Tourisme | | 18/02/2016
Réagir Par

Les offices du tourisme jouent la carte du Grand Paris

Les offices du tourisme jouent la carte du Grand Paris

Des groupes de travaux sur le street-art, des applications loisirs et culture, des visites thématiques, des supports de communication commun.. Avec leur contrat de destination “Paris, la ville augmentée” prévu sur trois ans, les offices du tourisme de Paris, du Val-de-Marne, de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, sont prêts à travailler ensemble pour développer l’aura de la capitale, 

tout cela sous le patronage d’Atout France, l’agence de développement touristique de la France qui associe l’Etat, les collectivités territoriales et les professionnels du tourisme. Un contrat que les offices ont présenté à l’occasion d’une réunion au musée de l’histoire de l’immigration de la Porte dorée, début février.

Notre rêve le plus fou ? Qu’un jeune européen, dans trois ans, rêve de venir et de revenir à Paris, peu importe pour quels produits et par quel biais d’information“, lance Hélène Sallet-Lavorel, directrice du Comité départemental du tourisme du Val-de-Marne (CDT94) et animatrice de la mise en place du contrat de destination. “On n’est pas dans une logique institutionnelle, on veut se mettre à la place du touriste pour mieux cerner ses besoins et ainsi valoriser le travail de tous les acteurs

Cible principale : les jeunes européens.  “Aujourd’hui, les jeunes européens vont passer un weekend à Amsterdam, à Barcelone, à Berlin. Tout le monde rêve de Paris mais le voyage est souvent remis à plus tard. On doit rendre le territoire plus attractif“, explique Gilles Saint-Gal, délégué au tourisme au Conseil départemental du Val-de-Marne.

Cinq thématiques à leur attention ont été identifiées : l’art dans la ville, l’art contemporain, la ville-monde, la ville la nuit, et la nature dans la ville. “A Vitry-sur-Seine, on organise par exemple des visites sur le thème du street-art, dont Ivry est devenue la capitale mondiale grâce à C215 – l’un des plus grands street-artistes du monde – qui s’y est installé en résidence” , cite Gilles Saint-Gal. “Il faut trouver un moyen pour que les jeunes ne s’ennuient jamais à Paris, et veuillent revenir, pour les grands classiques, pour les originalités, pour les festivals de musique l’été“, abonde Pierre Schapira, président de l’office du tourisme et des congrès de Paris.

Créer des outils plus performants pour informer les étrangers

Pour les professionnels du tourisme, la mise en place du contrat de destination est particulièrement attendue, mais on attend surtout des actes.  “Il y a déjà une multitude de sites d’information, on ne sait plus lequel conseiller à nos clients étrangers“, témoigne un hôtelier parisien. “Pourquoi ne pas créer tout simplement un beau site, unique, complet, traduit ?“, se demande-t-il. Pour Olivier Meyer, le directeur du Festival de l’Oh ! , c’est la nouvelle organisation métropolitaine qui pose question. “La carte des projets évoquée aujourd’hui correspond en tout point, à quelques détails près, à celles des nouveaux territoires du Grand Paris. Comment allons-nous travailler avec eux ?” demande-t-il.

Plutôt qu’un nouveau site Internet, le contrat de destination prévoit d’investir tous les canaux de communication utilisés par les touristes, jeunes ou moins jeunes. “Pour reprendre l’exemple des balades urbaines à Vitry-sur-Seine : lorsque C215 partage les dates des visites sur sa page Facebook, elles sont complètes en moins de 10 minutes“, détaille Hélène Sallet-Lavorel. “On doit savoir utiliser tous ces vecteurs , abonde un organisateur de croisières, pour qui la priorité est de rendre “l’attribut Ville-Lumière à Paris” , dont l’image a beaucoup souffert suite aux attentats de 2015. Un blogueur spécialisé dans le tourisme suggère lui de créer un hashtag spécifique au contrat, pour répertorier tous les moments importants.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Aucun commentaire pour Les offices du tourisme jouent la carte du Grand Paris
    Ajouter une photo

    N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    A lire aussi