Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Manifestation | Créteil | 12/05/2016
Réagir Par

Le casse-tête de la carte scolaire continue de mobiliser en Val-de-Marne

L’équation des ouvertures et fermetures de classes en Val-de-Marne pour septembre 2016 ne passe toujours pas. Ce mercredi 11 mai, quelques 140 parents d’élèves et enseignants ont à nouveau manifesté devant l’Inspection académique de Créteil. Certes, par rapport aux premières annonces de février, la carte scolaire a évolué,

passant d’un solde d’ouverture négatif de 107 fermetures pour 86 ouvertures à 89 ouvertures pour 88 fermetures. Mais dans le même temps, le contingent de 30 nouveaux remplaçants a été réduit de moitié (passant de 15 à 30) alors que le non-remplacement des profs absents constitue actuellement un problème sans solution dans de nombreuses écoles du département. En outre, les écoles du Val-de-Marne prévoient d’accueillir un peu plus d’un millier d’élèves supplémentaires en septembre. Pour l’ intersyndicale Snudi-FO 94, SNUipp-Fsu94, la CGT Educ’Action, Sud Education et la FCPE94, qui appelait à manifester ce mercredi aux côtés de collectifs indépendants comme par par exemple les parents d’Anatole France à Champigny, on reste donc loin du compte.

« Il faudrait 150 classes de plus que ce qui est prévu pour respecter les seuils de nombre d’élèves par classe« , insiste Luc Bénizeau, délégué syndical Snudi-Fo, évoquant par exemple des classes de REP (Réseau d’éducation prioritaire) dont les effectifs vont frôler la trentaine d’élèves contre 24 maximum prévus dans ces quartiers prioritaires de l’éducation. « Le Val-de-Marne va accueillir au moins 1066 élèves de plus à la rentrée prochaine selon l’IA, certainement plus dans les faits. Ces 88 fermetures sont incompréhensibles , appuie Jeannick Le Lagadec, conseillère départementale PG du du canton de Champigny 1.

Les manifestants sont aussi venus réclamer le remplacement immédiat des professeurs absents et la création de postes. « Là, même l’IA reconnaît qu’il y a un problème. Certaines absences ne sont toujours pas remplacées au bout de 3 ou 4 semaines. A l’école Langevin de Cachan, c’est la première fois aujourd’hui en plus d’un mois qu’il y a enfin le nombre d’enseignants prévus dans l’établissement« , détaille Luc Bénizeau. »C’est fréquent qu’on nous amène 3 ou 4 élèves à accueillir le temps d’une absence, qui peut durer une journée, une semaine ou un mois. Les élèves ne se sentent jamais dans leur classe et c’est une perte de temps pour tout le monde« , témoigne une enseignante d’Arcueil.

Ces élèves qui disparaissent des calculs

La grande interrogation qui entoure cette rentrée 2016/2017 se situe dans le comptage effectué d’un côté par les directeurs d’école, qui remontent leur travail à l’IA, et les communes, en charge de la scolarisation des élèves de maternelle et de primaire. « A Champigny, la différence entre le calcul des directeurs et celui de la commune est de 240 élèves ! » , s’étonne Jeannick Le Lagadec. Dans la ville, les mobilisations se poursuivent et la commune, qui compte 3322 inscrits en maternelle et 5236 en primaire (soit 8558 élèves) a déjà obtenu l’annulation de 3 fermetures de classes. « Mais il reste 7 fermetures qu’on refuse ! » lance l’élue départementale.  « Il y a une minoration des chiffres« , assure Luc Bénizeau. « J’ai fait un tour hier dans quatre écoles maternelles de Cachan. 870 élèves sont d’ores et déjà inscrits pour la rentrée prochaine. L’IA, elle, n’en compte que 760. Quand on demande où sont passés les 110 élèves, personne ne nous répond clairement. » Des délégations ont été reçues, notamment pour évoquer les cas de Vitry-sur-Seine, de Villejuif, de Fontenay-sous-Bois et de Champigny-sur-Marne.

Dans un communiqué, le président PCF du Conseil départemental, Christian Favier, a apporté son soutien au rassemblement, rappelant le voeu voté à l’unanimité des élus du Conseil départemental de l’Education nationale du Val-de-Marne pour réclamer une enveloppe exceptionnelle pour le Val-de-Marne.

manif-inspection-académique-créteil-mai-2016 (2)

Cet article est publié dans , , avec comme tags Créteil, Fermetures de classes
5 commentaires pour Le casse-tête de la carte scolaire continue de mobiliser en Val-de-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *