Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Cachan | 13/10/2016
Réagir Par

Législatives à Cachan : déchirement de J-Y Le Bouillonnec et hypothèse Emmanuelle Cosse

Législatives à Cachan : déchirement de J-Y Le Bouillonnec et hypothèse Emmanuelle Cosse © wcc olaff marie-lan nguyen

La loi contre le cumul des mandats, Jean-Yves Le Bouillonnec, 66 ans, maire PS de Cachan depuis 1998 et député de la 11 e circonscription depuis 2002, l’a votée avec enthousiasme. Il en est fier et convaincu, il faut renouveler la classe politique. Et pourtant, au pied du mur, il l’avoue, c’est un déchirement.

La ville ou le parlement ? « Je n’ai toujours pas pris ma décision, je l’avoue, c’est un déchirement. Cachan est ma ville de naissance et je m’y suis engagé sans compter, obsédé à l’idée que les électeurs puissent un jour penser qu’ils avaient eu tort de me faire confiance. C’est une ville très dynamique, avec aujourd’hui une équipe bien installée et que j’accompagne. Il y a encore des grands enjeux dans lesquels je suis très investi. Le Grand Paris Express notamment, que j’accompagne à double titre, en tant que maire et président du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP). En cela, la compréhension fine du terrain est très utile pour agir au niveau de la SGP. Il y a aussi le devenir du site de l’ENS, expose l’élu, viscéralement attaché à sa ville… mais tout autant aux bancs de l’Assemblée nationale. Ancien avocat, je suis passionné par le débat parlementaire et il y aura des enjeux énormes dans la prochaine mandature, concernant la justice, les institutions, les territoires... »

C’est dans ce contexte que le député-maire a demandé au PS de geler la circonscription le temps de prendre sa décision. De quoi attirer les convoitises, comme à Créteil où Laurent Cathala, lui, a clairement fait savoir qu’il ne se représentait pas. D’autant que la 11 e circonscription (Arcueil-Cachan-Gentilly Ouest-Villejuif) fait partie des plis favorables au PS. Voir les résultats en 2012. Un nom circule en particulier ces dernière semaines, celui d’Emmanuelle Cosse, qui a rejoint le gouvernement au ministère du Logement. De quoi agacer les instances locales. « Emmanuelle Cosse est une excellente ministre et je l’apprécie. Mais en que premier fédéral, ma responsabilité est que cette circonscription reste socialiste. Nous sommes prêts à nouer des alliances avec le PRG dans la 3e et le MRC dans la 10e mais le PS Val-de-Marne n’a pas vocation à assurer les ajustements avec les autres partis sur l’ensemble de la France!« , pose Jonathan Kienzlen, à la tête du PS Val-de-Marne. En outre, la présence de la candidate dans la circonscription qui compte la seule ville EELV du département pourrait assez mal passer sur le terrain.

« Cette circonscription a vocation à porter un candidat femme ou issu de la diversité. Et nous avons d’excellents socialistes sur le terrain. Dans tous les cas, le choix final d’un candidat PS devra passer par un vote des militants« , reprend le premier fédéral. De quoi laisser le jeu très ouvert car les membres PS en responsabilité ne manquent pas dans les villes de la circonscription, d’Hélène de Comarmond, première adjointe et vice-présidente du Conseil départemental à Dominique Barjou, directrice de cabinet et conseillère régionale, en passant par Sophie Taillé-Polian, conseillère régionale et conseillère municipale de Villejuif, Benoit Joseph-Onambele, secrétaire de la section d’Arcueil (qui fait actuellement l’objet d’une procédure d’enquête en interne) et les élues PS d’Arcueil.

Des convoitises qui n’interfèrent pas dans la réflexion du député sortant. « La question de savoir qui sera mon successeur si je ne me représentais pas n’influe pas sur mon questionnement actuel », pose l’élu, qui précise qu’il devrait faire son choix d’ici le 11 novembre, avec les militants. « Il reste encore du temps avant l’élection. La période prise en compte dans le cadre du financement de la campagne n’a même pas commencé (ndlr, elle commencera le 1er décembre 2016)« , conclut l’élu.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
16 commentaires pour Législatives à Cachan : déchirement de J-Y Le Bouillonnec et hypothèse Emmanuelle Cosse
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi