Culte | Villiers-sur-Marne | 13/04/2016
Réagir Par

Jacques-Alain Bénisti : « La mosquée de Villiers-sur-Marne n’a jamais été un repère de djihadistes »

La mosquée Al-Islah de Villiers-sur-Marne a été citée à plusieurs reprises comme un lieu de radicalisation lors de l’évocation du parcours de djihadistes originaires de Champigny-sur-Marne, cela a été le cas récemment lors du procès d’une filière dont le verdict a été rendu ce mardi 12 avril. Interrogé sur cette question, Jacques-Alain Bénisti, député-maire LR de la ville,  met en garde contre l’amalgame.

« Il y a 800 fidèles qui se rendent chaque vendredi soir à la mosquée de Villiers, ce n’est pas parce qu’il y a eu une personne qui s’est infiltrée et a incité des personnes à partir en Syrie que cela représente l’esprit de cet établissement, dont les prêches sont tout à fait modérés. La personne en question (ndlr Moustafa Amroui) a réussi à s’infiltrer en prenant des contacts et en rappelant les gens ensuite pour assister à ses propres prêches durant la semaine, quand les responsables n’étaient pas là. Cela correspond à une période, 2009-2013,  où il y avait beaucoup de Campinois qui fréquentaient la mosquée de Villiers. Mais ce lieu n’a jamais été salafiste ni un foyer de radicalisation, et l’imam actuel a même un message très dur vis-à-vis des salafistes », explique l’élu. Certes, il arrive que des fidèles soient plus radicaux, et cela n’est pas spécifique à la mosquée de Villiers. Il est vrai qu’il est très difficile pour les gens qui tiennent la mosquée de repérer les personnes qui viennent faire du prosélytisme. Mais nous travaillons main dans la main pour éviter justement les phénomènes de radicalisation. Il y a eu une fois un imam qui a dérapé, Bachir, mais il a été expulsé en Tunisie sans délai« , poursuit l’élu.

mosquee villiers

Où en est- le projet de transfert-extension de cette mosquée ?

« Le terrain sur le quel se trouve actuellement la mosquée (route de Bry) et celui sur lequel elle devrait être transférée (derrière la zone d’activité commerciale, en bordure des Hautes noues) nous appartiennent tous les deux et l’objectif est de faire un échange. Nous construirons une résidence en place de la mosquée actuelle. Le projet avance bien mais nous prenons le temps afin que toutes nos exigences soient acceptées. Je souhaite par exemple que la mosquée soit exclusivement réservée aux Musulmans villiérains, et aussi que les populations voisines soient respectées en évitant les appels à la prière au micro. Nous avons également des exigences concernant le comportement et l’habillement à l’extérieur de la moquées. En tant maire, je dois être à la fois le garant de la laïcité tout en permettant à chacun d’exercer son culte dans le respect de l’autre », détaille Jacques-Alain Bénisti.

 

A lire aussi :

Perquisition à l’école coranique de la mosquée El Islah de Villiers-sur-Marne

A Champigny-sur-Marne, la mosquée des Boullereaux pétitionne pour son agrandissement

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

26 commentaires pour Jacques-Alain Bénisti : « La mosquée de Villiers-sur-Marne n’a jamais été un repère de djihadistes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *