Publicité
Publicité : WELCOME 94 - l'évènement 2019 pour les entrepreneurs du Val-de-Marne
Education | Val de Marne | 17/11/2016
Réagir Par

Les lycées de Zep en grève ce jeudi 17 novembre

Les lycées de Zep en grève ce jeudi 17 novembre
Publicité

La mobilisation se poursuit dans les lycées de Zone d’Education prioritaire, pour réclamer des précisions sur le statut et les moyens alloués à ces établissements alors que les récentes réformes sur l’Education prioritaire n’ont concerné que le primaire et le collège. 

Ce jeudi 17 novembre, un certain nombre de lycées de Zep sont donc en grève et une manifestation est prévue à Paris cet après-midi, qui partira de l’angle de la rue de Grenelle et de la rue Saint Guillaume en direction de l’Assemblée Nationale à partir de 14h00.

« Il y a deux ans, le Ministère de l’Education Nationale a mis en place une refonte de la politique d’éducation prioritaire et décidé de redéployer les moyens alloués en se concentrant uniquement, dans un premier temps, sur l’enseignement primaire et les collèges. Tous les lycées bénéficiant auparavant d’un classement prioritaire au vu des difficultés reconnues qu’ils rencontraient dans leur recrutement ont ainsi vu leurs moyens supplémentaires suspendus, le Ministère s’engageant alors à publier, dans les mois suivants, une liste mise à jour des lycées susceptibles de faire l’objet de ces dotations supplémentaires. Deux ans plus tard, cette liste n’a toujours pas été publié et le Ministère parle maintenant d’une politique d’éducation prioritaire exclusivement centrée sur la scolarité obligatoire, c’est-à-dire d’une sortie définitive des lycées de tous les dispositifs prévus », motivent les personnels du lycée Langevin Wallon de Champigny-sur-Marne, qui participent au mouvement. « Pourtant, il est évident que les difficultés rencontrées dans les anciennes Zone d’Education Prioritaire ne s’arrêtent pas à l’entrée en seconde, loin de là. Le climat de violence et les conditions d’enseignement souvent très difficiles rencontrées dans notre établissement (anciennement reconnu comme zone de prévention de la violence sous le label APV) en témoignent. L’année dernière, des affrontements entre bandes rivales sur le parvis du lycée nous ont ainsi conduit à exercer notre droit de retrait pendant deux semaines sans recevoir de réponses tangibles du Rectorat de Créteil. A cela s’ajoute le fait que, faute d’attractivité pour les enseignants, les équipes sont profondément remaniées chaque année, ce qui, en dépit des efforts tout particuliers développés sur le lycée en faveur de projets pédagogiques ambitieux, ne favorise pas la stabilité dont les élèves ont besoin« , poursuivent les personnels.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans , avec comme tags Champigny-sur-Marne, education nationale,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi