Education | Ivry-sur-Seine | 12/12/2016
Réagir Par

Le collège d’Ivry Confluences n’ouvrira pas avant la rentrée 2018

Le collège d’Ivry Confluences n’ouvrira pas avant la rentrée 2018 © ameller dubois
Publicité

Le collège d'Ivry Confluences ne pourra pas ouvrir avec la rentrée de septembre 2018.

Le nouveau collège d’Ivry-sur-Seine devait initialement ouvrir à la rentrée de septembre 2015 dans la zac Ivry Confluences mais des traces de pollution au mercure supérieures aux normes réglementaires avaient été décelées en mai 2015, suspendant son ouverture. Depuis, des travaux de dépollution avec excavation des terres  concernées ont été lancées et une expertise juridique est en cours pour déterminer les responsabilités entre l’ancien propriétaire, Philips, qui dirigeait sur place une manufacture de lampes comme le rappelle la cheminée qui est restée sur le site, et les nouveaux  occupants. En attendant, c’est la Sadev 94, aménageur, qui a pris en charge les travaux pour un montant de 1,6 millions €.

Alors que les travaux sont achevés,  l’experte a demandé un report pour rendre son rapport au printemps 2017, une date trop tardive pour envisager un emménagement sur les lieux à la rentrée car il s’agit d’un nouveau collège qui va impliquer une recomposition de l’organisation des autres collèges environnants pour répartir les élèves. Elle doit donc être anticipée et la préparation des affectations se déroule dès le mois de février. Mi-octobre, le président du Conseil département avait écrit à l’experte pour lui demander de rendre son rapport avant cette date, mais cela n’a pas été possible.

Il faudra donc attendre la rentrée de septembre 2018 pour une première rentrée des classes.

 

 

Le nouveau collège, dessiné par l’agence Ameller, Dubois et associés, avec Mootz et Pelé, doit pouvoir accueillir 600 élèves. Il dispose aussi d’un gymnase accessible au public.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi