Société | Val de Marne | 27/09/2016
Réagir Par

L’aire de grand passage des gens du voyage pimente les échanges entre élus et préfet

L’aire de grand passage des gens du voyage pimente les échanges entre élus et préfet
Publicité

La localisation de l'aire de grand passage des gens du voyage dans le Val-de-Marne, voilà le sujet qui a le plus agité les débats entre les élus départementaux et le préfet ce lundi matin.

Alors que la décision, prise par la Commission consultative (composée d’élus départementaux et de représentants de l’Etat) de localiser cette aire à Santeny a mis vent debout les élus locaux du plateau briard, et s’est transformé en feuilleton nourri d’annonces d’élus sur sa relocalisation potentielle, plusieurs conseillers départementaux, à l’instar de Pierre-Jean Gravelle, ont pressé le préfet de s’exprimer sur le sujet pour clarifier la situation, s’indignant de ne pas être informés directement par la préfecture mais par la presse.  « Le schéma départemental d’accueil des gens du voyage est un sujet complexe, nous en avons conscience. Mais la méthode qui consiste à demander d’abord l’avis des communes sur ce schéma départemental, qui ne mentionne pas l’emplacement de cette aire de grand passage, pour ensuite annoncer en plein été sa localisation n’est pas pour nous une formule acceptable. Vous le savez, Monsieur le Préfet, il n’y a pas de majorité dans cette assemblée pour voter ce schéma en l’état comme il était prévu en octobre prochain« , a notamment pointé le président du groupe LR, Olivier Capitanio.

Pour rappel en effet, la localisation de l’aire de grand passage, destinée à accueillir de façon ponctuelle un nombre important de caravanes (entre 50 et 200) lors des rassemblements saisonniers, n’est qu’un des aspects du schéma départemental d’accueil des gens du voyage, qui comprend également un volet important d’accompagnement social de ces populations et un rappel des obligations de chaque commune pour mettre en place une petite aire d’accueil de quelques familles. La question de l’aire de grand passage ne faisant pas consensus, aucune commune ne se proposant spontanément de l’accueillir, le projet de schéma avait été adopté au printemps 2016, sans en préciser le lieu, confiant à la Commission consultative le soin de le confirmer plus tard. C’est cet été qu’a été décidé le lieu. Lors de la réunion de la Commission, plusieurs élus s’étaient alors abstenus, d’autres étaient absents, et la décision avait été adoptée de choisir Santeny, site choisi après un premier repérage par un cabinet extérieur d’une quarante de sites, puis de douze, puis de quatre.

Face à la bronca générale, solidairement menée par les élus locaux de droite du plateau briard, mais aussi le président PS du territoire T11, le député-amire de Créteil Laurent Cathala,  et le député PRG de la circonscription, Roger-Gérard Schwartzenberg, rendant à la fois impossible de trouver une majorité au sein du Conseil départemental pour adopter définitivement le schéma, et laissant entrevoir des recours juridiques à n’en plus finir alors que le terrain choisi appartient à une propriétaire non consentante,  le préfet Thierry Leleu, a confirmé qu’il reviendrait sur cette proposition. « Si cette proposition ne faisait pas consensus. Je prendrai mes responsabilités en recherchant une solution sur les terrains de l’Etat, en concertation avec les communes et territoires concernés« , a annoncé le préfet en séance, avant d’enjoindre les élus à adopter le schéma, même sans localisation précise de l »aire. « 400 caravanes à Orly, dans l’axe des pistes, des enfants qui jouent avec les nacelles, les pilotes qui sont embarrassés, des personnes qui s’alimentent en électricité auprès du générateur qui commande l’éclairage des pistes… Il se passe des choses lourdes dans le Val-de-Marne !  Si j’ai un schéma départemental, je peux demander l’emploi immédiat de la force publique sans être tenu par les délais judiciaires, sinon je suis contraint par la saisine du juge et cela prend au minimum trois semaines.  L’année, dernière, les quatre parcs départementaux ont été successivement envahis. Si vous voulez faire du bon travail, votez ce schéma départemental », a plaidé le représentant de l’Etat. « Si cette aire s’installe à Valenton, comme on l’entend ces jours-ci, j’espère que nous serons également consultés car cela nous impacte directement », a prévenu la maire LR de Limeil-Brévannes, Françoise Lecoufle.

 

 

Des tergiversations qui ont aussi agacé le président PCF de l’assemblée, Christian Favier, lequel a rappelé que personne ne se bousculait pour accueillir cette aire. « Nous ne sommes pas débordés par les propositions! » et d’alerter sur les coûts en argent public induits par la réparation des sites occupés de manière sauvage.

Le dossier est désormais loin d’être bouclé. Il reste à la nouvelle ville d’accueil du futur terrain à informer ses élus, citoyens et villes riveraines,  avant de refaire des annonces officielles. Le schéma pourrait ainsi être adopté à la majorité. La prochaine séance du Conseil départemental se tient le lundi 17 octobre.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour L’aire de grand passage des gens du voyage pimente les échanges entre élus et préfet
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi