Culture | Arcueil | 23/03/2016
Réagir Par

Les jardins immortalisés du château d’Arcueil au musée du Louvre

Les jardins immortalisés du château d’Arcueil au musée du Louvre © JB Oudry
Publicité

La quasi-totalité des dessins de quatre artistes qui ont rendu compte des magnifiques jardins de l'ancien château d'Arcueil, à la fin de son apogée au 18e siècle, font l'objet d' une exposition exceptionnelle au musée du Louvre à partir ce jeudi 24 mars et jusqu'au 20 juin 2016.

L’histoire du domaine d’Arcueil commence au 15e siècle, à l’époque propriété du prieuré de Saint-Denis-de-l’Estrée, avant d’être racheté par des seigneuries laïques fortunées. C’est André Hureau de Maisse, qui restaurera tout le domaine et fera ériger un vrai château au 17e siècle, avant que celui-ci ne passe dans les mains de la famille de Refuge puis du sieur de Lorraine (dit Prince de Guise) en 1710. C’est alors l’âge d’or du domaine qui comprend de vastes jardins, potagers, massifs, parterres, bois,  traversés par un canal de la Bièvre au niveau du moulin. « Le parc dans son ensemble occupe une surface approximativement comprise entre la rue de la Citadelle, la rue Emile Raspail, la rue de la Fontaine et l’avenue du colonel Fabien », indique le portail Arcueil histoire. Une magnifique propriété fréquentée par Voltaire lui-même, lequel y écrit  Eriphyle et Zaïre en 1731 et 1732. C’est après la mort du sieur de Lorraine que le domaine commence à se diviser. Le château est détruit en 1752 et plusieurs dépendances rasée. « La dispersion définitive se fait durant le 19e siècle et au début du 20e siècle, la cité jardin de l’Aqueduc sera construite à l’emplacement du domaine des Guise« , précise le site Arcueil Histoire.

La chance veut que de nombreux  artistes, Jean-Baptiste Oudry, Charles-Joseph Natoire, François Boucher, Jacques-André Portail, Nicolas Pérignon, Charles-Joseph Natoire (desin ci-dessous), Claude-Jean-Baptiste Hoin… aient eu le temps de croquer ce joyau avant sa disparition, dans les années 1740-1760, au début de l’abandon du domaine, alors que les jardins bénéficiaient encore d’une belle renommée. Le peintre paysagiste Jean-Baptise Oudry (1686-1755) a notamment produit pas moins d’une cinquantaine de dessins à la pierre noire et à la craie sur papier bleu, conservés aujourd’hui dans divers fonds publics ou privés (dessin à la une).

natoire arcueil

 

 

L’exposition du musée du Louvre proposée par le commissaire Xavier Salmon donne à voir la quasi-totalité des dessins de quatre d’entre eux, Jean-Baptiste Oudry, Charles-Joseph Natoire, François Boucher et Jacques-André Portail, exprimant chacun le foisonnement débordant de la végétation de ce domaine tout juste négligé.

Exposition À l’ombre des frondaisons d’Arcueil Dessiner un jardin du 18e siècle
Du 24 mars au  20 juin 2016
Tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi
Nocturnes, mercredi et vendredi jusqu’à 21h45
Aile Denon, 1er étage, salles Mollien au musée du Louvre, à Paris

Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15€

Pour aller plus loin :
Présentation de l’exposition par Xavier Salmon le 27 avril à 12 h 3 dans l’auditorium
Visites avec conférencier à partir du 2 avril,  les vendredis et les samedis en alternance à 14 h 30 (sauf jours fériés).

A propos du domaine d’Arcueil, voir le portail Arcueil Histoire

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags Arcueil, , Jardins
Un commentaire pour Les jardins immortalisés du château d’Arcueil au musée du Louvre
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi