Publicité
Publicité: Welcome 94
Santé | Saint-Maurice | 02/11/2016
Réagir Par

Grève aux hôpitaux de Saint-Maurice contre le transfert de polyhandicapés en unité psychiatrie après fermeture d’un service

Mise à jour du 4 novembre : la directrice de l’hôpital doit visiter les unités psychiatrie concernées ce jour. C’est ce vendredi 4 novembre que doit officiellement fermer l’unité de personnes polyhandicapées Margueritte Bottard des Hôpitaux de Saint-Maurice, qui comptait une quinzaine de lits. Problème, tous les patients n’ont pas pu être transférés ailleurs et deux d’entre eux vont rejoindre les unités de psychiatrie Rosa Parks et Averroes, non prévues à cet effet.

Une décision qui ne passe pas auprès des agents. Le personnel du pôle de psychiatrie des hôpitaux de Saint-Maurice a décidé de se mettre en grève ce vendredi, signalant « un risque de mise en danger de personnes vulnérables et la désorganisation des soins« .

Dans un communiqué de la CGT, les personnels dénoncent la fermeture même de l’unité, « actée dans le plan de résorption du déficit cet été », alors que les structures d’accueil manquent pour accueillir les poly-handicapés, pointant notamment le recours aux établissements médico-sociaux belges, loin des familles, « faute de places en France« .

A Saint-Maurice, les deux patients polyhandicapés qui n’ont pas trouvé de point de chute sont tous deux âgés d’un soixantaine d’années et étaient hospitalisés sur place depuis une vingtaine d’années.  « Ils vont alors être adressés dans les services d’entrants de psychiatrie, unités non adaptées à leur symptomatologie. Ils n’auront plus la tranquillité et la qualité de vie qu’ils avaient dans l’unité spécifique. Les soignants ne seront pas en mesure de les accueillir dans des conditions suffisamment sécurisantes de plus ils auront moins de disponibilité pour toutes les actions inhérentes aux patients d’un service « d’entrants ». Les médecins, cadres, infirmiers, psychologues, aides-soignants, auxiliaires de soins hospitaliers, secrétaires, assistantes sociales, éducateurs, psychomotriciens et ergothérapeutes, évaluent unanimement dans leurs champs d’actions respectifs que l’orientation de ces patients en unité de soins psychiatrique est contre-indiquée, soulève un problème éthique majeur et représente une mise en danger grave de ces patients », motive le communiqué de la CGT.

« Malheureusement, cette fermeture n’est pas un cas isolé, spécifique aux Hôpitaux de Saint-Maurice. C’est la résultante des deux lois hospitalières  HPST (Hôpital, Patient, Santé, Territoire) de modernisation du système de Santé« , regrette David François, délégué CGT. « Les hôpitaux de Saint Maurice sont en déficit depuis la décision de sous financement de la psychiatrie (-0,5%) ces dernières années« , dénonce le communiqué de la CGT des Hôpitaux de Saint-Maurice. Ce mardi 8 novembre, trois syndicats, CGT, FO et Sud Santé solidaires, ont appelé à une grève nationale pour réclamer l’abrogation de ces deux lois.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags , Handicap, Hôpitaux de Saint Maurice, Saint-Maurice, Sud Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *