Publicité
Publicité: Forum Export 94
Politique locale | Saint-Maur-des-Fossés | 28/08/2016
Réagir Par

Le député Sylvain Berrios rallie Nicolas Sarkozy

Publicité

En mai, Brigitte Chambre-Martin, conseillère municipale d'opposition LR à Fontenay-sous-Bois, avait été la première élue du Val-de-Marne à annoncer son soutien à Nicolas Sarkozy, lançant un comité d'appel à sa candidature. Depuis, l'ancien président de la République a reçu de nouveaux encouragements dans le département.

Début juillet, c’est Thibault Simeoni, responsable adjoint des Jeunes Républicains du Val-de-Marne et conseiller municipal de Maisons-Alfort qui a lancé à Créteil le comité NouS les jeunes 94, en présence de Stéphane Tiki, l’ancien président des Jeunes populaires. Une page Facebook, Sarkozy#94 a été lancée. Mais le premier parlementaire du département à avoir rallié  l’ex-président, c’est Sylvain Berrios, député-maire LR de Saint-Maur-des-Fossés, premier fief de la droite dans le département. Le délégué de cette circonscription qui pèse lourd pour le parti, Laurent Dubois, a également rejoint l’ancien chef d’Etat. Deux soutiens qui n’étaient pourtant pas acquis d’avance. Lors de l’élection à la présidence du parti, en novembre 2014, les deux élus avaient soutenu Bruno Le Maire, et Laurent Dubois avait même organisé sa campagne dans le département.

Sylvain Berrios« Dans la situation actuelle, je considère que nous avons besoin d’expérience et d’énergie. La reconquête de la droite et le renouveau de la nation, l’économie, l’éducation, les valeurs, passera par cette capacité à agir sans faille. J’ai eu cet été de longues conversations avec Nicolas Sarkozy sur l’Europe, la fiscalité, le logement, l’éducation, et c’est le seul qui a répondu à l’intégralité de ce que je souhaitais », motive Sylvain Berrios, rappelant que chaque élection a sa problématique, et que, s’il a soutenu Bruno Le Maire en 2014, il avait auparavant soutenu Jean-François Copé, comme les Sarkozystes, lors de l’élection à la présidence de l’UMP deux ans auparavant. « J’ai beaucoup hésité avec Hervé Mariton, dont je partage la sensibilité de libéral-social, ayant commencé en politique aux côtés de François Léotard« , ajoute l’élu. Mais Nicolas Sarkozy n’est-il pas aujourd’hui démonétisé ? « Nicolas Sarkozy a les qualités de ses défauts et réciproquement, mais tout le monde les connaît et il a de la constance. Il n’a pas  changé de diagnostic par rapport à 2012« , répond le député.

Laurent DuboisPour Laurent Dubois, conseiller municipal de la majorité et délégué LR de la 1ère circonscription, le changement de cap s’explique également par l’évolution du contexte politique, post-attentats. « Aujourd’hui, la France est en état de guerre et Nicolas Sarkozy est le plus à même de gérer cette situation », insiste l’élu. Les nouveaux soutiens officiels de l’ancien chef d’Etat, notamment celui de François Baroin, président de l’Association des maires de France, et celui de Gérald Darmanin, maire de Tourcoing et coordinateur de la campagne, ont achevé de le convaincre. « Je crois en un ticket Sarkozy-Baroin. Ils sont complémentaires. Je verrais bien François Baroin premier ministre. Et Gérard Darmanin, il est courageux dans ses prises de position et incarne une nouvelle génération. » Le délégué de circonscription assure néanmoins qu’il n’y aura pas de favoritisme et que chaque équipe sera traitée de la même façon. La prochaine étape consistera en l’envoi d’un tract lorsque toutes les candidatures seront officialisées. « Des rencontres seront ensuite organisées régulièrement à la permanence. »

Brigitte Chambre-Martin 2Brigitte Chambre-Martin, elle, défend le bilan de l’ancien président, « positif » et apprécie sa capacité de rassembler, « en tant que président de l’UMP puis de LR« , elle espère en revanche que son discours ne « se droitisera pas trop. » « La loi sur le Burkini, ça me dérange« , avance l’élue, qui, en tant que femme politique, espère aussi que Nathalie Kosciusco-Morizet obtiendra bien ses parrainages pour se présenter aux primaires.

Primaires mode d’emploi

Pour rappel, la primaire de droite et du centre se tiendra les 20 et 27 novembre dans 10 228 bureaux de vote. Tout parti ou groupement politique peut y participer à condition de partager « les valeurs républicaines de la droite et du centre ».  Les candidats qui se présentent sous l’étiquette LR doivent avoir obtenu également 250 parrainages d’élus dont 20 parlementaires, et 2 500 soutiens d’adhérents répartis sur 15 fédérations et 30 départements.La date limite de dépôt des déclarations de candidature a été fixée au 9 septembre et la liste des candidats officialisés sera publiée le 21 septembre.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

6 commentaires pour Le député Sylvain Berrios rallie Nicolas Sarkozy
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi