Manifestation | Créteil | 18/05/2016
Réagir Par

Les agents du fisc ont manifesté contre leur nouvelle organisation du travail à Créteil

Les agents du fisc ont manifesté contre leur nouvelle organisation du travail à Créteil
Publicité

En plein pic d'activités avec les déclarations d'impôts 2015, les agents du fisc du Val-de-Marne ont débrayé ce mardi 17 mai à l'appel de Solidaires Finances publiques, pour protester contre l'organisation du travail. Rassemblés devant la direction départementale des finances publiques (DDFIP) de Créteil, une trentaine d'agents ont déroulé les banderoles "Justice Fiscale" et "Justice Sociale".

Prélèvement à la source par les entreprises, télédéclaration en passe de devenir obligatoire, prise de rendez-vous par internet… le nouveau mode de fonctionnement ne convainc par les agents. « On nous promettait un gain de temps avec l’informatique mais au lieu de cela, nous avons plus de réclamations, les dossiers ne sont pas traités dans les temps, nous faisons des relances inutiles et nous passons notre temps à déménager plutôt que de travailler », regrette le délégué Solidaires. Une agente contrôleuse à Villejuif raconte sa mauvaise surprise au retour des dernières vacances. « Je n’avais plus de bureau… Ensuite j’ai intégré une mission transverse, mais en réalité, je suis un bouche-trou ! » déplore-t-elle. « Les gens sont démotivés parce qu’ils ont un certain sens du service public. Il y a aujourd’hui un mal être. Depuis qu’on a eu le suicide d’un collègue à l’Haÿ-les-Roses, nous avons une personne aux ressources humaines qui suit les collègues en difficulté. Bercy a même recruté des psychologues », souligne un manifestant. « On n’aimerait pas être à la place des contribuables« , estime pour sa part Patrick pour qui cela fragilise les publics les moins à l’aise avec internet.

Selon le syndicat, la fusion des services a entraîné 25% d’effectifs supprimés dans le Val-de-Marne depuis 2008. « Pour 13 sites aujourd’hui dans le département, les contribuables n’auront plus le choix puisqu’il ne restera que Créteil« , indique le représentant de Solidaires. Le dégraissage a augmenté les passages à l’accueil. On n’a plus le temps de faire notre travail« , reproche une agente de Vitry au service des impôts des particuliers. Quand je suis arrivée il y a un an,  nous étions 7 et maintenant nous sommes 2 et demi. »  Un sentiment partagé par  sa collègue. « Nous ne sommes même pas assez nombreux pour répondre au téléphone. Pour la moindre question, faut se déplacer« , détaille-t-elle.  « A cette période de l’année, c‘est possible d’avoir jusqu’à 5 000 coups de fil pour deux agents… », note encore Patrick.

Les manifestants ont ensuite rejoint les cortèges parisiens menés par la CGT et FO qui avaient appelé à se rassembler en début d’après-midi dans différents points de la capitale.

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi