Publicité
Publicité: Forum Export 94
Transports | Villeneuve-Saint-Georges | 04/05/2016
Réagir Par

Grand Paris Express : le prolongement à l’Est de la ligne 18 rendu possible

Publicité

Sous des dehors techniques,  les annonces faîtes hier par la Société du Grand Paris (SGP), maître d'ouvrage du métro Grand Paris Express, lors du comité de pilotage de la future station de l'aéroport d'Orly, où s'interconnecteront ligne 18 et ligne 14, marquent une nouvelle étape stratégique dans le déploiement de ce projet du siècle.

De quoi s’agit-il ? D’une « nouvelle cinématique des tunneliers« , selon les termes de la SGP.  Alors que le scénario initial prévoyait qu’un tunnelier parte de pont de Rungis vers le sud, et que deux tunneliers partent chacun de L’Haÿ-les-Roses, l’un vers le sud et l’autre vers le nord, le nouveau scénario prévoit un tunnelier de Morangis  à Pont de Rungis, un second de Pont de Rungis à L’Haÿ-les-Roses et un troisième de L’Haÿ-les-Roses vers Maison-Blanche.

Cette nouvelle configuration, qui répartit autrement les trois tunneliers, permet tout d’abord « d’optimiser le calendrier de réalisation« , à savoir faire arriver la ligne 14 à l’aéroport d’Orly en 2024. Une date qu’il est nécessaire de tenir dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024.

Des prolongements rendus possibles au Sud et à l’Est

Elle permet aussi de laisser l’avenir ouvert pour des prolongements de ligne.  Certes, il n’est pas question pour la SGP de s’engager sur la réalisation des possibles prolongements, rappelle-t-on chez le maître d’ouvrage, mandaté par l’Etat pour réaliser une carte bien précise avec un plan de financement calé sur ce plan, mais de s’organiser techniquement pour ne pas obérer l’avenir, ce qui est déjà énorme au vu de la lourdeur de ce type d’investissement. Précisément, deux prolongement seront rendus possibles : d’une part celui de la ligne 14 de l’aéroport d’Orly à Morangis, d’autre part celui de la ligne 18 vers l’Est au-delà d’Orly.

Terminus Morangis pour la ligne 14 ?

Alors que le SMR (Site de maintenance et de remisage des trains) de la ligne 14 se trouvera à Morangis (Essonne), la ville souhaite en effet en profiter pour accueillir une gare à proximité de ce SMR. Ceci lui permettrait d’avoir un parking relais et une zone de rabattement pour les bus, hors aéroport d’Orly, évitant aux Essonniens de passer par la RN7 sous les pistes d’Orly. Pour rappel, la ligne 14, qui relie actuellement Les Olympiades à Saint-Lazare, doit être étendue au nord jusqu’à Saint-Denis Pleyel et au sud jusqu’à l’aéroport d’Orly. En cas de nouveau prolongement, son terminus Sud serait Morangis.

La ligne 18 creuse son sillon à l’Est

Concernant la ligne 18, entièrement nouvelle, elle doit relier Versailles à l’aéroport d’Orly d’ici 2030, avec une première phase de chantier entre l’aéroport et le CEA de Saint-Aubin ou Orsay Gif en 2024.  Un prolongement jusqu’à Nanterre via La Garenne Colombes est déjà inscrit en pointillé sur la carte officielle du Grand Paris Express mais il n’est pas encore décidé ni budgété.  Les pointillés, les élus du Val-de-Marne sont bien décidés à les ajouter aussi à l’Est du terminus d’Orly Aéroport. Et ils l’ont activement porté à connaissance lors de l’enquête publique de cette ligne, qui s’est achevée fin avril. Lors de sa dernière séance plénière, le Conseil départemental du Val-de-Marne, appelé à donner son avis, a voté une délibération favorable au projet, assortie d’une recommandation de la prolonger jusqu’à la station de RER D de Villeneuve-Saint-Georges. Une interconnexion qui permettrait de contribuer à la désaturation de la ligne de RER D, en parallèle de son plan de modernisation dont la mise en oeuvre se heurte à d’importantes contraintes techniques. En amont de l’aéroport, la suggestion proposait également deux nouvelles stations intermédiaires entre Antonypôle et Orly : Wissous et Orlytech (pour desservir le parc Icade Orly-Rungis). De son côté, le Conseil départemental de l’Essonne a voté la même délibération.

Autant dire que les mesures techniques annoncées par la SGP lors du Comité de pilotage de la station Aéroport d’Orly ont été accueillies avec enthousiasme du côté des élus val-de-marnais.  « La prise en compte de la proposition du Conseil départemental de prolongement de la ligne 18 est un acquis important : nous venons d’obtenir un premier acte pour ce projet qui profitera aux sud franciliens et aux usagers des RER C et D. Nous sommes bien décidés à franchir d’autres étapes pour faire avancer ce projet en rassemblant autour de lui le plus grand nombre d’acteurs possible », se réjouit Christian Favier, président PCF du Conseil départemental, qui compte bien appliquer la méthode Orbival (association d’élus locaux de tous bords du Val-de-Marne qui se sont mobilisés dès le milieu des années 2000 pour imaginer un métro de banlieue à banlieue traversant le département, dont le tracé a été repris quasi tel-quel par la ligne 15 Sud du Grand Paris Express).  « Je suis très satisfaite que notre proposition de prolongement de la ligne 18 à l’Est soit prise en compte dans le projet de la gare d’Aéroport d’Orly. Ce prolongement est essentiel pour la désaturation de la ligne D du RER, et pour permettre à tous les Villeneuvois d’avoir accès au premier pôle d’emploi du sud francilien, Orly-Rungis. Ce projet est stratégique pour désaturer Villeneuve-Saint-Georges, pour relier notre ville à Orly, pour le développement de tout le sud francilien », se félicite également Sylvie Altman, maire PCF de Villeneuve-Saint-Georges.

Enthousiasme partagé également du côté de Gérard Delmas, président de la CCI du Val-de-Marne, présent au Comité de pilotage aux côtés des élus,  des dirigeants de la SGP et de ceux d’Aéroports de Paris (ADP). « Un prolongement à l’Est a tout son sens, c’est très bien de le rendre possible, estime le patron de la chambre départementale. Globalement, ce réseau de transport va complètement transformer les territoires et les entreprises commencent à le réaliser. Bien-sûr il y a plusieurs facettes à ce projet, et j’ai une pensé pour les commerçants impactés par les travaux. Mais la Société du Grand Paris a annoncé 3,5 milliards d’euros de travaux, cela va avoir un impact important sur l’économie. Ce qui est appréciable également, c’est le souci de communiquer largement sur le projet et d’en rendre compte régulièrement. »

ligne 18

 

Jusqu’où aller à l’Est ?

De son côté, le maire LR de Villeneuve-le-Roi, Didier Gonzales, milite déjà pour un prolongement jusqu’à Boissy-Saint-Léger, constituant ainsi le pendant Est complet de cette ligne de seconde couronne Sud. Dans sa contribution à l’enquête publique sur la ligne 18, l’élu suggère qu’après l’aéroport d’Orly où la ligne 18 sera interconnectée à la ligne 14, elle s’arrête à Villeneuve-le-Roi pour croiser le RER C, Villeneuve-Saint-Georges pour relier le RER D, Limeil-Brévannes au niveau de la station de téléphérique Téléval et enfin Boissy-Saint-Léger pour se brancher sur le RER A. « Les réseaux de transport en commun actuels sont implantés sur un axe Nord/Sud. Les RER C, D et A sont aujourd’hui très largement saturés. Par ailleurs, le Sud Val-de-Marne ne comprend aucun axe de transport en commun Est/Ouest pour relier nos communes entre-elles. Il n’est pas non plus possible de se rendre rapidement vers les pôles en développement de Saclay, Massy et Saint-Quentin/Satory », motive l’élu, qui exige en revanche que la réalisation de la ligne s’effectue en souterrain. « Territoire servant de la capitale, le Sud Val-de-Marne est également survolé en permanence par le trafic aérien. Aussi, le prolongement de la ligne 18 ne saurait entraîner de nouvelle nuisances. Il ne peut donc se concevoir qu’en souterrain, profondément. »

ligne 18 Boissy

Prochaine étape : le rapport d’enquête

Attendue pour le mois de juillet, la remise du rapport d’enquête publique sur la ligne 18 qui s’est tenue en mars et avril, constituera une prochaine étape pour la réalisation de cette ligne grand sud du Grand Paris Express. Si les décideurs politiques convenaient dans un futur plus ou moins proche de prolonger la ligne, il restera à en trouver le financement. On parle ici en centaines de millions d’euros.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

6 commentaires pour Grand Paris Express : le prolongement à l’Est de la ligne 18 rendu possible
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi