Société | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 10/06/2016
Réagir Par

La communauté portugaise célèbre l’ancien maire de Champigny, Louis Talamoni

La communauté portugaise célèbre l’ancien maire de Champigny, Louis Talamoni

C’est une très grande fête à laquelle participeront le président du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa et son premier ministre Antonio Costa, qui se prépare à Champigny-sur-Marne ce samedi 11 juin. Sur le rond point qui relie les avenues Le Boursicaud et Ambroise Croizat, à l’entrée du parc départemental du plateau, sera inauguré un monument dédié à Louis Talamoni, maire de la ville de 1950 à 1975, en hommage à son accueil de la communauté portugaise.

Une époque durant laquelle des milliers de Portugais fuyant la dictature de Salazar et ses conséquences économiques, ont rejoint la France, particulièrement en Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis, et spécifiquement à Champigny-sur-Marne où ils constituèrent un bidonville de quelques 10 000 habitants dans le quartier du plateau.  En 1964, 432 élèves portugais vivaient dans le bidonville et représentaient la moitié des effectifs de l’école du Plateau. A l’époque maire de Champigny, Louis Talamoni fait installer l’eau et l’assainissement dans le bidonville, et milite pour l’intégration de cette population dans la commune. En 1972, les dernières baraques de fortune sont détruites, après la construction des grands ensembles comme le Bois l’Abbé.

Un passé dont se souvient l’association des Amis du plateau, à l’initiative de cette statue mémoriale. Conçue par le sculpteur Louis Molinari, l’oeuvre est entourée de colonnes de briques toutes signées par des habitants. L’association a organisé des séances de signature sur les marchés, moyennant 10 € la brique, pour contribuer au financement du projet.

« Je suis arrivé à Champigny en 1960, j’avais 6 ans. Mon père était en France depuis 1958, il était peintre en bâtiment. Ma mère ne travaillait pas, elle s’occupait de nous. Les quelques maisons au début étaient en dur, ceux qui étaient déjà là faisaient venir les copains, la famille. C’était l’entraide, l’hospitalité. On construisait une petite baraque pour les nouveaux arrivants, puis une autre, et ainsi de suite. Ma première école était au Plateau, puis à Coeuilly pour mes études secondaires. J’ai perdu mon père à l’âge de 12 ans. Ma mère a acheté une maison à Villiers-sur-Marne et nous avons quitté Champigny. Bien plus tard, j’ai retrouvé des copains de l’époque et nous avons fondé l’association Les Amis du Plateau, en 2013. Depuis longtemps je voulais rendre hommage à Louis Talamoni. Je l’ai croisé plusieurs fois lorsque j’étais enfant, dans le bidonville. C’était un humaniste, quelqu’un qui s’intéressait aux gens. Il a fait venir l’eau, l’électricité, organisé le passage des éboueurs. Il envoyait les enfants aux bains-douches en autocar, il a fait distribuer des couvertures, des bottes. Lorsque j’ai lancé cette idée, c’était un petit projet puis il a pris de l’ampleur, les gens se sont intéressés, beaucoup plus que je pensais. Des Portugais, des Français aussi ; c’est devenu le projet de tout le monde. J’aimerais, avec cet hommage à Louis Talamoni, que tous les Portugais retrouvent un peu de leur histoire« , motive Valdemar Franciso, président de l’association Les amis du Plateau.

 

 

Ce samedi, c’est une grande fête franco-portugaise qui accompagnera l’inauguration de ce monument hommage, de 10 h à 20 h dans le parc du plateau. Outre l’inauguration officielle à 11 heures, de nombreuses animations sont prévues tout au long de la journée, avec des groupes folkoriques, une exposition photo de Gérald Bloncourt, des écrivains, des stands de restauration, et un concert avec Les Forbans, Linda de Suza, Hervé Vilard, Lio, Dan Inger, José Cruz, Raffi, Jean-Luc Lahaye, Toni do Porto, Suzy, Sonia Lisboa et Filipe Martins.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans , avec comme tags
Un commentaire pour La communauté portugaise célèbre l’ancien maire de Champigny, Louis Talamoni
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi