Politique locale | Le Kremlin-Bicêtre | 02/05/2016
Réagir Par

Esseulée, Gisèle Peschaud-Boyer quitte le Conseil municipal du Kremlin-Bicêtre

Publicité

Esseulée dans l'opposition du Kremlin-Bicêtre, alors que quatre des cinq élus composant le groupe LR et apparentés ont dissous le groupe en février pour en recomposer un nouveau, sans elle, Gisèle Peschaud-Boyer, a décidé de renoncer à son mandat.

« Depuis avril 2014 Arnaud Weber Guillouet, en tant que responsable du groupe de l’opposition de droite, n’a cessé d’imposer fréquemment à ce groupe des votes complaisants à l’égard de la majorité municipale de gauche, en rupture avec les aspirations des électeurs qui nous avaient fait confiance. Dans le cadre d’une harmonisation des points de vue avec le groupe centriste du Conseil municipal, Arnaud Weber Guillouet a accepté un préalable honteux en créant un nouveau groupe et en m’en excluant« , regrette l’élue qui rappelle avoir été une « militante active de l’UMP puis des Républicains », « bénévole au siège national » et « pleinement investie de novembre 2013 à mars 2014 dans la campagne des élections municipales« , puis dans les commissions et conseil municipaux et communautaires.

« Depuis février 2016 je siégeais donc seule au Conseil municipal, ce qui obérait mes possibilités d’action au nom de ceux qui m’avaient élue. Ce sont les raisons pour lesquelles j’ai dû présenter, à mon grand regret, ma démission du mandat que les Kremlinois m’avaient confié, mais qui était devenu impossible à assumer. Il est évident que par ailleurs je resterai une militante active et fidèle du parti Les Républicains en attendant une victoire à l’élection présidentielle de 2017 et l’émergence d’un chef d’équipe compétent, respectueux et respecté aux élections municipales de 2020. Membre du Comité de circonscription et du Comité départemental des Républicains, je compte bien continuer à militer et à œuvrer auprès des militants et sympathisants dans ces perspectives », conclut l’ex-élue dans un communiqué.

Début février, Arnaud Webber-Guillouet avait motivé la recomposition du groupe en expliquant qu’elle résultait « d’importantes divergences politiques » et visait « à permettre un travail en meilleure synergie avec le groupe centriste pour la suite du mandat municipal. »  Voir article détaillé de l’époque.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , Le Kremlin-Bicêtre,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi