Inondation | Val-de-Marne | 01/06/2016
Réagir Par

Inondations : le point sur la situation en Val-de-Marne

Inondations : le point sur la situation en Val-de-Marne

(Voir la situation pour le lundi 6 juin)  La pluie s’est calmée mais les eaux continuent de monter sur la Seine et ses affluents, car toutes les précipitations tombées en amont poursuivent leur chemin. En toute logique, la crue du Loing se traduit donc par une montée des eaux de la Seine.  Sur les quais de Villeneuve-le-Roi, on constatait aujourd’hui une progression du fleuve de 2 cm par heure.  

A Paris, on prévoit que la Seine atteindra les 5,5 mètres au-dessus du zéro de l’échelle du pont d’Austerlitz, qui sert de référence, dans la journée de vendredi. A comparer avec les 8,6 mètres lors de la crue de 1910. Le zéro de l’échelle d’Austerlitz est lui-même situé à 26 mètres du NGF (Nivellement général de la France, calculé par le marégraphe de Marseille). En principe, le niveau de la Seine est à zéro sur l’échelle d’Austerlitz. La cote d’alerte se situe à 2,50 mètres.

Dans le Val-de-Marne, la situation était aujourd’hui surtout critique à Villeneuve-Saint-Georges, où un millier d’habitants est invité à évacuer près de l’Yerres (voir article). La vigilance est également totale à Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine.

Sur le plateau Briard, les inondations ont provoqué la coupure de plusieurs routes, créant de nombreux embouteillages en début de semaine. Si la pluie a cessé de tomber sur Marolles-en-Brie, Villecresnes ou Santeny, les abords du Réveillon restaient difficilement praticables ce mercredi. A Villecresnes, dans la cuvette qui sépare le centre-ville de Mandres-les-Roses, le Réveillon, d’habitude si calme, rejette ses eaux comme il le peut, provoquant l’inondation partielle des rives. A Santeny, la route du Réveillon, qui rejoint l’ancien centre-ville de Marolles-en-Brie, est totalement inondée. C’est aussi le cas du parc de la Queue-de-Poêle, où les Santenois ont l’habitude de profiter des abords du Réveillon.

Depuis lundi, les pompiers de Paris et la petite couronne ont reçu plus de 650 appels liés aux précipitations et sont intervenus plus de 200 fois, essentiellement dans le Val-de-Marne.  200 agents départementaux ont été mobilisés 24 heures sur 24 et 33 bénévoles de la Croix Rouge sont également sur le terrain. A la préfecture, les réunions s’enchaînent pour coordonner les opérations. Des coupures d’électricité pourraient intervenir demain jeudi à titre préventif.

Sur les routes, la situation s’améliore en revanche. Des restrictions de circulation ponctuelles perdurent sur la RD 4 (secteur de la Queue-en-Brie),  la RD 102 (Rû de Gironde à Valenton) et sur la RD 260 à Villecresnes (route de la grange). A Santeny, la RD252 a réouverte à la circulation mais reste sous surveillance, tout comme le quai de la baronnie (RD249) à Ablon-sur-Seine, et le Conseil départemental appelle les automobilistes à la plus grande vigilance.

Concernant les écoles, crèches, parc, le collège Saint-Exupéry de Vincennes rouvrira ses portes demain 2 juin et le parc du Morbras reste fermé.

A lire aussi : 
Un millier d’habitants invités à évacuer à Villeneuve-Saint-Georges (et désormais Villeneuve-le-Roi)
Pluie et inondations : l’Yerres, le Réveillon et le Morbras sont sortis de leur lit
Inondations : la région débloque 1 million € d’urgence
Sequana 2016 : Le Val-de-Marne se prépare à la crue du siècle
Crue centennale : spectaculaire exercice d’évacuation

inondations-Santeny (2)

 

inondations-Santeny (3)

inondations-Santeny (5)

inondations-Santeny (4)

 

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags
Cet article est publié dans
19 commentaires pour Inondations : le point sur la situation en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi