Festival | Créteil | 17/03/2016
Réagir Par

Films de Femmes 2016 à Créteil : les RDV à ne pas manquer

Télécharger dans votre calendrier
  • Films de Femmes 2016 à Créteil : les RDV à ne pas manquer
  • Du vendredi 18 mars au dimanche 27 mars
  • Maison des Arts et de la Culture - Place Salvador Allende
    Créteil
  • Gratuit 0 EUR
Films de Femmes 2016 à Créteil : les RDV à ne pas manquer © Karine Saporta

Tour du monde des films de femmes, rencontres, concerts, expos, hommages, prix… Le festival des films de femmes 2016 se tient à Créteil de ce vendredi 18 au  dimanche 27 mars.  Les grands rendez-vous à ne pas manquer.

Disparue discrètement au mois d’août 2015 des récidives d’un cancer qu’elle avait sensiblement évoqué dans Hauts les coeurs, la réalisatrice américano-islandaise Solweig Anspach sera à l’honneur, le vendredi 25 mars dès 18 heures avec notamment la projection de BackSoon.

Hommage également à la réalisatrice belge Chantal Akerman, partie en octobre 2015, avec la projection-débat d’un documentaire de Marianne Lambert (I don’t Belong Anywhere) sur son parcours cinématographique ce dimanche 20 mars à 16h30, mais aussi la projection de plusieurs de ses films (Les Rendez-vous d’Anna, Golden Eighties, No Home Movie).

Bien vivante, Aurore Clément, l’une des actrices privilégiées de Chantal Akerman, sera elle, l’invitée d’honneur du festival.  Une dizaine de films mettront en lumière son interprétation, en plus d’une rencontre avec elle le samedi 19 mars à 21 heures.

A travers un nouveau prix dédié au  meilleur documentaire et doté par la Scam (4000 €), Films de femme rend aussi hommage à la journaliste russe Anna Politkovskaia, assassinée en octobre 2006, en lui donnant son nom. A noter également deux autres nouveaux prix,  FranceTV au féminin, qui  met en avant un film de la section Itinérances Musicales au sein de France Télévisions (dotation 5 000 €), et Ina Réalisatrice Créative, qui récompensera le meilleur court métrage francophone et sera doté d’une formation professionnelle de l’Ina.

Films de femmes, c’est aussi un vaste tour du monde, avec 150 films, fictions et documentaires, plongeant de l’Argentine à la Finlande en passant par le Kazakhstan. En pleine année France Corée, le festival propose un volet regards croisés France Corée en partenariat avec le Seoul International Women’s Film Festival. Au programme :quatre projections assorties de rencontres avec les réalisatrices, dont Tour of duty qui  revient sur l’histoire des liaisons forcées entres coréennes et soldats américains et japonais durant la guerre ou  The Empire of Shame consacré à un scandale sanitaire au sein de la société Samsung. Clin d’oeil à la Corée également en clôture du festival avec la représentation en avant-première, samedi 26 mars à 21h, de Giselle’s Sorrow ou la cérémonie des fleurs,  de la chorégraphe Karine Saporta. Ce projet chorégraphique, musical et photographique, associe des artistes et partenaires des deux pays et met en lumière des correspondances entre un imaginaire surgi de la culture chamanique et celui du ballet romantique occidental, à travers la double évocation d’une figure féminine emblématique du répertoire de la danse traditionnelle coréenne et de l’héroïne de ballet Giselle. Cette représentation sera prolongée d’une exposition photographique de Karine Saporta.

Autre exposition à ne pas manquer, celle de la belge Valérie Nagant qui met en lumière 50 femmes exerçant tous les métiers du cinéma.

Place à la musique également avec un concert de Ibeyi lors de la soirée d’ouverture, ce vendredi 18 mars à 20h.  Ce duo musical franco-cubain, composé des sœurs jumelles Lisa-Kaindé et Naomi Diaz, chante en en Anglais et en Yoruba. Samedi 19 mars, masterclass avec la compositrice Béatrice Thiriet à 16h30. Elle s’appuiera sur des extraits des films pour lesquels elle a composé et interprétera au piano, en direct, des extraits de ses œuvres. Des tables rondes sur la  place des femmes dans la musique au cinéma se tiendront également le mercredi 23 mars à 16h30 et le jeudi 24 mars à 9h30.

Et aussi : une soirée Sida le combat d’une génération, avec la projection le mercredi 23 mars à 21h de Passeurs de Pamela Varela (2014), un regard sur l’histoire culturelle et sociale du sida, plus de trente ans après le début de l’épidémie, en présence de la réalisatrice et de militants invités.  Une « Happy Hour » dédiée à l’émergence de jeunes réalisatrices et réalisateurs du Val-de-Marne, samedi 26 mars à 16h30.  Le palmarès des films primés…

Le festival se tient principalement à la Maison des arts de Créteil mais aussi au cinéma La Lucarne, dans le quartier du Mont-Mesly. Le prix d’entrée est de 6euros (tarif plein) pour les projections, 10 euros pour la soirée de clôture, 30 euros pour le concert d’Ibeyi. Plusieurs formules sont également proposées pour voir plusieurs films comme le pass complet à 6à euros (30 euros en tarif réduit).

Télécharger le programme complet.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement
et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *