par ailleurs, cette même Direction reconnaît l’existence d’une liste de bureaux dans le Val-de-Marne qu’elle souhaite fermer, mais elle refuse d’en communiquer le contenu aux organisations syndicales et aux représentants du personnel : le nombre de 28 bureaux qui seraient menacés de fermeture définitive dans notre département (sur un total de 91 bureaux de Poste) a été évoqué à deux reprises par une organisation syndicale lors de rencontres cet été entre les syndicats et la Direction de La Poste, sans que jamais celle-ci ne démente ce chiffre : c’est donc un quart à un tiers des bureaux dans le Val-de-Marne qui sont menacés de disparition. (…) « Pour justifier ces réductions d’ouverture, ces projets de fermeture, La Poste invoque bien souvent la baisse d’activité des bureaux. Cet argument n’est pas valide : comme nous l’avons évoqué plus haut, la réduction des horaires d’ouverture est un moyen délibéré de faire baisser artificiellement l’activité des bureaux. (…) Par ailleurs, un document de travail de La Poste, à destination des chefs d’établissement indique qu’entre 2011 et 2013 par exemple, la fréquentation moyenne des bureaux de Poste du Val-de-Marne a augmenté de 8 %« , dénonce le responsable syndical.

« Quant au remplacement des bureaux de Poste par des agences postales confiées aux mairies ou des relais confiés aux commerçants, il fait passer le nombre de prestations et de services offerts à la population, de 400 dans un bureaux de Poste à seulement une vingtaine dans ces structures », ajoute le délégué Sud PTT.

A lire aussi :

 

 

Pourquoi les bureaux de Poste ferment en Val-de-Marne

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi