Transports | Villiers-sur-Marne | 02/06/2016
Réagir Par

Gare RER E et ligne 15 de Bry-Villiers-Champigny : la concertation commence ce lundi 6 juin

Gare RER E et ligne 15 de Bry-Villiers-Champigny :  la concertation commence ce lundi 6 juin © richez

C’est ce lundi 6 juin que démarre la concertation publique en vue de créer la gare de Bry-Villiers-Champigny.  Menée par la SNCF Réseau, cette concertation se tiendra jusqu’au 6 juillet. Mercredi 1er juin, le Conseil du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France) a approuvé le dossier de concertation de cette future station pour les lignes de RER E et Transilien P et a également adopté le schéma directeur du RER E à l’Est.

 

Cette station de Bry-Villiers-Champigny sera connectée avec la ligne 15 Sud. Concernant la ligne de RER E et Transilien P, la station Bry-Villiers-Champigny sera positionnée entre celles des Boullereaux (Champigny-sur-Marne) et de Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise. Concernant la ligne 15 Sud, elle sera située entre celles  de Champigny Centre et Noisy-Champs.

bvc carte situation

Cette nouvelle gare, qui devrait accueillir quelques 50 000 usagers chaque jour, permettra à la fois de desservir les nouveaux quartiers de ville de ces trois communes, la zone commerciale Ikea, mais aussi de limiter les correspondances des voyageurs en provenance de la grande couronne qui souhaitant poursuivre leur voyage sur le réseau du Grand Paris Express sans transiter par Paris. Elle sera complétée d’une gare routière où convergeront différentes lignes de bus, et sera notamment sur la trajectoire du couloir Altival. Les deux quais de la gare (RER E & Transilien P) et ligne 15 Sud seront reliés par un passage souterrain permettant aux voyageurs de passer de l’un à l’autre en 3 minutes de correspondance.

implantation

La concertation qui va se tenir durant un mois va permettre de discuter des enjeux de cette gare en termes de développement urbain, économique, de praticité pour les habitants… ainsi que de son insertion dans le paysage. Restera néanmoins une question qui n’est pas encore réglée : celle de son financement et de ses délais de réalisation.

Qui va payer, et quand ?

Au complet, le projet de double station est estimé à 348 millions d’euros. Car il ne s’agit pas seulement de réaliser une gare. Afin de permettre à un maximum de trains RER E et Transilien P de s’arrêter et d’améliorer les conditions d’exploitation du RER E, il est en effet prévu de créer une nouvelle voie ferroviaire depuis l’arrière-gare des Boullereaux-Champigny jusqu’à la gare
de Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise, sur environ 3 km, et de créer une voie tiroir en arrière-gare de Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise pour permettre le retournement des trains RER E venant de Paris et en terminus, sans encombrer la voie principale. De nouvelles infrastructures qui ont un coût, à la fois foncier et de réalisation. Pour l’instant, les études préalables ont été financées par la Société du Grand Paris et l’EPA Marne. Les études opérationnelles et les travaux, eux, restent à financer. Reste aussi à préciser la date de mise en service de cette gare d’interconnexion : horizon 2022, comme la ligne 15 Sud du Grand Paris Express, ou 2025 ? En mars dernier, Manuel Valls a confirmé que cette gare verrait bien le jour, et avait fait cette promesse en même temps que celle du prolongement du RER E à l’Ouest jusqu’à Mantes-la-Jolie. Une annonce qui avait été saluée par les présidents des Conseils départementaux du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne, militants de longue date avec les maires des villes concernées pour que la gare RER de Bry Villiers Champigny soit réalisée en même temps que la ligne 15 Sud.  Les deux présidents de département avaient alors demandé que cette déclaration soit assortie d’un engagement financier. En mars, le Conseil départemental a également voté en ce sens un voeu à l’unanimité. Lors du Conseil du Stif de ce mercredi 1er juin, les élus ont rappelé « le caractère indispensable de l’interconnexion entre les lignes 15 sud, E et P à Bry-Villiers-Champigny » et le maintien d’un calendrier de mise en service de cette gare le plus proche possible de celui de la gare de la ligne 15 sud. Le Conseil a également demandé à la SGP « de financer la réalisation de cette opération, estimée à 348 millions d’euros, et de l’inscrire dans son Dossier d’Opérations d’Investissements (DOI). » Reste à trancher si c’est bien à la SGP de financer l’intégralité de ce projet, dont une partie concerne l’amélioration du fonctionnement du RER E et pas strictement le réseau du Grand Paris Express. Certes, la feuille de route de la SGP lui impose aussi de prendre sa part à la modernisation de l’existant. Mais son budget n’est pas extensible et elle doit aussi s’assurer de pouvoir boucler sa rocade express dans les délais.  De son côté, SNCF Réseau (ex RFF) n’a qu’une faible marge de manœuvre, ne pouvant s’endetter davantage.

Pour les élus en tout cas, les votes du Stif sont une bonne nouvelle.  « Ces votes acquis à l’unanimité sont une très bonne nouvelle et démontrent que les projets de transports publics avancent bien dans le Val-de-Marne. Les projets se développent autant dans l’ouest du département, avec le tramway Paris-Orly que dans l’est avec la gare Bry-Villiers-Champigny du RER E et le schéma directeur du RER E à l’est. Une fois encore la mobilisation des collectivités rassemblées autour de projets de services publics prouve son efficacité », s’est félicité Pierre Garzon, membre du bureau du Stif et vice-président PCF du Conseil départemental tandis que son président, Christian Favier, se réjouissait du vote du Schéma directeur du réseau Paris Est « qui permettra une nette amélioration du fonctionnement du RER E à l’est. » « Ce vote permettra l’engagement de 300 millions d’euros pour la modernisation de la ligne E« , enjoint l’élu, qui se félicite également de ce que « le  STIF ait porté à l’unanimité la revendication que la Société du Grand Paris assume le financement à 100% de cette gare d’interconnexion. »

 

Concertation mode d’emploi

Pour prendre connaissance de l’intégralité du dossier et  interagir en ligne, rendez-vous sur le site : http://www.bryvilllierschampigny.fr

Pour poser ses questions et donner son avis de vive voix, deux réunions sont prévues ainsi que deux ateliers thématiques aux dates et lieux suivants.

Réunions
Le 21 juin à 20 h – Gymnase Pascal Tabanelli 11 rue de Musselburgh Champigny-sur-Marne
Le 30 juin à 20 h – Cinéma Le Casino 13 rue Guillaume Budé Villiers-sur-Marne
Ateliers
Traitement foncier et environnemental de la gare – Quartier des Simonettes » 
Le 14 juin à 19h – École Albert Thomas 46 rue Charles Fourier Champigny-sur-Marne
Nouveaux usages et accès à la gare » 
Le 27 juin à 20 h – Espace Émilie Carles 9-11 rue du Bois Saint-Denis Villiers-sur-Marne
(Inscription obligatoire du 10 au 24 juin via contact@sncf-bvc.fr)
8 commentaires pour Gare RER E et ligne 15 de Bry-Villiers-Champigny : la concertation commence ce lundi 6 juin
  • Une gare indispensable, mais 348 millions d’euros pour une seule gare… On croit réver !

    • Construire une gare nouvelle ne devrait couter que 50 à 100 millions d’euros.
      Le montant astronomique de 348 milliosn d’euros est la conséquence du fait que la Société du Grand Paris qui a positionné cette gare n’a parlé qu’aux communes concernées. Celle-ci n’ont légitimement vu que leur intérêt municipal et non celui de l’ensemble des Franciliens. En particulier aucune des trois communes n’a pris en compte la nécessité d’une corrrespondance entre la ligne 15 du Grand Paris Express, le RER E et la ligne P du Transilien.
      Maintenant, il faut réparer cette erreur à grands frais en construisant une gare sur le RER E et sur la ligne P et en remodelant tout le secteur ferroviaire jusqu’à Villiers-sur-Marne. De plus cette gare de correspondance n’entrera en service que 3 ans après la ligne 15 du Grand Paris Express.

    • Une gare aussi indispensable que la ligne rouge sud, c’est à dire TOTALEMENT INUTILE ! Il n’y a guère besoin d’avoir fait de hautes études, un enfan de 5 ans sait le comprendre, pour voir que la station aurait du se faire sur le site de la gare du Plessis-Trévise, solution nette et moins onéreuse au cas où iste projet SGP était d’utilité ver[itabl]e ; Toutefois, il s’avère que l’amélioration des transports collectifs ne passe point par le creusement de montagnes russes à grande profondeur mais davantage par le renforcement du réseau de surface avec des sites propres sur la voirie :
      Quel maire aurait le courage de le dire et de le faire ? Le seul qui s’est impliqué était B.D de Paris !

  • Faire du TCSP c’est bien mais côté rapidité et attractivité ce n’est pas autant qu’un métro

    Si on va par là avec votre raisonnement on remplace tous les RER par tcsp !

    • Vous faites 1 contresens [volontaire ?] , malheureusement fort répandu, que je vous explique :
      La Tramevoie [dite tramway en franglais] a été inventée parce que l’établissement des chemins de fer demeurait cher et peu susceptible d’être généralisable en ville vue l’impossibilité d’y établir 1 très forte fréquence sans recourir à des dépenses inatteignables car excessives ;
      Rappelons que si les exploitants étaient privés, c’est l’état ou la collectivité locale qui finançait l’établissement des lignes d’où la réticence, trop souvent infondée, à l’extension des réseaux .
      Le métro SGP constitue donc l’aberration, comme son prédécesseur parisien car il postule que le réseau ferré de surface ne serait en mesure de répondre à la demande ce qui s’avère mensonger :
      L’exemple de la ligne 6 est très éclairant, elle remplace le tram à chevaux TU sur le parcours régulier Place du Trône-Gare de Sceaux (aujourd’hui Nation_Denfert-Rochereau) !
      Sans l’aveuglement anticapitaliste {et antijudaïque} des élus parisiens, la solution de bon sens consistait à électrifier le tracé en y intégrant la traite abandonnée vers la Gare de Rennes tout en la prolongeant, au minimum, jusqu’au Champ de Mars, au pied de La Tour Eiffel !
      Seule le trompe l’oeil de la vitesse {ce qui n’est la rapidité} justifie l’illusion du GPE et je suis gentil de n’insister sur les très peu ragoûtantes arrière-cuisines d’iste projet …
      Je n’ai d’ailleur jamais dit que l’on devait se dispenser de RER mais que l’on devait dépasser l’exploitation, devenue obsolète, mise en place depuis 55 ans en l’adaptant au raisonnable !

  • Un simple coup d’oeil sur le plan démontre l’absurdité de l’emplacement de cette gare.
    A l’évidence, il fallait la construire sous la gare actuelle de Villiers, mais il fallait faire plaisir au maire de Bry qui avait chanté partout que grâce à lui il y aurait une station de métro à Bry, ce qui est faux puisque la gare est quasi inaccessible aux bryards. On voit maintenant la débilité du projet.
    Comment peut dire que cette gare va desservir la zone Ikéa, en dehors de la distance rédhibitoire, ces technocrates n’ont jamais fait d’achat dans ce genre de magasin pour ignorer que les clients ne vont pas parcourir près d’un km avec 50 kg de colis sous le bras.
    Quant aux 50.000 utilisateurs par jourde cette gare, je demande à voir, dans 20 ans peut-être et encore en additionnant ceux de l’actuelle gare de Villiers.
    Bilan globale, un gaspillage financier monstrueux et des tonnes de nuisances en perspective pour les habitants de cette zone.

    • Tout à fait d’accord.
      La correspondance entre la ligne 15 du Grand Paris Express, le RER E et la ligne P du Transilien, sans oublier les bus, devait évidemment se faire à la gare actuelle du Villiers-sur-Marne. Les coûts auraient été bien plus faible qu’à l’emplacement choisi et le service meilleur.
      Cependant, pour faire plaisir à tout le monde et permettre une bonne « acceptabilité » de la part des élus des trois communes, une simple gare de desserte locale sans corespondance, si ec n’est avec l’Altival, aurait été possible à l’endroit choisi.
      Les coûts cumulés de la gare de correspondance de Villiers-sur-Marne et de celle de passage de Bry-Villiers-Champigny auraient été de toute façon bien inférieurs aux 348 millions d’euros (!) qui vont être dépensés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *