Formation | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 03/02/2016
Réagir Par

La fusion Upec-Upem au coeur des élections à l’université de Créteil

La fusion Upec-Upem au coeur des élections à l’université de Créteil
Publicité

Étudiants et personnels de l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) sont appelés à élire leurs représentants aux conseils centraux ces mercredi 3 et jeudi 4 février, avant l’élection du président en mars. 

Les élus interviendront au sein du Conseil d’Administration (CA) pour la gouvernance générale de l’université, de la Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU) pour le projet pédagogique et de la Commission Recherche (CR) pour les projets de recherche et la répartition des crédits. Trois instances dont les pouvoirs sont stratégiques pour la gestion de l’Upec. Ils auront aussi à élire leur président au mois de mars 2016.

Dernière minute : une polémique vient d’éclater du côté du syndicat étudiant de l’Unef qui dénonce un manque de neutralité de l’IAE au profit d’une liste concurrente.

Fusion et lien formation-recherche différencient les candidats

A la tête de la liste Penser l’avenir, agir ensemble, soutenue par le SGEN-CFDT, Luc Hittinger est candidat à sa succession pour mener à son terme la fusion avec l’Upem (Université Paris Est Marne-la-Vallée), entamée depuis 2014. La liste  Stoppons la fusion et décidons ensemble, soutenue par le SNESUP-FSU, SNPREES-FO et SupAutonome-FO, se bat au contraire contre ce projet, tandis que la troisième liste Quelle gouvernance pour quelle université ? souhaite également suspendre la fusion et redéfinir la gouvernance. Dans cette élection, le principal sujet clivant est clairement celui de la fusion entre les deux universités de l’Est parisien. L’autre sujet concerne le lien entre la formation et la recherche. Ci-dessous le détail des candidats personnels et étudiants avec leur profession de foi.

L’UPEC compte un peu plus de 32 000 étudiants répartis entre 7 facultés et 5 instituts en Val-de-Marne, Seine-et-Marne et Seine-Saint-Denis.

Intérêt limité

A l’avant-veille du scrutin, les panneaux électoraux sont tous bien en place au Campus Centre de l’Université, dans une indifférence relative. « C‘est vrai que c’est difficile de mobiliser les étudiants sur ce sujet, reconnaît Amine, 21 ans. Pourtant, c’est impossible de ne pas voir toutes les affiches dans la fac ! Mais ceux qui iront voter donneront leurs bulletins de vote à des amis, des amis d’amis ou des connaissances« , pronostique l’étudiant en langues étrangères appliquées (LEA). « Je ne m’y suis pas trop intéressée encore, mais je pense que j’irais voter, donc je regarderai tout ça mardi soir« , promet Sonia, à l’avant-veille du scrutin, qui a découvert la vie universitaire depuis quelques mois. « Ça doit être un peu compliqué mais c’est bien qu’on ait cette possibilité de choisir nos représentants. » « Moi je ne voterai pas puisque je n’ai pas cours mercredi et jeudi, prévient Jérôme. Avec un système de vote en ligne, ils seraient assurés d’exploser le taux de participation!« 

Les candidats

L’UPEC a mis en place un site dédié pour les élections 2016 aux conseils centraux : elections.u-pec.fr.

Du côté des étudiants, quatre listes ont été déposées,  l’UNI et Action IUT pour une université moderne et professionnalisante, soutenue par l’UNI, MET, Action IUT et le Collectif université entreprise ; celle de l’UNEF et associations étudiantes, soutenue par Anim’Assoc, FÉDÉR, EG-UPEC, RCEPEC, Challenge Indoor, UCEF, La Dream, UEAF, FECR, Fédé’IUT, Fédé Santé, FENEC, AEOM, UEVF, COLCREA, celle de  Bouge ta Fac, soutenue par FAGE, AFNEUS, AFNEG, ARES, ANEMF, ANESTAPS, UNAEE et celle de Énergie Étudiante la Fédération, soutenue par ALTERNATIVE ETUDIANTE – BDE – LES ENFANTS DE LA REPUBLIQUE PDE – UNEDESEP.  Trois professions de foi sont disponibles : celle de l’UNEF, de Bouge ta Fac, et de Énergie Étudiante la Fédération.
Concernant le personnel, trois listes ont été déposées dans chaque collège.
Collège A: Penser l’avenir, agir ensemble,, soutenue par le SGEN-CFDT Stoppons la fusion et décidons ensemble, soutenue par le SNESUP-FSU, SNPREES-FO et SupAutonome-FO, et Quelle gouvernance pour quelle université ?
Collège B  : Penser l’avenir, agir ensemble, Stoppons la fusion et décidons ensemble, Quelle gouvernance pour quelle université ?
Les trois professions de foi sont disponibles : Penser l’avenir, agir ensemble, Stoppons la fusion et décidons ensemble, Quelle gouvernance pour quelle université ?
Collège BIATSS : Sgen-CFDT et sympathisants, SNASUB-FSU CGT UPEC et sympathisants, SNPTES
Les trois professions de foi sont disponibles  Sgen-CFDT et sympathisants, SNASUB-FSU, CGT UPEC et sympathisants, SNPTES.

A quoi servent ces instances ?

Le Conseil d’administration (CA) détermine la politique de l’établissement. C’est notamment lui qui adopte les statuts et le règlement intérieur de l’université et approuve les statuts des composantes de l’établissement. Il est en charge de l’organisation opérationnelle de l’université (création ou suppression de filières par exemple). Il vote le budget et approuve les différents comptes de l’Université. C’est aussi lui qui sélectionne, embauche et répartit les emplois alloués à l’UPEC. Il gère également les modalités de contrat de travail (rémunération, avancement, …) des personnels ne jouissant pas d’un statut national. Il approuve les accords et les conventions avec les différents partenaires de l’UPEC. Il délibère sur les emprunts, les prises de participations, les acceptations de dons et legs et les acquisitions immobilières de l’Université. Il exerce enfin le pouvoir disciplinaire à l’égard des enseignants-chercheurs et des usagers et autorise le président à engager toute action en justice au nom de l’UPEC. Les étudiants doivent y élire 6 représentants titulaires et 6 suppléants. Les membres du personnels y éliront 7 professeurs et assimilés 7 autres enseignants et assimilés et 3 personnels IATOSS (ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des bibliothèques). Le CA est également composé de représentants des collectivités territoriales (Conseil régional d’Ile de France, Conseil départemental du Val-de-Marne, Conseil départemental de Seine-et-Marne), ainsi que de 3 représentants des activités économiques (un chef ou cadre dirigeant d’entreprise, un représentant d’organisation syndicale de salariés, un acteur de l’économie sociale) et 2 personnalités désignées à titre personnel par le conseil d’administration.

La Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU) est consultée sur la politique pédagogique, les questions relatives aux formations et les conditions de vie et d’études des étudiants. Elle adopte la répartition de l’enveloppe des moyens destinée à la formation, les règles d’évaluation des enseignements, les mesures d’orientation des étudiants et de la validation des acquis, d’entrée dans la vie active, les activités culturelles, sportives, sociales ou associatives offertes aux étudiants, ainsi que les mesures améliorant les conditions de vie et de travail, (activités de soutien, œuvres universitaires et scolaires, services médicaux et sociaux, bibliothèques et centres de documentation, accès aux ressources numériques, …). Elle est aussi en charge de la promotion des interactions entre sciences et société, de l’accueil et de la réussite des étudiants porteurs de handicap. C’est donc l’instance en charge de la politique sociale de l’Université. Elle est composée du président, membre de droit avec voix délibérative, d’un vice-président élu par le conseil, de 36 membres élus (16 enseignants-chercheurs, 16 étudiants titulaires et leurs suppléants et 4 personnels BIATSS (les personnels qui gèrent la carrière administrative et financière des personnels (titulaires et contractuels) administratifs, techniques et de bibliothèques) et de 4 personnalités extérieures : un représentant du monde éducatif, un représentant du Crous de l’Académie de Créteil, un représentant d’un organisme chargé du suivi de l’insertion professionnelle et une personnalité désignée à titre personnel par le conseil.

Enfin, la Commission de la recherche est consultée sur les orientations des politiques de recherche et sur la répartition des crédits de recherche. Elle répartit l’enveloppe des moyens destinés à la recherche. Elle fixe les règles de fonctionnement des laboratoires universitaires. Elle est consultée sur les conventions avec les organismes de recherche, elle adopte les mesures de nature à permettre aux étudiants de développer les activités de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle. Elle encadre les projets pédagogiques dispensées par les enseignants-chercheurs. La Commission de la recherche est composée de 41 membres, dont 36 membres élus. Elle compte un président, un vice-président, 17 représentants des professeurs et assimilés, 2 représentants des personnels habilités à diriger des recherches, et des docteurs d’Etat, 9 représentants des personnels docteurs non habilités à diriger des recherches, un représentant des autres personnels enseignants et chercheurs, 2 représentants des ingénieurs et techniciens, 1 représentant des autres personnels et 4 représentants des étudiants de 3e cycle. Parmi les membres non-élus, on trouve un représentant du CNRS, un représentant de l’Inserm et 2 personnalités extérieures désignées à titre personnel par le conseil scientifique. Le directeur général des services et l’agent comptable bénéficient aussi d’une voix consultative, comme d’autres membres invités : les directeurs des composantes ; les vice-présidents et assesseurs du président ; les directeurs des écoles doctorales et les présidents des comités scientifiques de composantes lorsque leur règlement intérieur le prévoit.

Comment voter ?

Comment voter pour ces élections ? Il est nécessaire d’être inscrit régulièrement pour l’année universitaire 2015/2016 dans le cadre de la préparation d’un diplôme ou d’un concours, y compris pour les étudiants en formation continue. Ces 3 et 4 février, 14 bureaux de votes sont installés sur les différents sites de l’UPEC : à Créteil, sur le Campus Centre, 61, avenue du Général-de-Gaulle (bureau de vote central) ; au Centre de la faculté de médecine, 8 rue du Général Sarrail ; au centre du Mail des Mèches, place de la Porte des Champs, 4 route de Choisy ; au centre Boulle, 83,85 avenue du Général-de-Gaulle ; au Centre de la Pyramide, 80, avenue du Général-de-Gaulle ; au centre Duvauchelle, 27 rue de Magellan à Créteil. Dans les autres villes : au centre de Vitry, 122 rue Paul Armangot à Vitry-sur-Seine ; au centre de Sénart (Lieusaint), avenue Pierre Point à Lieusaint ; au centre de l’École d’Urbanisme de Paris, boulevard Newton, Cité Descartes – Champs sur Marne, à Marne-la-Vallée ; au centre de Fontainebleau, route Forestière Hurtault à Fontainebleau ; au centre de Bonneuil, rue Jean Macé à Bonneuil-sur-Marne ; au centre de Livry Gargan, 45, rue Jean Zay à Livry Gargan ; au centre de Saint Denis, Place du 8 mai 1945 à Saint-Denis ; au centre de Torcy, 2-4 avenue Salvador Allende à Torcy. Les listes électorales, qui permettent de savoir à quel centre les électeurs sont rattachés, seront affichées dans chaque centre de vote à partir du mercredi 13 janvier 2016. Les votes par procuration sont possibles : un mandataire, inscrit sur la même liste électorale que le votant, doit être choisi. Il faut remettre une procuration par conseil ou commission au mandataire.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi