Santé | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 03/05/2016
Réagir Par

Le Val-de-Marne crée une cellule départementale de démoustication

Le Val-de-Marne crée une cellule départementale de démoustication
Publicité

Dans le cadre de la lutte commune des services de l’Etat et du département contre la prolifération du moustique tigre, vecteur de maladies comme la dengue ou le chikungunya, le Conseil départemental du Val-de-Marne a décidé de de créer une cellule de démoustication.

Cette cellule départementale s’appuiera sur l’expertise de l’Entente interdépartementale (EID) Méditerranée, un opérateur public de démoustication, pour des actions d’accompagnement et de formation. « Le recours, en complément, à un prestataire privé sera envisagé afin d’être totalement opérationnel pour des missions qui ne seraient pas réalisables immédiatement par la cellule« , indique le département.

En août 2015, ce moustique d’origine tropicale avait été repéré à Créteil, et le 20 novembre 2015, par arrêté des ministères de la Santé et de l’Environnement, le Val-de-Marne a été classé en niveau 1, correspondant à une situation où le moustique est considéré comme implanté et actif.

La semaine dernière, c’est la préfecture qui avait pris un arrêté pour prévenir la prolifération de ce moustique. Voir article précédent plus détaillé sur la répartition des tâches entre Etat et département.

Chacun peut exercer sa vigilance

Pour rappel, chacun peut aussi lutter à son niveau en évitant de laisser des lieux de ponte des moustiques comme le sont tous les récipients ou réservoirs d’eau stagnante, en les couvrant par exemple.  En cas de reconnaissance d’un moustique tigre, est il est recommandé de le signaler sur le site internet http://www.signalement-moustique.fr/.  Le moustique tigre, dont le nom savant est Aedes albopictus, est reconnaissable à ses rayures noires et blanches et à sa petite taille (moins de 1 cm d’envergure).

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi