Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Entreprises | Rungis | 24/02/2016
Réagir Par

Halle bio : la pépite du MIN de Rungis

La plus grande halle bio d’Europe, telle est la promesse du nouveau bâtiment D6 du Min de Rungis. Sept entreprises dont le leader ProNatura ont déjà pris place et un chef est attendu avec son restaurant d’ici l’été. Explications et reportage.

S’il ne représente encore que 2,5% du marché alimentaire total, le bio est en pleine croissance (+20% entre 2012 et 2014 selon l’agence Bio) et pèse déjà 5,5 milliards d’euros en France en 2015. Un rondelet marché qui passe aujourd’hui essentiellement par les grandes surfaces et la distribution spécialisée. Principal pourvoyeur des marchés forains, restaurateurs et détaillants indépendants de la région, le MIN de Rungis, qui accueille déjà dans ses allées des producteurs bio, a décidé d’en lever haut l’étendard en ouvrant une halle dédiée fin décembre 2015.

Un petit espace au regard de l’immensité du MIN et des 1200 entreprises qui y fourmillent, mais fortement symbolique du positionnement de la Semmaris, société qui exploite le MIN,  sur ce secteur porteur et écolo. Une symbolique revendiquée haut et fort dès l’extérieur. Le bâtiment, « eco-friendly », combine bois brut naturel, devanture anthracite et grillage métallique contemporain qui le distingue de ses voisins en tôle grise. De quoi rajouter une belle brique dans le programme Rungis Green Business qui vise à développer les produits éco-responsables.

Halle Bio

Lancée il y a deux ans par le président de la Semmaris, Stéphane Layani, moyennant 20 millions d’euros d’investissement, cette halle de 5 600 m² (pavillon D6) accueille déjà 7 entreprises 100% bio, de l’entreprise familiale aux leaders du marché. Un boucher est attendu au printemps et, à l’été, c’est le chef béarnais Christian Etchebest, lequel a ouvert quatre cantines du Sud-Ouest à Paris, qui est pressenti pour en ouvrir une cinquième dans ce temple du bio.

Maison Bio Sain : les habitués du MIN

Pour l’heure, les premiers occupants affichent le sourire et plusieurs connaissent déjà bien le MIN. « On a toujours été commerçants, et pendant 23 ans, on était au pavillon des fleurs », témoigne Pauline Soulier, de l’entreprise familiale Maison Bio Sain. Ses parents, qui ont aussi écumé les allées des pavillons poissons et fruits et légumes, ont fait le choix du bio il y a 5 ans, alors que Pauline se découvrait des problèmes de santé liés à l’intolérance au gluten. « Mon frère, qui était journaliste sportif, a ouvert sa boutique bio à Versailles. Cela a été le début de l’aventure pour notre famille« , se souvient-elle. Fin janvier, la maison, qui dispose en rayon de quelques 900 références, accueillait déjà une cinquantaine de clients réguliers. « Le jeudi est une journée très importante pour nous. »

IMG_2438

ProNatura, à l’aise sur la moitié de la Halle

Autre échelle, mais même logique pour ProNatura, qui occupe la moitié du nouveau pavillon. « Bienvenue dans le plus grand espace dédiée aux fruits et légumes bio de Rungis, et donc, du monde ! » , lance Lionel Wolberg, son président, un cageot de mandarines sous le bras. Créé en 1987, ProNatura est devenu le premier réseau de maraîcher et agriculteurs bio de France. « Notre priorité, c’est la fraîcheur. Nous disposons d’un réseau de 1500 producteurs à travers la France, et nous sommes bio dans la production comme dans la distribution : les fruits et légumes que nous vendons sont à Rungis maximum 12h après avoir quitté leur champ. Et ici, rien n’est gâché, les fruits qui ne répondent pas aux calibres de la grande distribution peuvent être revendus aux cantines scolaires ou même transformés par nos équipes en confitures, jus de fruits, compotes…« , garantit le patron. L’entreprise emploie 200 personnes dont 30 dans le seul pavillon du MIN. Elle était installée auparavant sur la plate-forme logistique Sénia. « La halle est un outil formidable car les clients ont tout sous le même toit », résume son président. Dans son carnet de commandes, de nombreux professionnels des marchés parisiens, mais aussi quelques-uns des 600 magasins bio de la région francilienne. « On commence même à livrer les restaurateurs, pour qui on peut faire des conditionnements spécifiques. »

IMG_2440

Et aussi…

Les cinq autres locataires sont ABC Provence, qui réunit quatre fermes biologiques et leur conserverie, BioVive Rungis, spécialistes en produits laitiers Bio, Di Spé Ré BIO,  installée sur le MIN depuis 1978 et spécialisée dans les produits de charcuterie et traiteur, Dynamis, un grossiste en fruits et légumes Bio depuis 1991 et Parigovino, géante cave bio de 400 références.

L’inauguration officielle de la halle devrait être organisée au printemps.

A lire aussi :

Le MIN de Rungis met 1 milliard sur la table

La Semmaris gérera le MIN de Rungis jusqu’en 2050

Rungis Bio

 

Cet article est publié dans , , avec comme tags 2014, Bio, consommation, MIN de Rungis, Rungis, Semmaris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *