Handicap | Grand Paris | 18/09/2016
Réagir Par

Handicap en Ile-de-France: les premiers concernés veulent avoir leur mot à dire

Publicité

Quand le "Conseil Consultatif du Handicap de la région Ile de France" sera-t-il installé à nouveau ? Telle est la question posée par l'Association des paralysés de France (APF) qui presse Valérie Pécresse, présidente LR de la région, de le mettre à nouveau en place, regrettant de ne plus avoir d'instance de concertation 

alors même que l’emploi des personnes en situation de handicap a été déclarée grande cause régionale en 2016.

Une instance pourtant indispensable selon Claude Boulanger-Reijnen, représentant du Conseil APF Ile-de-France (qui était par ailleurs 3e de la liste écologiste en Val-de-Marne aux régionales de 2015). Et le représentant de l’APF de citer « les  appels à projets novateurs pour la construction et le soutien aux travaux des établissements et services médicaux-sociaux, la mise en place de l’Agenda 22, les soutiens associatifs et solidaires aux projets locaux pour la défense des droits, la mise en place des Ad’AP des lycées franciliens… » portés par les 34 membres de cette assemblée (17 représentants associatifs et 17 personnalités qualifiées).

« Les faits et constats établissent que « le Handicap » grande cause régionale en Ile de France en 2016 et les objectifs du délégué spécial, n’ont pas été concertés avec les représentants de la société civile, même pas avec les membres du Comité d’Entente Régional représentant les personnes handicapées et les familles, tout en oubliant la représentante du C.E.S.E.R. Ile de France, dénonce l’APF. Le délégué spécial suit les questions du handicap, mais peut-être que dans la concertation, nous pourrions l’accompagner pour trouver quelques réponses, l’aider à sortir de son isolement représentatif ». Et de rappeler la devise du programme de l’ONU en matière de handicap : « rien ne se fera pour nous, sans nous« .

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Handicap en Ile-de-France: les premiers concernés veulent avoir leur mot à dire
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi